COLLÈGE DU VIVARAIS

Gwendoline parle de M. Desbrus agriculteur biologique

jeudi 20 mai 2010 par Marie Dupuy

En voyant Monsieur Desbrus, ma première impression n’a pas été négative, j’ai tout de suite remarqué que c’était un quelqu’un qui était sensible aux problématiques du développement durable.

Ayant passé deux heures à l’écouter, j’ai entendu sa passion pour l’écologie et surtout pour la châtaigne.

J’ai d’abord retenu que l’industrie agro-alimentaire nous cachait beaucoup de choses par rapport aux aliments qu’il nous fournissent dans les grandes surfaces, et cela m’a quelque peu révoltée de savoir que des personnes haut placées pouvait se permettre de nous manipuler comme cela et de dormir la nuit sans avoir des problèmes de conscience. Je me méfie maintenant de ces produits qui nous sont vendus, je ne sais même pas d’où il viennent ni avec quelques produits chimiques ils ont été traités.

Travailler la châtaigne comme le fait M. Desbrus n’a pas l’air déplaisant mais par contre cela doit être très fatiguant. Transformer la châtaigne comme il le fait est vraiment super, en faire du sucré comme de la crème de châtaigne ou du salé comme le pâté, c’est vraiment bien. Pour moi, travailler l’aliment sous toute les coutures, le découvrir, découvrir de nouvelles sensations avec un produit, c’est très intéressant.

Ce qui m’a surprise, c’est d’entendre que de plus en plus d’agriculteurs se convertissaient dans le biologique.

M. DESBRUS est très simple, assez cool, proche de la nature, on voit qu’il s’investit dans ce qu’il entreprend. Mais je n’envisage pas ma vie complètement « biologique », cela reviendrait très cher, tout le monde n’a pas les moyens.

Je suis d’accord avec son mécontentement contre ses personnes qui s’autorisent à vendre des fraises alors que ce n’est pas la saison. Cela veut dire qu’à l’étranger, comme en Espagne certains travaillent dur. Monsieur Desbrus nous a expliqué quelles étaient les conditions de travail des personnes travaillant sur ce type de culture. Ils cultivent des fruits sous le soleil dans une serre en plastique et en plus ils sont sous-payés, je trouve cela vraiment inacceptable.

Même si je suis encore jeune, parfois naïve et que n’ai pas toutes les connaissances que possède M. Desbrus, je trouve qu’il faut tout faire pour sauver notre planète. J’ai l’intention de me battre.

Gwendoline PARIS


Accueil du site | Plan du site | Espace privé | Statistiques | visites : 1249805

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Creative Commons License