I) 1789-1791

(actualisé le )

 

I) L’année 1789

Comment débute la révolution ?

La révolution des députés du Tiers Etat

En France : grave crise financière . Pour trouver une solution, L XVI réunit les représentants des 3 ordres. Mais, la monarchie n’aborde pas les réformes fiscales et politiques tant attendues.

Le Tiers en action

17 juin : les députés se proclament Assemblée Nationale. L XVI fait fermer la salle de réunion.

20 juin : réunis dans la salle du Jeu de Paume, ils font serment de ne pas se séparer avant d’avoir donné une constitution au royaume.

9 juillet : L’Assemblée Nationale se déclare « Constituante ».

La révolution des villes et des campagnes

Causes : présence de troupes + Renvoi de Necker

Les parisiens décident de prendre les armes : poudre à canon.

14 juillet : Prise de la Bastille : symbole de la victoire du peuple sur l’absolutisme royal.

Mais parallèlement, des révoltes touchent d’autres villes.

Vers l’abolition des privilèges

La France est à feu et à sang : c’est la Grande Peur. On veut changer l’ordre social.

Les paysans prennent les armes et s’en prennent à tous les symboles des privilèges seigneuriaux.

4 août : L’Assemblée vote l’abolition des privilèges, des droits seigneuriaux et de la dîme.

C’est la fin de L’Ancien Régime.

Opposé à ces décisions, L XVI doit se rendre à Paris le 6. Il est « l’otage » du peuple parisien.

Dans le même temps, on rédige une déclaration des droits de l’Homme et du citoyen qui est adoptée le 26 août.

 

II) La monarchie constitutionnelle

Quel régime va-t-on essayer de mettre en place ?

 

La Constitution de 1791

Les députés adoptent une constitution en septembre 1791. Louis XVI, désormais « Roi des français », nomme les ministres, dirige la politique extérieur et dispose du droit de véto. Elue 2 ans au suffrage censitaire, l’assemblée nationale vote les lois et contrôle le pouvoir exécutif.

De profondes réformes

  • La naissance du département

Circonscriptions administratives d’avant 1789 sont les généralités
La création des 83 départements [subdivisés en districts, cantons et communes] permet de décentraliser l’administration et de limiter le pouvoir royal.

  • Un souci d’unification et de changements

Il y a tout d’abord l’unification des poids et des mesures.

La liberté de presse, en lien avec la DDHC, entraîne une extraordinaire floraison de journaux de toutes opinions politiques.

Egalement, l’instauration du mariage civil et du calendrier révolutionnaire qui veut accélérer la déchristianisation en supprimant tout ce qui rappelle le catholicisme.

  • les réformes financières

 De quel pb hérite les constituants : déficit financier
Où trouver l’argent ? Chez les ennemis de la Révolution et des Lumières : Eglise

Fin 1789 (2 nov.), l’Etat nationalise les biens du clergé et met en circulation les assignats, billets garantis par la valeur de ces biens. [ mais l’assemblée en émet trop et leur valeur diminue]

Les impôts d’A.R. sont remplacés par des taxes payables par tous et proportionnelles aux revenus de chacun.