Je résiste, tu résistes, nous résistons... Atelier de création poétique


Quelques nouvelles du projet "Résister" amorcé avec deux classes de 3ème en début d’année scolaire. Ce projet a connu une grande étape avec cet atelier de création poétique. Reste la dernière.... Qui aura lieu fin mai......

Voici un compte-rendu de cet atelier

Atelier d’écriture – 18 et 19 février 2013

Tout au long de l’année, deux classes de 3ème (les 3C et les 3I) ont pu profiter d’un grand projet intitulé « Résister ». De nombreux professeurs de ces deux classes se sont emparés du sujet et l’ont utilisé comme ils le souhaitaient.

Les 18 et 19 février 2013, les élèves concernés ont eu la chance d’assister à un atelier d’écriture mené par un artiste complet, poète, designer, graffeur… nommé Erwan Sito. Celui-ci leur a permis de se questionner personnellement sur le mot « Résister ». Que veut-il dire pour un élève de 15 ans aujourd’hui ? Contre quoi doit-on résister ? Peut-on encore résister ?... Toutes ces questions, les élèves les ont ensuite mises en mots en suivant différentes consignes d’écriture qui cherchaient à les libérer peu à peu de formes préétablies et à livrer leur propre poésie.


Atelier 1 : Construire quatre phrases sur l’anaphore : Ecrire c’est…
En quatre phrases, les élèves devaient réfléchir à l’utilité de l’écriture en partant des idées les plus simples et en essayant d’ouvrir sa réflexion.
Ecrire c’est…
Ecrire c’est…
Ecrire c’est…
Ecrire c’est…
A cette occasion, ils ont pu apprendre ce qu’est une anaphore, la répétition d’un mot ou groupes de mots en début de vers.

Atelier 2 : Imiter une ritournelle.
En prenant pour modèle une artiste contemporaine nommée Natyot dans son recueil D.I.R.E, les élèves ont eu à imiter une structure connue de tous. Ils partaient de la phrase : « Dire Hurler Brailler Beugler ce qu’on a sur le cœur » et enchaînait en reprenant le dernier mot de la phrase « le cœur… ». Structure que l’on a tous utilisée à l’école primaire : « Trois petits chats / chapeau de paille… ».
Bien sûr, l’écriture restait au service de l’engagement et le poème devait faire sens.

Atelier 3 : Construire cinq phrases autour d’un parallélisme (toutes les phrases suivent la structure « A coup de… dans… ») et de l’antithèse (les deux parties de la phrase doivent faire apparaître des oppositions).
Ex : A coup de liberté dans tes fils barbelés.

Atelier 4 : Le pot à mots
A la suite de ces premiers exercices et en vue du travail final, les élèves sont ensuite amenés à livrer tous les mots qui leur viennent autour du thème « Résister ». Il s’agit de construire une réserve de mots, d’idées pour offrir un matériau plus riche à chacun.

Atelier 5 : L’essence de mes idées
L’exercice suivant était très intéressant. Les élèves devaient choisir leur thème pour le travail final : la guerre, le sexisme, la pollution…
A partir de là, ils écrivaient 8 mots qui leur venaient en tête sur ce thème. Ces 8 mots, ils les mettaient deux par deux et devaient faire apparaître face à chaque doublet un autre mot. Et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un mot, l’essence même de l’idée de départ. Exercice difficile mais enrichissant.
Ex : Thème : Liberté

Prison + voyage = île déserte
enfermement + parler = introspection
étouffement + séparation = oppression
les 5 sens + les organes = explosion des sentiments

Puis :

Ile déserte + introspection = solitude
Oppression + explosion des sentiments = bombe

Enfin :

Solitude + bombe = éparpillement
Les élèves pouvaient partir du dernier mot trouvé pour créer leur poème final.

Atelier 6 : Créer un poème engagé
Enfin, après une journée de réflexion, d’écriture et de lecture de textes engagés, les élèves se confrontaient à leur poème final. L’objectif est simple : chacun choisit le thème contre lequel il veut se révolter et crée un poème libre.

Les deux journées passées en compagnie d’Erwan et de nos élèves ont été très riches. Le thème choisi permet de faire apparaître des questionnements, des doutes, des engagements, des fêlures aussi et la liberté de forme laissée aux élèves laisse poindre des écritures très personnelles et inattendues. D’ailleurs, ce ne sont pas forcément les meilleurs élèves qui sont les plus à l’aise dans cet exercice car les consignes sont floues et chacun est obligé de se livrer, de donner quelque chose de soi.
En tout cas, il ressort de ces deux jours quelques très beaux poèmes que vous pourrez lire au collège lors de la soirée « Résister » qui aura lieu le 28 mai 2013 à 18h30.
JPEG