Vous êtes ici : Accueil > Santé et sécurité > Santé des élèves > Accidents scolaires > Attitude à adopter face à un accident scolaire
Publié : 7 octobre 2008
Format PDF Enregistrer au format PDF

Attitude à adopter face à un accident scolaire

0 vote

De nombreuses questions parviennent concernant l’attitude à adopter face à un accident scolaire. Les cas évidents ne laissent place à aucun doute, l’appel au centre 15 restant la conduite obligatoire à tenir.

Mais dans certains cas, l’accident paraît bénin, l’enfant va bien, mais les zones concernées par l’accident sont plus particulièrement à risque (la tête, le cou, l’abdomen...) et doivent inciter à la prudence.

L’enseignant n’est pas habilité à porter un diagnostic. Donc, en cas de doute, l’appel au 15 s’impose. Le médecin régulateur qui prend l’appel pose les questions ad hoc ( il peut d’ailleurs communiquer directement avec l’enfant). C’est lui qui prend la responsabilité des mesures décidées alors. Il peut décider d’adresser sur place un médecin pour faire un diagnostic de visu, mais cet aspect des choses ne nous appartient plus. Le médecin régulateur est seul juge de la décision qu’il prend.

Toute autre disposition envisagée ( appel à un médecin scolaire, au médecin traitant, à un médecin généraliste local, une infirmière etc...) est à proscrire.

L’école recevant, par délégation institutionnelle, la responsabilité des enfants qu’elle accueille, il est normal d’agir en mettant en oeuvre le maximum de précautions, tant du point de vue du secours à l’élève que du point de vue de la protection des personnels.