Introduction au jeu de rôle

Anne Schutzenberger

 

Ed Privat 1975 175  p

[Accueil] [page précédente] 

 

Disciple de Moreno, fondateur de la sociométrie, clinicienne, formatrice, chercheuse, enseignante.

 

Présente le jeu de rôle (sociodrame et psychodrame) et ses applications en psychothérapie, éducation, entreprises, et en travail social .

 

 

Sociométrie : étude des rapports entre individus ( sympathie, hostilité etc..)

Psychodrame pour Moreno recouvre le jeu de rôle , le psychodrame et de sociodrame

 

Jeu de rôle fait partie des méthodes actives  de la pédagogie.

Relativement peu de pages sur l’éducation  (cite  des expériences en formation d’assistantes sociales,  langues vivantes , en histoire-géographie , en rééducation des sourds ou sourds muets pp p 126-145).

 

Typologie

Psychodrame thérapeutique : prise de consciences des traumatismes passés , à leur catharsis , à une rééducation des rôles tenus.

Psychodrame de diagnostic ou d ‘exploration pour explorer rapidement les problèmes.

Psychodrame Pédagogique ou de formation  prépare les individus en vue de situations nouvelles et difficiles (ex passer un examen d’embauche, faire un entretien thérapeutique.

« on est plus à l’aise , on a plus de savoir-faire social lorsqu’on a déjà l’habitude de situations ,de rôles , de  questions posées ou à poser , des réponses à faire ( en mots ,en  gestes ,en actions ,en situation ) cela s’acquiert par le répétition et l’acquisition de réflexes et d’habitudes dans la vie  et par le jeu de rôle » p 116

Le jeu de rôle aide à la mémorisation «  lorsque le geste est joint à la parole et à l’action  les termes et les dates prennent sens et s’intègrent au vécu normal d’un individu , qui sera libre ensuite de puiser à volonté dans  cette banque de donnée qu’il aura eu plaisir à  constituer  activement »  p 119

 

principales techniques de jeux de rôle 84-87

(sur 13 cités)

jeu direct : la personne joue la situation comme elle   se passait dans la vie , avec des co-acteurs

aparté :  exprime en aparté ce qu’il ressent (comme au théâtre) double :

un ego auxiliaire exprime pour l’acteur ce qu’il ressent

rôles renversés : le protagoniste prend le rôle de l’antagoniste 

autodrame : le même individu joue tous les  rôles

confrontation le protagoniste est confronté par le groupe à  ce que le protagoniste pense de lui-même

derrière le dos le protagoniste sort de la pièce( en retournant  sa chaise)  et les autres membres expriment ce qu’ils pensent de lui , derrière son dos

projection dans le futur : le sujet s’imagine plus tard ( exerce une autre profession)

entraînement au rôle : répétition de la situation 

 situation standard de vie : jeu de situation simple et classique : partir en vacances , se faire prendre en excès de vitesse

entraînement à la spontanéité    du plus facile  (2 amis autour d’un café ) au plus difficile  (situation face à l’autorité du connu à l’inconnu changement de profession  

 

 

 

 

L’ouvrage a  un dernier chapitre sur les dangers du jeu de rôle

La critique vient souvent de personnes autoritaires car ils craignent que le jeu de rôle ne  génère des personnes plus indépendantes,  à l’expression plus facile , plus innovatrice , et qui s’opposent davantage aux rigidités des  institutions

 

Parmi  les difficultés que  pointe l’auteur retenons les deux premières  

1) l’acceptation d’autrui ne vaut pas forcément  approbation 

L’acceptation inconditionnelle  d’autrui est à la fois un idéal et une quasi impossibilité, sans formation personnelle préalable et réflexion suffisante, car notre attitude peut contredire  ce cette acceptation (ex rictus bouche   )

2) l’écart entre  ce que l’on dit et ce l’on communique  (différence entre ce que nous somme s, ce que nous croyons être et comment nous apparaissons aux autres)

 

EN COMPLEMENT

 

Nérée Bujold L’exposé oral en enseignement  Presse de l’université  du Québec 1997

 

 

 

Livre surtout centré sur le contenu et  la forme de l’oral pour l’enseignant

Proposant

Ø des grilles  concernant la structuration du contenu  ( cognitive, séquentielle, inférentielle , analytique ) chapitre 2

Ø Les conditions d’une communication pédagogique efficace

Ø Une grille des éléments observables de la communication p 78-79 ( accueil, soutien , suggestion, renforcement , question ouvertes et fermée, reformulation   ou paraphrase, silence , rapprochement ou rappel , clarification, explication , persuasion , présentation )

 

 

Nous nous souvenons de

10% de ce que nous lisons

20% de ce que nous entendons

30% de ce que nous voyons

50%  de ce que nous voyons et entendons  à la fois

80% de ce que nous disons

90% de ce que nous disons et faisons à la fois

 

résultats d’une recherche sur l’apprentissage (Industrial Audiovisual Association in Fernandez la boite à outils du formateur  1983

 

 

80% de ce que nous disons

90% de ce que nous disons et faisons à la fois

c’est à relier aux méthodes actives et à ce que permet le jeu de rôle

 

Gabriel  Trombert  8 mars 2005

 

Sommaire des fiches