Texte à méditer :  Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt. pas-compris.gif  (Citation proposée par un élève)
Vie du Collège

Fermer Infos générales

Fermer Demandes d'inscription à l'Internat

Fermer Textes Officiels

Fermer Actu-Collège - Radio-Alto

Fermer Comptes rendus CA

Fermer Conseils de classe

Fermer Revue de presse

Fermer Vie Scolaire

Projets
Sport
Pédagogique
Orientation
Santé
Travaux des 6èmeC. 2011.12 - Poèmes sur l'errance

http://www.ac-grenoble.fr/college/bauges.le-chatelard/flash/poemes_errance_avec_photos.pdf

Écriture de poèmes d’après les photos de Depardon

Cliquez sur le lien ci-dessus pour voir les photos

Ecriture d'un poème sur l’errance, en lien avec les photographies  de Raymond Depardon, issue de Errance. Edition Points.

La ville
Je parcourais mers et océans sans but précis,
Mais aujourd’hui me voilà près d’une ville
Dont je ne connais pas le nom
Et j’ignore où je suis.

Une croix s’est formée dans le ciel,
Au-dessus de cette ville.
Je pense que c’est un signe,
Comme si c’était là que je devais m’arrêter.

Je suis entrée dans cette ville,
Elle est magnifique 
Mais je préfère continuer à errer,
Sur mon bateau, sans but précis.

Lena Gonindard.


Un désert
Un désert s’entend sur un vaste paysage :
Les arbres et les buissons à l’horizon,
La montagne au loin, et moi qui pars pour un très long voyage.
La route de l’errance va droit au Mont Ploton.
Le soleil chaud crispe le désert sec,
Et une oasis est là, au milieu de ce désert.

Léon Sicot.

Mer, mère
La mer, c’est l’horizon,
La mère, c’est la vie,
La mer est une grande prison
La mère est gentille, avec elle, on rit.

Elle s’est mariée, elle a rêvé,
Elle s’est posée, elle a évolué.
La mer, elle, grandit,
Et selon ses humeurs, elle rapetisse.

La vie est ainsi.
On a fini ce tour du monde,
Qui a duré plus d’un été.

On recommence,
Parfois à zéro
Mais jamais plus le même numéro.

Justine Beccu.

 

Partir
Je suis parti pour errer, pour me faire rêver.
Je marchais seul, face à l’horizon,
Sans savoir où était la fin de mon chemin.
Au loin, le paysage était sans fin.

Seul sur le chemin caillouteux,
Avec mes pensées joyeuses,
Les nuages dansaient au-dessus de moi.
Comme auraient fait des oies.

Cholé Milési.

 

Le voyage
Je me souviens, quand j’étais jeune,
Je vivais dans une caravane,
Je vagabondais de Las Vegas à Manhattan,
En m’arrêtant de temps en temps.

Je me promenais comme d’habitude,
Lorsque j’aperçus une plage.
J’arrêtai alors mon voyage
Pour me construire une maison.

Une belle maison sur la plage,
Construite tout près des poissons,
Elle était belle, ma maison !

Ma caravane tombait en ruines,
Mais sur la plage, d’autres maisons,
Poussaient comme des champignons.

Je fus las de la mer,
Et je décidai de tout recommencer,
Abandonnant ma chaumière
Et en me remettant à vagabonder !

Rémi Gaudin

 

Arriver
Je suis partie pour voyager, pour créer.
Je marchais vers la ligne de l’horizon, seule avec mes pensées.
Il faisait chaud et j’avais soif mais peu importe.
Mon seul but était d’arriver,
Et c’est ainsi que défilaient mes journées.

Un beau matin de printemps, je marchais sur le chemin,
Ma maison me manquait, je voulais tant revoir mes lapins.
Maintenant, le temps était long, j’errais toujours,
Cet endroit était trop désertique,
Quand allais-je revoir ma petite chaumière?

Mélanie Blanc.

 

La route sans fin
Je marchais sur une route.
Je ne savais pas où aller.
En tout cas, ce que je savais,
C’était que je marchais.
Je ne voyais personne, pas de voitures
Mais ce que je voyais,
C’était l’horizon sans fin.
Je marchais et quand je me croyais arrivée,
Il fallait encore marcher.

Tessa Paris.


La route illuminée
Sur cette route illuminée,
Tout autour, il n’y a rien.
Même si l’on se retourne,
Il n’y a que cette route,
Qui s’en va et qui va loin.

Sur cette route illuminée
On ne voit que son reflet
Et les deux petites lignes
Droites et continues,
S’en allant vers l’infini.

Sur cette route illuminée,
On ne peut qu’avancer.

Sur cette route illuminée,
C’est à vous d’imaginer…

Iris Carrer.

 

Errance
Le canal s’étend devant moi,
Suivant le chemin du vent,
Longeant tours et bâtiments,
Respectant ma liberté à moi.

Eternité d’eau et de nuage,
Calme, lente et sage,
Le dimanche matin,
Saupoudrée de marins.

Célia Bouvier.


La ville s’illumine
Un passant veut traverser,
Une pluie s’est arrêtée
Des voitures qui attendent
Et d’autres qui s’en vont :
C’est ainsi que la ville s’illumine.

