Trois jours en août avec l’artiste Yves Monnier

octobre 10, 2014 dans Arts, CDI, Ecole ouverte, Liaison écoles primaires - collège

 Sans titre bleu 2web-c3501

 Sans titre 5web-c28e4

     Yves Monnier est un jeune artiste plasticien de 31 ans qui vit et travaille à Grenoble.

 Les 27, 28 et 29 août derniers, il a fait entrer de manière originale les participants de l’Ecole ouverte dans l’univers de l’art contemporain.


 

« Le paysage est un document… »

Il nous a d’abord présenté son travail et quelques-unes de ses oeuvres ; celles-ci mélangent différentes techniques (image numérique, plaque de fibrociment, peinture de carrosserie, goudron, feuilles d’or…) qui mettent en scène une matérialité qui reflète l’impact de l’activité humaine sur notre environnement et son influence sur notre perception de la réalité.

 

              Les vaches de monsieur Yoshizawa


             

Sans titre web-4c4d3

                 Les atmosphères retournées


 « Comme si l’histoire était un lieu… »

S’inspirant de l’artiste anglais Liam Gillick exposé au CNAC au même moment, Yves Monnier nous a  proposé un jeu pour expérimenter les différentes strates psychologiques et physiques contenues dans chaque événement. Comment un individu (avec son corps, sa psychologie, son histoire…. et l’ensemble des éléments parasites qui le composent ) reçoit à un moment précis un fait, une actualité, un objet… ?

Le jeu s’est déployé dans l’atrium qui s’est alors transformé en un vaste plateau où les participants se sont retrouvés dans des positions improbables (couchés, bras en l’air, sur une jambe, un oeil fermé…). Ces attitudes physiques contraintes qui relevaient de la performance, mettaient en jeu la réception d’un événement d’actualité à partir d’éléments objectifs (initiales du nom et prénom du participant, âge de ses parents…) et subjectifs (son pays ou sa couleur préférée…). Les acteurs, toujours dans la position contrainte, devaient ensuite dessiner ce qu’ils voyaient de la scène  et laisser sur le croquis une trace coloriée de  l’ élément fort qu’ils en retenaient. 


 L’après-midi, les élèves ont visité l’exposition de Liam Gillick au CNAC et les jours suivants, ont participé à différents ateliers où ils ont construit une fiction à partir des axes de création de cet l’artiste : l’écriture, les objets du quotidien et la fiction.

 

          Les installations de Liam Gillick au CNAC, août 2014


Le jeu proposé le matin par Yves Monnier a en quelque sorte préparé les élèves à recevoir les installations de l’artiste anglais qui interroge la relation fluctuante  entre l’œuvre et son spectateur, l’œuvre et son lieu d’exposition, l’œuvre et son contexte historique.

Pas de doute : ces trois jours avec Yves Monnier et Liam Gillick nous ont montré un aspect fondamental de l’art contemporain : l’inépuisable questionnement de l’œuvre et du monde.