Les villes du Moyen-Age

(actualisé le )

A partir du XI° siècle, le commerce rennaît en occident.

Des marchands parcourent l’Europe et se rencontrent dans des grandes villes de foires, comme Troyes, Champagne, Bruges, Venise...

Ces villes vont grandir et devenir très puissantes.

L’urbanisme médiéval.

Les villes vont s’étendre avec l’arrivée de nouveaux habitants qui s’installent hors des remparts dans des quartiers neufs : les faubourgs.

Decription d’une ville :

- rues étroites et sinueuses

- manque d’hygiène et d’équipement

- insécurité

- des maisons en hauteur, en bois et torchis (risque d’incendies)
 

La ville est peuplé de citadins : qui ne sont ni clerc, ni paysan, ni chevalier et qui disposent de certains revenus.

Les artisans

Les artisans vivent dans de petits ateliers ouverts sur la rue où ils fabriquent et vendent leurs produits. Ils sont signalés par des enseignes. C’est le commerce au détail.

Dans chaque atelier, un maitre emploie quelques ouvriers salariés (les valets) et des apprentis qu’il forme, loge et nourrit mais qu’il ne paie pas.

Les commerçants

Les commerçants vendent des produits qu’ils ont acheté.

Le commerce en gros se fait dans les halles comme à bruges ou dans des foires comme à Troyes. Il est au main des marchands.

Le gouvernement des villes

Au XI° siècle, les villes sont sous la domination d’un seigneur laïc ou religieux.

A partir du XI°, les villes sont aux bourgeois (habitants des bourgs : artisans et marchands).

Les bourgeois s’unissent et forment une « commune ». Ils obtiennent du seigneur des avantages mis par écrit dans une charte .

Il est composé d’échevins (consul), dirigé par un prévôt (mayer)

Il siège à l’hôtel de ville, sous le Beffroi.

Mais ce conseil gouverne pour les bourgeois : tension avec le petit peuple.