GROUPE 1 Religion

(actualisé le )

La religion sous la révolution et sous l’empire

Avant la Révolution, le catholicisme d’état était de rigueur. Dès 1789, la liberté de cultes est réintroduite : l’absolutisme religieux disparaît.
Débute un conflit entre les sans-culottes (puis les républicains) et l’Eglise.
Très tôt, les révolutionnaires confisquent les biens du clergé. L’Assemblée impose au clergé un serment de fidélité : le clergé doit signer la constitution civile du clergé : s’opposent alors le clergé jureur et les réfractaires.
La République s’impose à la religion : mise en place du calendrier révolutionnaire, la gestion des registres de naissance et de mort deviennent civiles, c’est aussi la naissance du mariage civil.
Robespierre souhaite aller plus loin et veut « déchristianiser » le peuple. Il crée une nouvelle religion d’état, la sienne, un vrai culte de la personnalité, le culte de l’être suprême.
=> combat Etat et Eglise
Napoléon, en 1801, trouve un compromis : Il remet en place le catholicisme d’état. Le combat Etat Eglise est alors en la faveur de l’Etat qui dirige et commande l’Eglise.