La Révolution, l’Empire et les religions

(actualisé le )

Avec la liberté de culte proclamée en 1789, le catholicisme cesse d’être la religion officielle du pays.
Malgré tout, les religions restent au centre des tensions : Cela commence avec la confiscation des biens de l’Eglise dès 1789. La Constitution civile du clergé divise le pays entre clercs signataires et réfractaires. Il marque le début d’une politique de déchristianisation, à son comble sous la Terreur. C’est à ce moment là que l’on met en place le mariage civil ou que l’état prend en main la tenue des registres. Ce n’est qu’avec Napoléon Bonaparte que la paix religieuse revient, même si les tensions Pape – Empereur persistent.