GENERALITES
POUR LE PROF
Sujet d'étude - L'élection présidentielle de 2012

L'exercice a été conçu par Jean-Pierre Meyniac, professeur d'histoire-géographie au lycée Marie Curie d'Echirolles (Isère).

Les consignes

Objectifs et capacité

  • Exploiter des documents variés.
  • Analyser des positions politiques : programmes électoraux, votes des citoyens, etc..
  • Respecter des consignes de travail et réaliser un travail soigné.

Pré requis et conditions de travail

  • Avoir sur son ordinateur de travail un logiciel de traitement de texte (Word ou Open Office) et disposer d'une connexion à Internet. Le travail peut se faire en autonomie ou sous la guidance de l'enseignant.
  • Suggestion de travail : l'élève fait son exercice puis l'imprime et le remet à l'enseignant ou alors il le lui envoie par courrier électronique.

Les consignes de travail

  • word.jpg Télécharger le fichier de travail en Word et réaliser le travail demandé à partir des documents  ci-dessous.

ligne1.png
Les documents

Document 1 et 1bis : les primaires au Parti Socialiste.

primaires1.jpg

primaires2.png
Source du document 1 :
http://www.parismatch.com/Actu/Politique/Primaire-PS-Accords-et-desaccords-153748.
Source du document 1bis : http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/emmanuel-berretta/primaire-ps-i-tele-enregistre-son-record-d-audience-29-09-2011-1378800_52.php

 

Document 2 : les média et la présidentielles

En 2012, pas de révolution médiatique. Contrairement aux attentes, la campagne présidentielle n’aura pas consacré Internet comme le media-roi pour s'informer. N’en déplaise aux “twittos”, en 2012, comme en 2007 et comme lors des précédentes campagnes depuis 1974, c’est la télévision qui aura capté tous les phares de la présidentielle. […] “The place to be”, le lieu où il fallait être, c’était notamment sur les plateaux des émissions politiques, comme "Paroles de candidat" sur TF1 ou "Des paroles et des actes" sur France 2. “DPDA” - pour les intimes - est sans conteste la grande gagnante du match des audiences tous médias confondus. L'émission de France 2 a raflé 5,6 millions de téléspectateurs lors du passage de Nicolas Sarkozy le 6 mars, et 5,5 millions pour François Hollande le 26 janvier (soit 21,8% de part d'audience).
En comparaison, aucun site Internet n’a réalisé autant de connexions sur un temps si court, ni aucune radio. L’audience de RTL, Europe 1 ou France Inter pendant le quart d’heure ou la demi-heure consacrée à l’invité politique du matin a oscillé durant la campagne entre 800.000 personnes et 2 millions maximum en audience moyenne, selon Médiamétrie. Sur Internet, si on prend le site d’information généraliste de référence, lemonde.fr, l'entretien qui a le plus drainé d’internautes est celui avec Patrick Buisson, qui a fait plus de 190.000 pages vues. Une tribune d'un ancien conseiller de Sarkozy pour l'éducation qui annonce qu'il s'apprête à voter Hollande a aussi fait plus de 200.000 pages vues, selon un responsable du monde.fr.


Source : article paru dans le Huffingtonpost, http://www.huffingtonpost.fr/2012/04/19/presidentielle-medias-2012-la-television-toujours-reine-de-la-campgne_n_1437708.html

 

Document 3 : les résultats du 1er tour

joly.jpg hollande.jpg sarko.jpg
poutou.jpg dupont.jpg bayrou.jpg
arthaud.jpg lepen.jpg melenchon.jpg

Sources diverses.

Document 4 : comparer les programmes

http://elections.lefigaro.fr/comparateur-programmes/

 

Document 5 : les résultats du 1er tour (TF1)


 

 

 

 

 

Document 6 : comprendre le vote des français

Le sondage réalisé par Ipsos-Logica Business Consulting pour France Télévisions, Radio France, le Monde et le Point permet de dresser la radiographie des électorats du second tour, de mettre à jour la logique des reports entre premier et second tour et de mieux comprendre les déterminants du vote des Français.

[…] François Hollande est largement majoritaire au sein de la France active et âgée de moins de 60 ans. Il réalise ses meilleurs scores auprès des 18-24 ans, (57%), des  25-34 ans, (62%), des salariés (52% dans le privé, 65% dans le public), des chômeurs (62%) et des bas revenus (59%). Les électeurs de François Hollande l'ont choisi parce qu'il incarnait le changement (65%) et par "antisarkozysme" : 55% ont d'abord voté pour faire barrage à Nicolas Sarkozy alors que 45% l'ont fait avant tout parce qu'ils souhaitaient qu'il soit président. Dans le détail, l'électorat du premier tour de F. Hollande manifeste un vote d'adhésion (57% souhaitaient qu'il soit président) alors que les électeurs venus de J.L. Mélenchon (71%) et de F. Bayrou (75%) ont d'abord voulu faire barrage à Nicolas Sarkozy.
[…] Les difficultés commencent... L'élection de François Hollande ne modifie pas structurellement le climat de pessimisme qui prévaut dans l'opinion : 46% des Français pensent que la situation de la France va se dégrader dans les années qui viennent, 26% estimant à l'inverse qu'elle va s'améliorer et 28% qu'elle ne va pas changer. Les électeurs du candidat socialiste sont toutefois plus optimistes, 56% anticipant une amélioration de la situation du pays. Ceux de Nicolas Sarkozy, eux, sont logiquement massivement pessimistes (86%).

 

Date de création : 16/05/2013 @ 09:34
Dernière modification : 28/03/2014 @ 17:05
Catégorie : Sujet d'étude
Page lue 6347 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°1 

par Thanos le 03/05/2019 @ 13:48

I am here for the share this update to play the gin rummy free great enjoyments for the all players.

Connexion...
 Liste des membres Membres : 144

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonymes en ligne :  Anonymes en ligne : 3
Recherche



Rédacteur


Nombre de membres1 rédacteur
Rédacteur en ligne : 0
Nous contacter
Flux RSS
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Calendrier
Webmaster - Infos
^ Haut ^