Notre odyssée à nous.

samedi 21 mai 2016
par  Mickael VINSON
popularité : 8%

Chers parents,

Nous voilà enfin rentrés, et je dois vous dire que je suis ravi de la manière dont notre périple s’est déroulé. Nos élèves se sont plutôt bien tenus, malgré la longueur des trajets et la fatigue engendrée par un programme chargé et un timing serré.

J’espère que vos enfants auront été aussi sensibles aux charmes de la Grèce que j’ai pu l’être moi, le jour où j’ai foulé cette terre pour la toute première fois. J’ai su, ce jour-là, que j’y reviendrais toujours, et que je consacrerais à sa langue une grande partie de mon existence. Ce premier voyage ainsi que les suivants, dans les pas des auteurs que j’ai lus si souvent et que j’aime tant, ont marqué ma vie à jamais.

Si, parmi mes latinistes, certains ont été envoûtés par les charmes de ce pays, par ses décors somptueux, par la générosité de ses habitants, s’ils ont senti s’affirmer en eux, à leur retour, le souhait profond d’y retourner un jour, alors, je me dirai que j’ai rempli ma mission.

Ce voyage était mon cadeau d’au revoir à tous ces élèves que j’ai accompagnés un peu au fil de ces dernières années et qui m’ont tant apporté par leur gentillesse et leur humanité.

M. Vinson.

Légende des photos (les miniatures sont à l’envers, mais si vous cliquez dessus vous verrez les clichés en grand et à l’endroit) :
Image 1. DELPHES. Tant de pélerins, dans l’Antiquité, ont foulé cette terre en quête de réponses. A Delphes, on venait du monde entier consulter la Pythie, la prêtresse d’Apollon, pour connaître la volonté des dieux ou le sens à donner à son existence. On venait là emplis de crainte ou d’espoir, mus par un sentiment religieux, une forme de piété qui a laissé sa trace en ces lieux, sur ces chemins et sur ces pierres. Il reste là un peu de l’empreinte sacrée de ces âmes éteintes depuis longtemps.

Image 2. LE CAP SOUNION.
Voici les vestiges du somptueux temps de Poséidon, le dieu de la mer, au sommet d’une falaise, sur le cap Sounion. C’est d’ici, selon la légende, que le roi Egée se serait jeté à la mer, désespéré par la mort de son fils, et lui aurait ainsi donné son nom.

Image 3. EPIDAURE.
Le théâtre d’Epidaure fait partie d’un sanctuaire du dieu médecin Asclépios (Esculape, en latin). Les Grecs venaient ici pour demander de l’aide à cette divinité, implorer un miracle, une guérison, et pouvaient profiter de leur cure pour assister à des concours sportifs ou artistiques. Dans ce théâtre exceptionnellement bien conservé, bien des siècles plus tard, l’immense Maria Callas aurait un jour refusé de chanter tant que les cigales ne se tairaient pas. Aujourd’hui, il reste en ces lieux une atmosphère sacrée qui donne aux promeneurs l’impression que le temps est suspendu.

Merci à vous tous, équipe administrative, parents, élèves et accompagnateurs, d’avoir rendu possible ce si beau voyage !


Portfolio

JPEG - 113.4 ko JPEG - 256.7 ko JPEG - 379.5 ko JPEG - 304.1 ko

Agenda

<<

2019

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
30123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031123
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois