Enseignement

Fermer Anglais

Fermer Arts plastiques

Fermer Assistants de langues

Fermer Atelier cinéma

Fermer CDI

Fermer EIST

Fermer EPI

Fermer ERASMUS+

Fermer Education Physique et Sportive

Fermer Education musicale

Fermer Espagnol

Fermer Français

Fermer Histoire-Géo

Fermer Italien

Fermer Langues et cultures de l'Antiquité

Fermer Mathématiques

Fermer Option défense et citoyenneté

Fermer SVT

Fermer Santé scolaire

Fermer Séjours pédagogiques

Fermer ULIS

Fermer Vie scolaire

Citations

"L'éducation est l'arme la plus puissante qu'on puisse utiliser pour changer le monde"

Nelson Mandela

 

 

Visites

 159791 visiteurs

 1 visiteur en ligne

Option défense et citoyenneté - Bulles de Mémoire

Bulles_de_memoire.jpg

 

« Bulles de mémoire » : un 2ème prix régional pour les élèves de la classe Défense et Citoyenneté

 

 

Organisé par l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG), en partenariat avec le musée de l’Ordre de la Libération et le ministère de l’Éducation Nationale, le concours « Bulles de Mémoire » invite les collégiens à réaliser une bande dessinée sur un thème lié à un conflit contemporain. Pour cette 4ème édition 2017-2018 centrée sur la thématique « Faire la paix-maintenir la paix », la BD intitulée "Les accords d'Evian, une paix théorique" a été récompensée par le 2ème prix dans la catégorie "collège-par groupe".

 

Au carrefour de l’histoire, de l’art et de la mémoire, elle est l’œuvre de 7 élèves de 3ème de la classe Défense et Citoyenneté du collège Charles de Gaulle qui ont vécu une incroyable aventure humaine grâce à ce projet. Les 4 planches qu’ils ont réalisées racontent en vérité et avec émotion l’histoire des Harkis de Largentière sauvés d’une mort certaine par la Marine Nationale qui les a protégés, embarqués pour la France et aidés à s’installer en Ardèche. Les collégiens se sont tout d’abord lancés dans d’indispensables recherches historiques sur la guerre d’Algérie et ont recueilli via leur enseignante d’Histoire-géographie, Stéphanie Buis, le témoignage de Michel Sala, membre précieux et "meilleure mémoire vivante » de l’Association Régionale des Harkis et de leurs enfants. Ils ont également participé à trois ateliers animés par l’illustrateur et scénariste de BD Arnü West et une médiatrice de la médiathèque afin de construire une réflexion scénarisée propre à la BD avant de se lancer dans les réalisations graphiques.

 

Mercredi, c’est à l’espace 101 situé dans le quartier des Etats-Unis à Lyon qu’ils se sont rendus pour participer à la cérémonie de remise des prix du concours, en présence de représentants de l'Education nationale et du monde combattant. Les élèves ont eu l’agréable surprise de se voir remettre leurs diplômes par Michel Sala et Yacine Khelifi, le président de l’ARHE. Comme ce dernier l’a confié : « au regard de l'hommage rendu par le travail de ces jeunes gens, nous souhaitions vivement être là pour eux. C’était un honneur d'assister à cette juste et belle récompense. »

 

Voici leur production :

- Les Harkis de Largentière et la Demi-Brigade de Fusiliers Marins

bullesdememoire.jpg

bullesdememoire1.jpg

 Lila, Meïssan, Jules, Théo, Romain, Charline et Mélina, les heureux lauréats du concours « Bulles de mémoire »

Les Harkis de la Demi-Brigade de Fusiliers Marins 

 

Il y a 56 ans, les accords d’Evian mettaient un terme à la guerre d’Algérie. Le 11 juin 1962, 250 harkis de la Demi-Brigade de Fusiliers Marins, unité militaire qui venait d’être dissoute en Algérie 3 mois auparavant, arrivaient à Marseille sur le B.D.C (bâtiment de débarquement de chars) « Trieux ». Inquiets de leur sort, plusieurs officiers de la Marine avaient dès le 9 mars créée l'Association Amicale de la Demi-Brigade des Fusiliers Marins (AADBFM) pour aider ces troupes supplétives qui dépendaient de leur compagnie et avaient combattu dans le camp français. Soustraits à la vengeance du FLN, ces Harkis ont temporairement été regroupés sur la base de Mers-el-Kébir. Leur transfert en métropole s’avérant essentiel, ils ont eu la chance d’embarquer sur la Méditerranée accompagnés de leurs familles soit 150 femmes et 300 enfants, plus un nouveau-né qui a vu le jour en mer. La traversée fut rude, houleuse et douloureuse, les inquiétudes liées à cet exil forcé et au déracinement étant fort nombreuses. Ce détachement formait le 1er rapatriement en corps constitué de Harkis qui quittaient leur terre natale et ancestrale par attachement à la France et par peur des représailles. Grâce au soutien de l’Association Amicale DBFM et des autorités ardéchoises, la majorité de ces Harkis a pu être installée en septembre 62 à Largentière où les mines « Pennaroya » ont facilité leur emploi. Un ensemble de logements a été construit pour eux, la « cité Neuilly-Nemours ». Car Neuilly, ville de la région parisienne était jumelée avec Nemours, petit port algérien proche de la frontière marocaine, dont certains Harkis de Largentière étaient originaires. Depuis, les liens d’amitié se sont pérennisés entre la Marine Nationale et l'Association Régionale des Harkis et leurs Enfants (A.R.H.E) qui organisent des retrouvailles-hommage annuelles.

harkis2.jpg

Voici les BD des autres élèves de la classe. Elles sont toutes aussi remarquables !

 

- Les fraternisations dans les tranchées à l'occasion du 1er Noël de guerre (1914)

 

- La prise d'Uskub le 29 septembre 1918

 

- L'opération Sentinelle et l'attaque à la gare Saint-Charles à Marseille

Memoire.jpg

 


Date de création : 12/11/2017 @ 11:24
Dernière modification : 17/06/2018 @ 09:17
Catégorie : Option défense et citoyenneté
Page lue 1743 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article

Infos générales

Fermer Les équipes

Fermer Menu de la semaine

Fermer Sections Sportives foot et rugby

Fermer Association sportive UNSS

Fermer CVC

Fermer Club nutrition

Fermer Danse

Fermer Fournitures scolaires

Fermer Foyer

Fermer Intendance

Fermer Webradio

Fermer Webradio 2019-2020

Outils
Parcours Avenir
Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
226 Abonnés
^ Haut ^