Espace pédagogique
Vie au collège
 

7 Cherry-Leaves.jpg À l’occasion d’un séjour d’intégration de 3 jours à SALAVAS, tous les élèves de 6ème du collège ont réalisé une production « Land Art » au bord de la rivière

    

"LAND ART" ou L’ART DANS ET AVEC LE PAYSAGE

Les objectifs :
Réaliser des créations non figuratives, « in situ » ( dans la nature même) avec des éléments naturels que celle-ci nous offrent : feuilles mortes, fleurs, brindilles, cailloux, galets, branches, bois flotté, herbes, baies, ...sur fond de prés, flaques d'eau, sable, gravier, terre...et qui y resteront.

    On ne rapporte rien au collège pour coller sur des cartons!

    S'appuyer sur les particularités de la saison.

    Découvrir et utiliser les éléments de formulation plastique ( couleurs, matières, formes) que la nature met à notre disposition.

    Travailler la composition en disposant et organisant les éléments naturels sans l'utilisation de la colle ou autres moyens non naturels

         Mieux comprendre le rôle capital de la photographie afin de fixer et conserver cet art de l'éphémère et de rapporter avec soi ce qui restera dans la nature.

         Découvrir un mouvement artistique contemporain: le Land-Art.

 4 Golldsworthy.jpg

Ainsi, on peut partir en sortie scolaire et faire réellement des Arts Plastiques sans emporter de papier ou de peinture.

Il ne s’agit plus de représenter la nature, l’arbre ou la forêt, l’eau (comme cela a été fait pendant des siècles) mais de l’utiliser comme moyens de création.

Ces procédés artistiques s’inspirent des artistes du “Land Art” qui, dans les années 60 ont eu une autre approche de la nature en créant AVEC et DANS le paysage.

Les consignes données étaient très ouvertes.

Travail par équipe de 2 ou 3 élèves, durée de l’activité : 1H50

«  Cherchez des éléments dans cet espace et arrangez-les pour composer quelque chose ” Vous devez utiliser au moins 2 éléments de couleurs et de matières différentes. »

 Pas de figuratif

( En clair pour les enfants : pas de maison, bonhomme, soleil...) pour ne pas bloquer la créativité et obliger l’enfant à jouer avec les couleurs, les matières, les formes,

la composition : on retrouve ici, les éléments de formulation plastiques de la peinture traditionnelle mais on utilisera, par exemple, le vert, le jaune, le rouge des feuilles, la forme des fougères ou celles des feuilles de chêne, la matière de la mousse ou celle des pierres...

Pour composer: on organisera, arrangera selon des rythmes :

 Répétitions, alternances, quadrillages, quinconces, accumulation, chemins, pavages, damiers, en rond, spirales, cercles concentriques, en carrés, triangles... en superposant ( ex: une baie sur une feuille)

Comment faire tenir ?

Poser : ce sera le plus courant. En maintenant avec un caillou (attention! le caillou fait alors partie de l’oeuvre et doit s’harmoniser ou créer un contraste)

En fixant avec un bâtonnet, des brindilles.

Et si on s’élevait un peu du sol ?

Avec des bâtons plantés droits ou en arceaux, en s’accrochant aux branches, dans les feuilles...

Et la culture artistique ?                 

Les élèves n’ont pas vus de modèle avant de créer, ils découvriront les œuvres des artistes du Land Art par la suite, en classe, ainsi celles-ci feront échos avec leur propre expérience de création artistique.

 

Petite leçon d'histoire de l'art sur le LAND ART

 

Cette tendance de l'art contemporain est apparue dans les paysages grandioses de l'ouest américain vers la fin des années 60.

Elle se caractérise par un travail dans la nature même.

Jusque là, c'est par le paysage et sa représentation que l'art illustre la nature.

La Renaissance nous offrira les premiers paysages, mais développera plutôt les portraits. Ensuite et durant les siècles suivants, le paysage inspirera sans cesse les peintres qu'ils soient classiques, romantiques, réalistes, impressionnistes, pointillistes, fauves...d'Italie, de France, de Grande Bretagne ou des pays du nord, en particulier de Hollande ... ( à noter qu'il existe en Chine, une tradition très ancienne du paysage).

La photographie en couleur sera une des cause du déclin de ce thème chez les peintres; thème qui resurgit alors de manière plus abstraite. (N. de Staël, Olivier Debré...)

Avec les artistes du Land Art, la nature n'est plus simplement représentée mais c'est au cœur d'elle-même ("in situ") que les créateurs travaillent.

Ils veulent quitter les musées et les galeries avec leurs jours et heures d'ouverture, leurs tickets d'entrée.,Le Land Art cherchait à lier l'art et la vie, à arrêter de produire des œuvres destinées à être seulement admirées dans des musées.

Les oeuvres sont souvent gigantesques, comme la "Spiral Jetty" - 500M de long - sur le lac Salé par Robert Smithson...)

  1spiraljetty.jpg

 Les artistes utilisent des matériaux de la nature (bois, terre, pierres, sable, rochers...) et creusent, déplacent, transportent, accumulent, griffent, tracent, plantent...On peut y voir une analogie avec les grands sites mégalithiques de Stonehenge ou de Carnac. Ils introduisent aussi des produits manufacturés: 400 poteaux d'acier attirant la foudre dans le désert du Névada par Walter De Maria, 2700 parasols jaunes ou bleus sur la côte californienne et simultanément au Japon , gigantesques nénuphars de tissu rose autour des îles de Floride par Christo.

Ces oeuvres seront durables mais souvent éphémères : feuilles, fleurs, neige, glace par Andy Goldsworthy ou Nils Udo ainsi que la plupart des oeuvres de Christo.

Les artistes travaillent souvent dans des lieux éloignés et c'est alors que la photo retrouve un rôle essentiel pour montrer, témoigner, garder le souvenir et...financer ces projets. Des croquis, reportages et vidéos sont présentés au public et permettent à l'artiste de vivre et de réaliser d'autres oeuvres.

Dans les années 70, certaines oeuvres réintègrent les musées et expositions.

Ainsi, cette aventure renouvelle-t-elle la longue tradition du paysage.


Andy Goldsworthy, un artiste du Land-Art.


2 Goldsworthy.jpg 3 Goldsworthy.jpg

Il est né en Angleterre en 1956. Il utilise les matériaux naturels que sont la neige, la glace, les feuilles d’érable ou de chêne, les tiges, galets, fleurs de pissenlits...la plupart de ses oeuvres sont éphémères même s’il a réalisé quelques créations en pierres. Il conserve leurs traces par de remarquables épreuves photographiques (voir la bibliographie) en couleur dont beaucoup sont accompagnées de titres sous forme de légendes expliquant la genèse de l’oeuvre. Son intention n’est pas ‘’d’apposer sa marque’’ sur le paysage mais de travailler instinctivement avec lui, afin que ses créations manifestent, même brièvement, un contact en harmonie avec le monde naturel.

5 goldsworthy-1.jpg 8.jpg

6masterpiece.jpg

Date de création : 26/11/2009 @ 15:05
Dernière modification : 03/12/2009 @ 21:25
Catégorie : Espace pédagogique - Arts plastiques
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article
Visites

   visiteurs

   visiteur en ligne