Vous êtes ici : Accueil > Espace pédagogique > C.D.I. > ANNEES ANTERIEURES A CELLE EN COURS > 2011-2012 > Jean-Yves Le Meur, sportif paralympique : rencontre de haut (...)
Par : C.Duret
Publié : 11 mai 2012
Format PDF Enregistrer au format PDF

Jean-Yves Le Meur, sportif paralympique : rencontre de haut niveau

Vendredi 27 avril, les classes de 5°5 et de 4°4 ont rencontré, de 15h30 à 17h, Jean-Yves Le Meur dans le cadre des Semaine Nationales d’Éducation contre le racisme et les discriminations.

Jean-Yves Le Meur fait du ski alpin assis depuis l’accident qui lui a fait perdre une jambe et le pied de l’autre jambe. Il porte deux prothèses. Il a participé aux Jeux Paralympiques de Salt Lake City, Turin et Vancouver. Il a été vice-champion du monde de slalom en 2009. Jean-Yves Le Meur a également écrit un livre : Faux Pas paru en 2007. Son roman nous raconte son ascension du Mont-Blanc en béquilles. Cette montée pour lui n’a « jamais été un défi, ni même un désir, juste un caprice ». Aujourd’hui, chaque pas que Jean-Yves Le Meur fait est un pas qu’il a comme "programmé".

« Chaque pas compte »

cette sentence est encore plus vraie pour lui. L’écriture de son roman lui a demandé trois années de travail. Il avait pris beaucoup de notes à l’hôpital, pendant sa période de « remise sur pied »et lors de ses premiers exploits sportifs. Aujourd’hui, Jean-Yves Le Meur continue à écrire mais ce n’est pas son activité principale puisqu’il travaille au CERN (Organisation Européenne pour la Recherche Nucléaire) à Genève.

Durant cette rencontre, il a parlé de son accident, de l’intégration des personnes handicapées dans la société. Il cite Robert Zend qui écrivait

« Les gens ont quelque chose en commun, : ils sont tous différents".

Il a également présenté handisport, ses expériences en ski assis et en randonnée. Les épreuves paralympiques de ski sont composées en trois parcours : celui pour les skieurs assis, celui pour les mal-voyants et celui pour les skieurs handicapés debout. Le podium est collectif. Lorsqu’il parle de son accident, il dit « J’ai essayé de prendre le train en marche, mais je n’y suis pas arrivé. C’est même dangereux ». Pour illustrer ses propos, il a montré aux élèves quelques vidéos sur son ascension du Mont-Blanc, les Jeux Paralympiques de Vancouver et un voyage en scarver (engin permettant de skier assis). Les deux moments extrêmes qu’il dit avoir vécu sont pour lui son accident et l’ascension du Mont-Blanc.

Jean-Yves Le Meur a fait passer un message très optimiste, montrant qu’un handicap ne supprime pas toutes les possibilités que l’on peut rencontrer dans une vie. Il rappelle la phrase de Woody Allen

« De quelle longueur pensez-vous que doive être la jambe d’un homme ? Assez longue pour toucher le sol »

Site de Jean-Yves Le Meur : http://jeanyves.home.cern.ch/jeanyv...

portfolio