Vous êtes ici : Accueil > ARCHIVES > Année 2019-2020 > Cycle 3 et ULIS > La classe de CM2 de Mme Tinel > CONFINEMENT - suivi du travail > Lundi 13 Avril - projet artistique avec Alice
Par : Elisa
Publié : 13 avril 2020
Format PDF Enregistrer au format PDF

Lundi 13 Avril - projet artistique avec Alice

Aujourd’hui, je vous propose la nouvelle activité d’Alice.

Pour cela, il va falloir revenir plusieurs semaines en arrière, juste après les vacances de Février, lorsque nous commencions à préparer la rencontre avec les 6°8.

Je vous avais fait découvrir un livre de la série des "contes alpins" qui s’appelait "La bête du Grésivaudan".

Pour re-situer l’histoire, la vallée du Grésivaudan se trouve dans le département de l’Isère, entre les deux grandes villes de Chambéry et de Grenoble. Cette vallée est bordée par deux montagnes : le massif de la Chartreuse et la chaîne de Belledonne. Elle était la limite entre le territoire du Dauphiné et le territoire de la Savoie.

C’est là qu’au XVIIIème siècle, une bête fit parler d’elle.
Elle attaqua des animaux et dévora de nombreux enfants.

Dans cette histoire, l’auteur fait appel au chevalier Bayard, appelé le "Chevalier sans peur et sans reproche", pour se débarrasser de la Bête.

Voilà la lecture offerte du conte, pour que vous puissiez ensuite réaliser votre travail. Installez-vous bien, souvenez-vous, il y en a pour presque 10 minutes...

La Bête du Grésivaudan

Vous avez ré-écouté l’histoire, vous êtes prêts ? Alors voilà la nouvelle mission d’Alice ! Lisez bien son document (le PDF) pour comprendre et respecter la consigne.

Eh oui, vous avez bien compris ! C’est à vous de relire les descriptions de la Bête et de la dessiner, comme le chevalier Bayard dans le conte ! Pensez bien à me l’envoyer en photo !

EXTRAIT 1
-  Alors, qu’as-tu vu ? demandèrent les Savoyards au petit berger.
-  J’ai ... j’ai vu une silhouette à deux têtes. Avec des cornes, des pattes de chèvre à l’arrière... mais des jambes humaines à l’avant. Des plumes sur la tête. Des grandes mains... avec des griffes. Et quatre grands yeux rouges.
...
EXTRAIT 2
Il descendit au village et commença par interroger les témoins. Un vieux paysan affirmait avoir vu une sorte d’énorme cerf avec quatre yeux, des dents pointues et des plumes sur la tête. Le curé du Cheylas parlait d’un aigle avec une tête de loup, des pattes de chèvre et deux longues cornes sur ta tête. La veuve Ponçon avait vu un gros chien baveux avec une queue de rat qui dansait la Giguedouille au clair de lune. Un soir, en rentrant de la Taverne des Bons Amis, le professeur des écoles s’était cogné contre un poulpe à douze bras qui faisait de la corde à sauter dans le brouillard. Bizarre...
...
EXTRAIT 3
Il revint au village, affirmant avoir combattu la Bête du Grésivaudan.
« C’est un monstre haut comme une maison, dit-il, avec des dents tranchantes, des pattes de loup, des yeux de vipère et des cornes de diable. »