Valentin Jonckheere

 

L’horizon
Quand reverrai-je l’horizon ?
Quand reverrai-je au bout de ce couloir ?
Pourquoi ces bâtiments m’empêchent-ils de le voir ?
J’ignore tout cela mais chaque pas que je fais
Me semble un grand bond.

Je ne sais où je suis,
Je ne sais où j’irai
Je ne sais où je vais
Mais peu importe,

si c'est cela que je trouverai.

Lise Pham-Trong.

 

La ville déserte
J’habite dans une ville déserte,
Tous les gens sont partis.
Ici, il ne reste plus que moi et mon chat.
Au bout de cette route, il y a la liberté.

Quand reverrai-je hélas, mon beau chien ?
Un jour, je partirai au bout du monde.
Ce jour est arrivé, je pars.
Je suis en France et j’irai demain en Italie.

J’irai en Roumanie,
J’irai au Maghreb,
J’irai en Slovénie.

Je suis trop fatigué pour marcher.
Je m’assieds sur une pierre
Et je me laisse tomber.

Donatien Choupin et Tyron Harmant.

 


Privés d’errance
Nourrissez ces pigeons,
Qui ne partent pas là-bas, pour migrer.
Ce long voyage est une errance.

Une errance, si merveilleuse
Que les priver d’elle est un supplice.
Comme l’ont vécu Ulysse, Du Bellay et Jason,
Cette grande chance est l’errance.

Rémi Chambionnat.

 

 

 

Les rails
Les rails représentaient ma demeure.
De gare en gare, je cherchais mon destin,
C’était la découverte d’un monde nouveau.

Clément Dalphin.

 

 

Le départ,

J’ai quitté ma maison
Mes animaux adorés
Le clos de ma hutte.
Reverrai-je, un jour, ma chère Afrique ?

Rien n’est plus beau que ma hutte,
Et les bananiers de mes ancêtres.
Plus que le béton gris, je préfère la terre.

Le Nil, plus que le Mississipi,
La forêt plus que Paris,
Plus que l’air pollué, la douceur de l’air pur.

Thomas Steiger.

 

Marcher
Ne faire que marcher,
Sans regarder à côté.

Aller vers l’horizon
Cheminant tout le long
D’une route déserte.

Espérer pouvoir naître
Et avoir un signe de la vie.

Mais n’étant qu’un poète,
Mon devoir est de transmettre
L’errance vécue dans ma vie.

Rachel Leroy.


La vie sur l’autoroute
L’autoroute était très longue
Tout comme la mer.
L’autoroute se fait rouler dessus,
Comme la mer, qui est exploitée par les humains.

Moi, petit escargot, je me marie
Avec la mer, puis je vis,
Jusqu’au vingt-trois décembre 2003,
Où mon âme a été prise par les pêcheurs.

J’étais enfermé dans un petit bocal
Et un homme, m’a planté un pic dans le corps
Et m’a mangé. Fin de l’errance.

David Cottet

L’errance sur la route
Sur la route, je marchais
Mais au loin, il n’y avait rien
L’horizon seul vivait en moi
Il n’y avait rien : ni montagne,
Ni vallée, ni frontière. Rien.

Au loin, tout était plat,
Comme le désert du Sahara.
C’est comme ça que j’imaginais
Dans mon rêve le plus profond
Ma lente arrivée.

Je devais encore marcher
Dans ce désert humain
Où tout était disproportionné.
Mon corps était mort
Mais mon âme vivait encore.

Ainsi l’errance s’est gravée dans mon cœur
A tout jamais.

Clémentine Pernoud et Lylou Miguet.


Date de création : 14/12/2011 @ 23:46
Dernière modification : 19/01/2012 @ 20:37
Catégorie : Travaux des 6èmeC. 2011.12
Page lue 1085 fois

Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Devenez membre du site !

Pourquoi devenir membre ?

  • Pour accéder à l'ensemble des pages de ce site, dont certaines seront, pour des raisons de confidentialité, réservées aux seuls membres.
  • Pour pouvoir réagir  à la lecture de certaines pages en postant des commentaires.
  • Pour échanger des messages avec d'autres membres du site connectés.

Comment devenir membre ?

Rien de plus simple, il suffit de cliquer sur "Devenir membre". On vous demandera d'entrer un nom, un mot de passe et une adresse mail valide. Vous pourrez aussi personnaliser votre profil (facultatif). Si vous entrez votre date de naissance, vous recevrez un mail d'anniversaire de la part du site.                                                                               marsu6.gif

 


Connexion...
 Liste des membres Membres : 625

Votre pseudo :

Mot de passe :

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


Membre en ligne :  Membre en ligne :
Anonyme en ligne :  Anonyme en ligne : 1

Total visites Total visites: 0  
Ressources en ligne

Cartable de Savoie CO3
(Espace Numérique de Travail et accès à Pronote)

Portail du CDI -  ESIDOC
(accès aux ressources documentaires du collège)

Accès à LaboMEP.net
(Exercices de Maths)

Réservation de salle ou de matériel informatique
(réservé aux enseignants)

Administration
C.D.I.
Eco-Collège
Webmaster - Infos
^ Haut ^