Publié : 24 juin 2006
Format PDF Enregistrer au format PDF

Objectif 1 - Action 3

Établir des programmations pour chaque cycle et dans chaque discipline.

0 vote

Quoi ?

Libellé de l’action, ce que l’on veut faire en quelques mots

Établir des programmations pour chaque cycle et dans chaque discipline.

Pour qui ?

Les enfants premiers bénéficiaires du projet

- Les enseignants, les enfants : plus grande cohérence dans les apprentissages

- Les parents : meilleure connaissance du travail dans chaque classe (programmations mises en ligne sur le site de l’école)

Avec qui ?

Les partenaires éventuels, les responsabilités de chacun

- Les enseignants : qui s’engagent sur plusieurs années à construire et à suivre pour chaque cycle des programmations dans chaque matière.

Comment ?

Les modalités d’organisation

- Mettre en commun ce qui se fait dans chaque classe, par cycle et programmer les activités, les notions, les compétences sur une durée de 5 ans.

- Se partager les objectifs de cycle, les notions à aborder, les activités...

- Possibilité d’aborder chaque année une même notion en la faisant évoluer

Pour quoi faire ?

Les résultats attendus, les productions possibles

- Pour être sûr de mieux englober tout le programme

- Pour ne pas passer à côté de notions essentielles

- Dans le cas de cours doubles, enseignement cohérent pour un même niveau

- Meilleure connaissance de ce qui a été fait et de ce qui reste à faire

Avec quoi ?

Les moyens matériels et financiers éventuels

- Des programmations construites en commun accord en conseil de cycle tenant compte des nouveaux programmes

Quand ?

Le calendrier, les échéances

2002-2003 : Programmation “observation réfléchie de la langue française” en C3, Fiches méthodologiques C3 en mathématiques et français et programmation “éveil” et “maîtrise du langage et de la langue française” en C2

2003-2004 : Programmation mathématiques C2 et C3, programmation histoire, géographie et sciences expérimentales et technologie, C3

2004-2005 : Programmation EPS en C2 et C3

2005-2006 : Mise à jour de la programmation EPS en cohérence avec la convention EPS

2006-2007 : programmation mathématiques en C2 et C3 et définition d’un socle commun de connaissances minimales devant être acquises à la fin de chaque classe de la Ps au CM2

2007-2008 : mise en place d’un parcours artistique et culturel du CP au CM2

Quels effets attendus ?

Les indicateurs qu’on se propose d’observer

- Plus de concertations dans l’équipe

- Meilleure connaissance de ce qu’a fait l’enseignant l’année précédente et de ce que fera l’enseignant l’année suivante.

- Activités ou notions mieux adaptées à un cours donné (CP, CE1, CE2, CM1, CM2).

Documents joints

Répondre à cet article

4 Messages

  • > Objectif 1 - Action 3
    0 vote

    Août 2006, par nico

    Bonjour,
    je suis très interessé par vos progressions qui me guident énormément, c’est pourquoi j’aurai souhaité obtenir celle concernant l’espace cycle 2 (il a dû y avoir une erreur).
    merci de votre compréhension.

    Répondre à ce message

  • > Objectif 1 - Action 3
    0 vote

    Octobre 2006, par Rem

    Bonjour,

    Je trouve particulièrement interessant votre livret d’évaluation par étape (étape 1, 2, 3).
    Pour ma part, je me pose beaucoup de questions quant à l’évaluation :
    - Qu’évalue t-on ?
    - Comment rendre l’expression de cette évaluation la plus parlante possible (appréciation (TB, B, AB, M...) ? note ? feu rouge, feu orange, feu vert ?) pour l’enseignant, pour l’enfant et pour les parents ?
    Selon l’idée que l’évaluation doit être un outil pour le maître permettant d’avoir une idée précise de l’avancée des connaissances de l’élève, mais aussi un outil pour l’enfant lui permettant de savoir ce qu’on attend de lui (les parents n’étant pas véritablement des acteurs majeurs de la transmission de ces savoirs, ces évaluations ne leur seraient délivrées qu’à titre informatif)... "quoi mettre en place ?"
    Plus j’y réfléchis, et plus je pense supprimer totalement la note et mettre en place un système de gommettes (vert : acquis, orange : A conforter, rouge : non-acquis) que se soit pour les exercices du cahier du jour, mais aussi pour des évaluations en fin de périodes. Chaque exercice donné aux élèves commencerait par : "Je sais..."

