© pixabay

PROJET « HEURES NUMERIQUES » SES 2018

*Académie de Grenoble*

"DIFFÉRENCIATION DANS ET HORS LA CLASSE"

Sensibilisation et mémorisation, travailler hors la classe pour différencier dans la classe

Musique « Valse des lilas », auteur  Hicham Chahidi -
http://www.musicscreen.or

Participants : Didier Anselm, Mathilde Cotin Leandri, Aurélie Girerd-Chanet, Fabien Hugues, Laurence Nicolas - Coordonnateurs : Didier Anselm, Sandrine Verdière (IA-IPR de SES).

PRESENTATION DU PROJET

1. Constats liminaires :


• la différenciation pédagogique est une nécessité ressentie par l’ensemble des enseignants face à l’hétérogénéité croissante des groupes, notamment en Seconde, mais elle est très difficile à mettre en œuvre.
• or, l’outil numérique peut constituer un media qui facilite l’individualisation de la connaissance des performances ou des apprentissages des élèves d’une part, et la rétroaction utile à l’enseignant au quotidien pour piloter les séquences.
• les enseignants de SES exploitent encore de façon limitée le numérique (des freins liés à l'accès aux salles informatiques, aux effectifs de classes...). Le vidéo-projecteur leur sert de tableau en classe mais l’élève est lui-même rarement acteur de cette utilisation et donc de ses apprentissages.
• En outre, cette différenciation passe aussi nécessairement par une remobilisation régulière des élèves hors la classe. Certes, les inégalités sociales sont limitantes mais l’autonomie doit être centrale dans nos pratiques. Elle s’accompagne d’une responsabilisation des élèves, dans une perspective bac -3, bac +3. (Sur la différenciation pédagogique, voir le résumé de l'intervention de Olivier REY de l'IFE lors d'une rencontre avec les formateurs de SES de l'académie)


2. Objectifs du projet :


Fournir aux enseignants de SES des exemples de dispositifs numériques disponibles hors la classe - via l’ENT notamment - favorisant les apprentissages, soit en amont du cours (exploration, sensibilisation, inversion de la classe) soit en aval du cours (évaluation, mémorisation, remédiation). Ces dispositifs pourront aussi fournir des outils de différenciation pédagogique dans la classe.
Ils reposent sur des activités diverses et courtes à réaliser par les élèves en dehors de la classe de type « devoirs ».

3. Productions :


Trois types d'activités expérimentées par les enseignants participants au projet seront proposées sur des axes différents et avec des classes de niveau différent :
• la sensibilisation : capter la curiosité et l’attention des élèves. Parvenir à créer le conflit socio-cognitif qui va être porteur d’apprentissage.
• l’inversion d’un cours : dégager du temps en classe pour se consacrer plus étroitement à l’accompagnement des apprentissages. (voir à ce sujet la vidéo "La classe inversée, une philosophie plus qu'une méthode")
• l’évaluation formative (auto-évaluation) : l’élève avance à son rythme, il s’évalue quand il le souhaite (autonomie) et il peut y revenir, il a la possibilité de se tromper, d’être corrigé ou de se corriger de manière indolore. Cela insuffle de la motivation. Les exercices numériques d'auto-évaluation proposés favoriseront également la mémorisation, "la mémorisation active consiste à faire l'effort de répondre à une interrogation pour rappeler une information ce qui améliore la performance de la rétention" (voir à ce sujet l'article "Mémorisation active efficace : pourquoi tant d'élèves et professeurs l'ignorent ?" ; voir aussi celui-là "La mémorisation en classe : un fâcheux oubli").

Il sera mis à la disposition des professeurs de SES le fichier ou le lien vers l’activité ainsi qu'un guide associé si besoin. Sont privilégiées les activités sur lesquelles les enseignants obtiennent des « traces numériques » (type formulaire de l'ENT) qui constituent des éléments d’observation et d’analyse.

 

dossiers  Voir les productions