Site du centenaire
logo_mission_centenaire.jpg
 
Mission Centenaire 14-18
Archives et musées
logo_archives.jpg
Projets labellisés
logo_projets.jpg
Sites internet
logo_sites.jpg
Espace pédagogique
logo_peda.jpg
Espace scientifique
logo_scientifique.jpg
Préférences
Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 4 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Bienvenue sur le site dédié aux commémorations du centenaire
de la Première Guerre mondiale dans l'Académie de Grenoble

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.ac-grenoble.fr/disciplines/centenaire/data/fr-articles.xml

Musée Dauphinois

 
Expo_MD.jpg
 

Programme de manifestations culturelles autour de l’exposition

 Jeudi 20 mars à 18h30
Inauguration officielle de l’exposition À l’arrière comme au front. Les Isérois dans la Grande Guerre
 
Dimanche 23 mars de 17h à 18h
Concert (programme non communiqué)
Dans le cadre des allées chantent, un tour d’Isère en 80 concerts
Initiative du Conseil général de l’Isère, Les allées chantent sont portées par l’Agence Iséroise de Diffusion Artistique (A.I.D.A) qui inscrit ses missions dans le cadre d’un service public de la culture.
Dans la limite des 120 places disponibles.
Retrait des billets à 16h30. Entrée dans la chapelle à 16h45.

 
Dimanche 13 avril, de 11h à 12h30
Rencontre avec Sylvie Bretagnon, responsable du Musée des sciences médicales.
L’hôpital civil, les hôpitaux temporaires, le comité d’assistance aux militaires et tuberculeux et ses actions sanitaires.
Les nombreuses victimes de la Première Guerre mondiale imposent l’ouverture d’hôpitaux temporaires où des bénévoles viennent seconder le personnel médical. Certains soldats lourdement blessés, devront entamer une nouvelle vie dans une société qui n’est pas prête à accepter leurs handicaps. En 1918, pour faire face aux nouveaux défis d’après-guerre, les hôpitaux civils se rassemblent en une Union des hôpitaux du Sud-Est pour mieux lutter contre un nouveau fléau : la tuberculose, contractée par de nombreux soldats. En Isère, ce combat rudement mené jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale conduit à la construction d’un arsenal sanitaire spécifique : les sanatoriums.
 
 
Dimanche 20 avril à partir de 15h
Films présentés par un responsable de la Cinémathèque de Grenoble
 
Le Noël du poilu (France, 1916, 44’, 35 mm noir et blanc, film muet) de Louis Feuillade
En 1916 dans les tranchées, le caporal Jean Renaud ne peut partir en permission pour Noël, sa femme et sa fille sont restées dans le nord envahi par l’ennemi. Or en Touraine, Madame Dartois, marraine du soldat, apprend que Madame Renaud et sa fille font partie d’un convoi de rapatriés et obtient l’autorisation de les héberger. Parallèlement, elle intrique pour que Jean soit libéré de ses obligations au front pour le réveillon. Le soldat arrive et retrouve, ému, sa femme et sa fille avec qui il pourra fêter Noël.
 
L’Horizon (France, 1967, 99’, 35 mm) de Jacques Rouffiot
Antonin, un jeune soldat, a reçu un éclat d’obus au bas de la colonne vertébrale. Il rentre chez lui en province, pour passer sa convalescence. Élisa, la jeune veuve de guerre du cousin d’Antonin, habite dans la maison familiale. Ils ont une liaison. Élisa pousse Antonin à déserter. Mais il se sent trop fatigué pour faire un choix et prendre une décision. Malgré l’insistance d’Élisa, après sa trop courte convalescence, il retourne donc au front.
 
En partenariat avec la Cinémathèque de Grenoble
Dans la limite des 120 places disponibles.
 
 
Jeudi 24 avril à partir de 9h30
Journée d’étude 1914-1918 : L’Isère, un département de « l’arrière »
Organisée en partenariat avec les Archives départementales de l’Isère et le Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA).
Temps fort de la commémoration du centenaire en Isère, cette journée répond à l’objectif de mise en lumière des recherches récentes engagées au niveau local. Par ailleurs, les meilleurs spécialistes français de l’histoire de la Première Guerre mondiale se prononceront sur la place faite à la société de l’arrière dans l’historiographie du conflit. Les territoires qui n’ont pas été marqués sur leur sol par les affrontements militaires ont été en effet longtemps négligés par les historiens. À la faveur du centenaire, de nombreux travaux paraissent, soulignant les conséquences multiples du conflit sur l’arrière et l’engagement total du pays dans la guerre.
Aux Archives départementales de l’Isère le matin, de 9h30 à 12h
Au Musée dauphinois l’après-midi, de 13h30 à 16h30. À 17h, visite guidée de l’exposition par Olivier Cogne, commissaire.
 
 
Dimanche 27 avril, de 11h à 12h
Visite guidée de l’exposition animée par les guides de l’Office du Tourisme de Grenoble
Tarif à définir. Gratuit pour les moins de 12 ans
 
 
Lundi 28 avril, de 15h à 16h
Rencontre littérature-jeunesse animée par Gaëlle Partouche de la librairie Les Modernes
Présentation d’ouvrages de la littérature jeunesse sur le thème de la guerre, au cours d’un goûter-lecture.
 
 
Samedi 17 mai à 19h
La Nuit des Musées
L'Homme Semence - Récit de Violette Ailhaud écrit en 1852
Interprété et mis en scène par Agnès Dumouchel
En 1852, Violette Ailhaud est en âge de se marier quand son village des Basses-Alpes est brutalement privé de tous ses hommes par la répression qui suit le soulèvement républicain de décembre 1851. Il s’écoule plus de deux ans avant qu’un homme n’apparaisse.
Gratuit. Réservation au 04 76 51 21 82 ou reservation.festival@artsdurecit.com
Dans le cadre de la 27e édition du festival des Arts du récit du 12 au 23 mai 2014.
 
 
Dimanche 25 mai à 15h
Film Le Mouchoir (France, 1918, 25’, 35 mm, noir et blanc teinté, muet)
Docu-fiction (réalisateur inconnu)
En partenariat avec la Cinémathèque de Grenoble.
Père de six enfants et dans l’attente d’un septième qui se prénommera Victoire, le soldat Lefrançois ne parvient pas à se souvenir pour quel motif il a noué son mouchoir. Il obtient la croix de guerre pour avoir fait prisonnier des soldats allemands mais son défaut de mémoire accapare son esprit. Le lendemain, touché par un obus, il est conduit à l’hôpital où il reste obsédé par son oubli. Un camarade vient lui rendre visite et lui reproche son « air emprunté ». Sitôt le mot prononcé, Lefrançois recouvre sa mémoire : il doit dire à sa femme de souscrire à l’emprunt national. Remis sur pieds, il interpelle les spectateurs et leur demande : « Avez-vous souscrit » ?
Le film sera suivi d’un échange avec le public sur la propagande.
Dans la limite des 120 places disponibles.

Date de création : 09/10/2013 @ 18:28
Dernière modification : 26/02/2015 @ 15:34
Catégorie : -
Page lue 1519 fois


Option non disponible sur décision du webmestre. Merci d'appuyer sur le bouton [retour] de votre navigateur.