    C’est pourquoi, je suis déçu de ce qu’on trouve sur le net. J’ai le sentiment qu’on ne va pas suffisamment au fond des choses.

    Je le répète, je trouve votre livret (définition des étapes au cycle 3) très bien fait, mais il pourrait être encore plus détaillé en associant, dans vos progressions, les compétences attendues pour chaque niveau dans le cycle.

    exemple : Les droites perpendiculaires

    - CE2 : Je sais reconnaître un angle droit avec un outil : l’équerre
    - Je sais tracer un angle droit avec l’équerre et sans quadrillage.
    - CM1 : Je sais ce que sont 2 droites perpendiculaires (reconnaissance et construction)
    - Je connais les propriétés des droites perpendiculaires ( 2 droites perpend. à 1 même droites sont parallèles)
    - CM2 : Je sais tracer des droites perpendiculaires avec un autre outil : le compas
    - Je me sers des propriétés des droites perpendic. pour résoudre des problèmes sur des figures planes.

    Bref, il faudrait définir des compétences attendues pour chaque nouvelle leçon sur une progression de cycle, pour qu’en fin de cycle, nous arrivions aux compétences plus générales des IO.
    Je n’ai pas encore trouvé ça et je suis en train de le mûrir. Mais de tous, vous êtes ceux qui s’en approche le plus.

    Bravo

    R.P

    Répondre à ce message

    • > Objectif 1 - Action 3
      0 vote

      Octobre 2006, par Christophe GILGER

      Merci pour vos encouragements.
      Le travail quant à la forme à donner à notre livret a représenté de nombreuses discussions et heures travail. Il y avait de nombreux points de vue dans l’équipe.
      Nous sommes partis du fait que le livret devait être lisible par tous les partenaires (enfants, parents, enseignants) et qu’il ne devait pas devenir une tâche insurmontable et trop complexe en fin de période. C’est bien connu, lorsq’un outil est trop lourd, on ne s’en sert pas.
      C’est pourquoi nous avons décidé de faire figurer uniquement les compétences en mathématiques, français ainsi que le compétences transversales.
      Nous faisons figurer sur une autre feuille les compétences travaillées dans les autres domaines ainisi que les activités faites au sein de la classe en des termes plus parlants pour les parents que "Je suis capable d’assurer mon rôle dans un travail d’accompagnement" en musique par exemple. En indiquant les activités de la classe, les expériences faites, les livres lus, les pays ou les évènement étudiés nous avons fait le pari que le livret pourrait effectivement être un document qui favoriserait le lien école/parents et même enfant/parent.

      Ce que vous décrivez dans votre message par rapport aux droites perpendiculaires nous l’avons un peu fait en déclinant chaque compétence en trois étapes. Chaque étape ne correspondant pas à une classe précise. Mais nous nous sommes basés sur le découpage en cycle et non en classe, qu’une compétence n’était pas le fait d’une classe mais d’un cycle, qu’elle pouvait donc être atteinte qu’au bout de trois ans.
      Le document, en ligne, décrivant les 3 étapes pour chaque compétence n’est pas donné aux parents. Non pas que nous voulions cacher quelque chose (puisqu’il est en ligne et puisque si un parents désire savoir le détail des étapes nous lui présentons) mais parce que nous vouilions simplifier notre livret donc le rendre plus lisible.

      Et puis la note ne veut plus dire grand chose. Que sait-on quand on a 14 en expression écrite, ou que ne sait-on pas faire quand on a 4/20 ? Fait-on beaucoup de fautes ? Le texte est-il incohérent ? Le travail n’est pas fini ? Le travail est trop court ? On a oublié le titre ? ...
      La note se justifierait dans le cas où on évaluerait la technique opératoire de la multiplication en donnant 20 opérations à résoudre. Si on a 18/20 cela veut bien dire qu’on sait faire des multiplications. Si on a 3/20 cela veut dire qu’on ne maîtrise toujours pas cette technique. (Sans dire toutefois pourquoi !!!)

      Vous avez raison, il y a beaucoup de questions à se poser et on ne pourrait peut être pas répondre à toutes, quelque soit le nombre d’heures de conseil de cycle au sein de l’équipe

      Bon courage pour votre livret...

      Répondre à ce message