Les deux soutenabilités

Soutenabilé faible ou forte ? la substituabilité des capitaux

Complétez le texte ci-dessous à l'aide des propositions de réponses dans la liste déroulante.
Le rapport Bruntland accepte la là où les besoins essentiels ne sont pas assouvis et à condition que les ressources maintiennent une capacité de production, et donc un au moins équivalent dans le futur. La soutenabilité exige que le ne diminue pas dans le temps.
Ce comprend à la fois le capital (écoles, routes, bâtiments, …) et le capital , ensemble des ressources naturelles fournissant des services économiques et écologiques dans le temps.
La entre le capital et le capital est possible. L’un peut diminuer à condition que l’autre augmente au moins autant afin que le stock soit constant ou en croissance. L’utilisation d’une ressource épuisable peut être compensée par un accroissement du capital de la même valeur, le sera constant et dans le futur autant de biens et services pourront être produits permettant de satisfaire les besoins. .
Cependant, certains estiment qu’il existe des limites à la substitution entre le capital naturel et physique.
La soutenabilité part du principe que le capital détermine le de l’homme et devient un facteur limitant de la . Elle nécessite donc une non décroissance dans le temps du stock de capital .De plus, il existe des risques d’incertitudes ou d’irréversibilités en cas d’exploitation intense des ressources naturelles ce qui justifie des politiques liées au principe de .
L’argument de non décroissance du capital naturel global empêche toute .
Les deux notions posent des problèmes de mesure pour apprécier le caractère soutenable ou non de la croissance. Quelle valorisation du capital naturel ?