Vous êtes ici : Accueil > VIE de l’ECOLE > Art et géométrie au musée de Grenoble - Version CE2-CM1 (I)
Publié : 6 décembre 2013
Format PDF Enregistrer au format PDF

Art et géométrie au musée de Grenoble - Version CE2-CM1 (I)

0 vote

Jeudi 14 novembre 2013.
Musée d’art de Grenoble (en compagnie des élèves de CP)

Objectif visé par le maître pour les CE2-CM1 : voir la géométrie dans l’art moderne ou contemporain.

Nous avons commencé la visite avec un guide qui nous a fait observer trois œuvres ciblées du musée qui ont un rapport avec le domaine de la géométrie.

Nous nous sommes d’abord intéressés à une peinture de Bart Van der Leck (1876-1958) intitulée Le Faneur (1957/1958).
L’idée est de repérer, dans l’œuvre, les formes géométriques que nous connaissons : carrés, rectangles, parallélogrammes, losanges, polygones, tout en révisant les propriétés de chaque forme, ainsi que le vocabulaire adéquat.
Notons qu’il n’y a aucune forme arrondie !
Bien sûr, on ne laisse pas les arts visuels de côté et on décrit l’œuvre : couleurs, organisations, représentations, intentions de l’artiste.



On arrive alors à distinguer la forme d’un homme en mouvement, avec un objet qu’il tient dans les mains, comme un balai, une pelle ou une faux. C’est là que nous découvrirons le titre de l’œuvre.

Ensuite, le guide nous propose de nous lever et de prendre la pose du personnage pour mieux comprendre le mouvement du corps :


Enfin, nous devons réaliser comme une esquisse de l’œuvre, avec seulement les formes géométriques observées, en respectant les parties du corps humain (comme le pantin en bois articulé, célèbre dans les cours de peinture ou même dans de vieilles publicités !) et l’idée du mouvement effectué.





Ensuite, nous nous dirigeons vers une autre salle du musée pour découvrir cette fois-ci une sculpture. Il s’agit d’une œuvre de Sol Le Witt intitulée White Five Part Modular Piece (1971).
Nous passons alors sur une troisième dimension et nous décrivons la sculpture : un assemblage de 5 cubes dont les faces sont creuses et qui sont collés, les uns aux autres, en décalage (à moitié des dimensions des arêtes).



Notre "mission" se complique : nous devons à partir d’un premier carré sur papier reproduire, à dimensions imposées et en décalage, les quatre autres carrés. Nous revenons donc sur deux dimensions, au niveau de la reproduction plane sur papier. On imaginera que nous sommes un insecte qui vole au dessus de l’œuvre et qui dessine les contours qu’il peut voir.
Pas facile du tout !






Nous avons terminé la visite du musée avec la découverte d’un tableau plus ancien, celui d’une Nativité. Après avoir décrit ensemble les personnages et les différentes significations, il a fallu imaginer comment le peintre avait, consciemment, disposé tous les "éléments" de son tableau avec un regard très géométrique. Ici, nous avons surtout relevé les différents triangles (ou collés ensemble = des losanges) qui cernent les éléments essentiels.



Sur notre feuille, nous avons ensuite pu tracer les différents traits géométriques dont nous avions parlé juste avant :


L’après-midi, nous avons participé à un atelier de création d’arts plastiques autour du thème du Pop Art des années 50/60. Avant de nous y rendre, les deux dames qui intervenaient nous ont rassemblés dans une des salles du musée devant le tableau Le déjeuner sur l’herbe (1964) d’Alain Jacquet (1939-2008) :

Bien sûr, l’artiste fait référence au célèbre tableau de Monet du siècle précédent, mais il l’actualise, par exemple dans un décor autour d’une piscine !

Nous avons donc observé ce tableau de Jacquet, d’abord au niveau général, puis un peu plus dans les détails, pour ensuite décomposer les couleurs et constater que les couleurs primaires présentes, lorsqu’elles étaient superposées entre elles, devenaient l’une des trois couleurs secondaires (vert, orange, violet) sous leurs différentes teintes ou nuances.
Enfin, il nous a été conseillé de nous éloigner du tableau pour mieux en cerner l’allure générale : notre œil distingue ainsi mieux le sujet travaillé.

Voici quelques photos de notre travail en atelier :



Mais ... mais ... mais ...

Vous voulez voir nos productions ?
Patience, Patience !
Cela fera l’objet d’un autre article !

PS = Merci aux parents accompagnateurs et à Catherine, AVS, pour l’encadrement de cette journée !