Vous êtes ici : Accueil > Espace pédagogique > C.D.I. > ANNEES ANTERIEURES A CELLE EN COURS > 2011-2012 > Rencontre avec Eric Simard
Par : C.Duret
Publié : 3 mai 2012
Format PDF Enregistrer au format PDF

Rencontre avec Eric Simard

Le vendredi 10 février 2012, les élèves de la classe de 4ème1, 4ème3 et 4ème5 ont rencontré, dans le cadre du Prix Littéraire des Collégiens de Haute-Savoie, Eric Simard, auteur du livre : Je suis un homme, Martin Luther King.

Adolescent, il rêve de devenir basketteur professionnel, mais il n’atteint pas ce rêve.

A 23 ans, il obtient son diplôme d’ingénieur en biologie dont il ne se servira jamais.

Une rencontre avec un écrivain dans les vestiaires de son gymnase, oriente sa vie vers la littérature. Pour lui, bien écrire demande de faire de nombreux brouillons, de nombreuses relectures et récritures.

ERIC SIMARD est un auteur engagé sur différents types de causes :  - La discrimination : La femme noire qui ne voulait pas se soumettre - La violence envers les femmes : Sohane l’insoumise - Le respect des enfants : Lettre au président du monde. Ecrivain hétéroclite, il arrive à nous faire découvrir le monde du fantastique avec Le souffle de la pierre d’Irlande en 5 tomes. Nous lui avons demandé s’il pensait que l’un de ses livres pourrait être adapté au cinéma, il a répondu que peut-être cette série serait intéressante.

Lors de cette rencontre, nous avons échangé autour de « Martin Luther King », des discriminations en France et au collège. Eric Simard avait 6 ans lorsque Martin Luther King a été assassiné. Il est admiratif de ce grand homme, de son engagement pour la défense des droits de l’Homme avec comme leitmotiv la non-violence. Il aimerait se rendre sur les lieux de son parcours ... marcher sur les pas de Martin Luther King.

A la fin de la séance, nous lui avons présenté nos travaux d’art plastique en relation avec le livre.

Nous avons retenu une phrase qui lui a été transmise par un adolescent lors d’un voyage en train :

" Blanc sans « n », ça fait Blac, comme quoi sans « haine », on est tous les mêmes."

  Une de ses remarques nous a également touchés :

"Notre cerveau est comme un ordinateur, il suffit de changer le logiciel qui le dirige pour changer notre regard sur le monde."

portfolio