TEXTE À TROUS

L'UEM renforce les interdépendances des politiques macroéconomiques

Complétez le texte ci-dessous à l'aide des propositions de réponses dans la liste déroulante.
La création d’une (UEM) implique de rédéfinir les compétences des autorités politiques. L’ conduit à renoncer à une certaine des politiques nationales et à renforcer les entre les Etats. Ainsi, l’intégration économique a conduit à confier plusieurs domaines de la politique au niveau européen.

La est du ressort de la Banque centrale européenne (BCE) et est désormais . La BCE a pour objectif principal la dans la zone euro.

Les des Etats membres restent définies au niveau national. Néanmoins, elles sont de plus en plus encadrées par des . Du fait de l’interdépendance entre politiques budgétaire et monétaire, toute d’un Etat est coûteuse pour l’ensemble des Etats qui partagent la même . De ce fait, un corollaire de l’adoption de la monnaie unique a été l’adoption du , qui impose aux Etats ayant adopté l’euro de maintenir un en deçà de 3 % de leur PIB, et une inférieure à 60 % du PIB.

Mais ces règles n’ont pas suffi à contrôler les dettes et déficits des Etats membres. La récente a en effet aggravé la situation de nombreux Etats de la zone euro, dont les déficits sont jugés excessifs par les (les marchés financiers). La mise en place de politiques budgétaires d’ en Europe devrait permettre de retrouver l’. Néanmoins, en l’absence de des politiques, le niveau d’austérité des politiques budgétaires européennes risque de peser sur la reprise de l’ dans l’UEM. En effet, les politiques d’austérité diminuent la des ménages de l’Etat membre, mais réduisent aussi la demande de ces ménages pour les produits d’autres Etats membres. Cela peut conduire à une en chaîne des pays de la zone.