Vous êtes ici : Accueil > Le placard à archives > Année scolaire 2007-2008 > Le coin des élèves > Les médiévales d’Andilly
Publié : 3 juin 2008
Format PDF Enregistrer au format PDF

Les médiévales d’Andilly

0 vote

Compte rendu de notre sortie à Andilly

Samedi 24 mai 2008, nous, les CM1 avec les classes de CE2, la CLIS et quelques parents-accompagnateurs, nous nous sommes rendus, en car, aux Grandes Médiévales d’Andilly pour nous replonger au coeur du Moyen-Age.

A 9h30 environ, nous arrivâmes sur le parking des cars d’Andilly. Gaëlle, l’animatrice des groupes scolaires, nous attendait pour nous remettre nos billets. Nous enfilâmes sous nos costumes, gilet et K-way, car le ciel était bas et brumeux et une petite pluie fine tombait.

Rangés 4 par 4, nous descendîmes un chemin boueux vers notre lieu de rendez-vous. Au bout de quelques mètres, nos chausses n’étaient plus noires, mais jaunes de boue.

A 10h15, le défilé des enfants costumés se mit en route et nous pénétrâmes au coeur du Moyen-Age. Où que nos yeux se posent, que ce soit le long des sentiers ou à chaque carrefour, surgissaient un ou des personnages du Moyen-Age. Certains étaient effrayants, d’autres étranges ; nous vîmes aussi le gardien d’oies et son troupeau, le meneur de boeufs, etc.

Enfin, nous arrivâmes aux portes de la lice. Les trompettes résonnèrent. Emus, nous défilâmes, tête haute, sourire aux lèvres, devant une multitude de spectateurs assis sur des gradins. Puis, nous gagnâmes rapidement nos places pour assister à la fin du défilé : les plus effrayants étaient les gueux (cheveux hirsutes, visages sales, vêtements en loques), lesquels tiraient une charrette avec une énorme cage en bois. Ils ne cessaient pas de nous jeter du sable, de nous faire des grimaces ou de lancer des cris gutturaux. Ensuite, ce fut le tour des belles dames portant de somptueuses robes et montées sur de magnifiques chevaux. Enfin, arriva le moment tant attendu, le tournoi de joutes où 4 chevaliers montés sur des destriers et vêtus de leur cotte de mailles, de leur heaume, de leurs couleurs et de leurs armes, allaient combattre 2 à 2. Pour le Comte de Savoie, Thibault de Jussy, seigneur d’Andilly, et le chevalier or et azur contre le chevalier noir et Conrad le sévère dit le Baron rouge, pour la Duchesse de Bourgogne, qui venait marier son neveu, Conrad le sévère, à la fille du seigneur d’Andilly.

Pendant une trentaine de minutes, on n’entendait que le souffle des chevaux, le bruit des armes (épées, fléaux, haches) résonnant sur les écus ou les lances qui venaient se briser à nos pieds. Lorsque les combats cessèrent, le neveu de la duchesse avait, par traîtrise, vaincu ses adversaires. Tout semblait perdu, mais au dernier moment, un cavalier inconnu s’élança sur la lice et demanda à affronter le vainqueur. C’était l’écuyer du seigneur d’Andilly, lequel gagna et reçu en mariage la fille de son seigneur.

Le public était en liesse.

Midi sonnait. Nous remontâmes jusqu’au car pour retirer nos costumes et récupérer nos sacs. Nous allâmes sur l’aire réservée aux pique-niques. Mais, le repas fut de courte durée ; la maîtresse nous emmenait déjà au campement des chevaliers pour voir le 1er spectacle de l’après-midi : les lanceurs de drapeaux de Toscane. Vêtus de belles tuniques bordeaux et de collants noir et blanc, de jeunes gens, avec une agilité surprenante, faisaient virevolter dans les airs de grands drapeaux multicolores.

Puis, nous visitâmes le village des artisans : le forgeron, le verrier, la boutique de la dentellière, de l’apothicaire, etc. En chemin, nous rencontrâmes des soldats qui nous permirent de manier leur épée, une vraie épée, et d’essayer leurs gantelets, gants en fer dont les doigts sont composés uniquement d’écailles en fer articulées les unes aux autres. Un seul pesait 1 kg.

A 14h15, nous vîmes notre 2ème spectacle, une pièce de théâtre : Les joyes du mariage. Mais, certains étaient mal placés et n’entendaient et ne voyaient rien. Ensuite, par petits groupes, nous visitâmes les jardins médiévaux, le grand campement, regardâmes des archers ou essayâmes de visiter l’intérieur des tentes.

Enfin, nous reprîmes nos places sur les gradins pour assister à notre dernier spectacle : la voltige équestre où 4 cavaliers portant chacun leur couleur s’affrontèrent dans des jeux d’adresse. Le groupe de la maîtresse avait été choisi par le cavalier vert, Messire Guillaume, et les deux autres groupes par le bleu, Messire Joël. Mais, le spectacle commença en retard et nous ne pûmes voir la fin.

Il nous fallut quitter, à regret, le monde médiéval pour nous replonger dans le XXI ème siècle en regagnant rapidement le car qui nous attendait.

Nous avons tous été enchantés par cette journée inhabituelle, même si nous regrettons de n’avoir pas pu tout voir. Malgré tout, nous avons pu mieux nous rendre compte de certains aspects du Moyen-Age, car nous les avons vus ou vécus en vrai et non plus dans des livres ou à la télé. Nous souhaitons, donc, y retourner l’année prochaine.

Accéder au site officiel

http://www.andillyloisirs.com/accueil.php?lang=fr_FR

Les photos de notre sortie

N.B : certains visages ont été floutés, des parents ne nous ayant pas donné leur accord de publication de la photo de leur enfant sur le site internet de l’école.