HOMMAGE A FRANCK PREVOT

lundi 1er juin 2020
par  administrateur
popularité : 17%

Au mari, au père, à l’homme, à l’artiste, au pédagogue, et surtout à l’ami.


Franck est entré dans nos vies, Aude Delaunay et moi-même, avec Lumières,L’Encyclopédie revisitée, un album fascinant et passionnant qui a scellé notre partenariat et notre collaboration au sein du collège : sa générosité et sa bienveillance auprès des élèves ont permis de construire une Val’encyclo, durant deux ans. La curiosité, l’esprit d’ouverture, mais aussi l’humour et la poésie ont nourri ce projet collectif et dynamisé nos classes, dans l’élaboration de planches multiples et variées, participant à notre propre encyclopédie du XXIe siècle. Par sa disponibilité, son engagement, son exigence, son écoute, Franck a su libérer le meilleur de nos élèves en se montrant constamment positif, constructif, et tellement présent. Cette collaboration s’est poursuivie ensuite par l’écriture d’un roman-feuilleton avec les élèves, Le Roman de Râ, la suite : ils ont eu la chance, le privilège de découvrir, en temps réel, l’écriture d’un roman, par une interactivité riche et signifiante. Participant en direct par des exercices d’écriture, ils ont contribué au processus de conception de l’oeuvre, comme dans une écriture partagée. Les consignes multiples et régulières ainsi que la construction d’un projet s’appuyant sur l’outil numérique ont initié le format de la classe culturelle numérique, voué à se développer ensuite, au sein et en dehors du collège, avec Lux, scène nationale de Valence.


Il n’est que de regarder les murs de nos salles de classe pour mesurer la place et l’importance des projets menés avec Franck durant toutes ces années : planches, lettres, journaux, magazines habitent et illuminent nos lieux de travail mais surtout de partage, de recherches, et de créations.

Franck alliait ses compétences de pédagogue (en tant qu’ancien enseignant) et d’artiste. Celui qui venait dans nos classes était tout à la fois l’écrivain, le professeur, l’artiste et l’homme. Cette présence irradiait sur la qualité des projets, par le regard qu’il portait sur l’autre. Il donnait à tous et à chacun la chance de se sentir important, et l’intuition que du travail de chacun naîtrait la force du projet collectif.

Il est à l’origine du développement dans notre collège de cette pédagogie de projet : si aujourd’hui le collège Paul Valéry peut se prévaloir de projets multiples et variés dans les domaines de l’art et de la culture, c’est aussi grâce à lui.


Père de Louis, Zoé et Léone, il s’est aussi engagé au sein du collège, tout comme son épouse, Marie, en tant que représentant des parents d’élèves. Passionné par les questions d’éducation et de transmission, il ne concevait pas son action dans les établissements scolaires sans cette réflexion et cette pratique.


C’est enfin à l’homme, et à l’ami, que je tiens à rendre hommage : nos discussions passionnées autour de l’écriture, de l’édition, du métier d’écrivain, de l’art, de l’école, de la question de la transmission, et de l’accès pour tous à la beauté étaient des moments rares et précieux. Avec douceur et disponibilité, Franck avançait dans cette détermination teintée de courtoisie, dans cette élégance nimbée de conviction, des projets toujours plein la tête, un peu comme, pour reprendre partiellement le titre d’un de ses albums, un humain qui aime et qui navigue...


Toutes nos pensées pour sa famille : Léone, Zoé, Marie et Louis qui ont aussi contribué, chacun à leur façon, à faire de notre collège, un peu de ce qu’il est.


Je joins Aude dans chaque mot écrit ici.


Laurent Dumaine, 31 mai 2020

au nom de l’ensemble de la communauté éducative du collège Paul Valéry




Navigation

Articles de la rubrique