Coco Noël à l’école du Lac

janvier 2, 2017 dans 6ème, Arts, Français, Liaison écoles primaires - collège, Sorties - Voyages, Théâtre

 Avant d’offrir à trois classes de maternelles de l’école du Lac, la lecture théâtralisée de l’album Coco Noël de Dorothée de Monfreid, les élèves de 6e3 ont préparé consciencieusement, avec leur professeur de lettres Mme Pellecuer, cette représentation du 07 décembre.

Les collégiens ont ainsi adapté le texte de Coco Noël en rajoutant un narrateur pour faciliter la compréhension des tout petits ; pour clore l’histoire, ils ont écrit une chanson originale, inspirée d’Un  Pingouin du pôle nord de Marie Henchoz ; les élèves volontaires ont construit des décors… et ils ont tous répété d’arrache-pied pour que cette représentation soit réussie et surprenne les maternelles !

Quelques semaines avant la représentation, les collégiens ont écrit aux maternelles pour se présenter et annoncer leur venue en décembre ; ils en ont profité pour glisser dans la lettre trois indices pour qu’ils puissent deviner un peu le contenu de l’histoire.

A la fin de la lecture, les collégiens et les maternelles ont échangé sur l’histoire racontée. Une certitude : les petits ont bien compris de quoi il s’agissait.

En mai prochain, les 6e3 présenteront à l’Espace 600 leur spectacle de fin d’année ; quelques jours avant, ils inviteront les maternelles à venir au collège pour suivre une répétition générale.

D’ici le mois de mai, les 6e3 retourneront sans doute rendre visite aux maternelles. En effet, ces derniers leur ont fait savoir qu’ils aimeraient tant qu’ils reviennent  leur raconter une nouvelle histoire !

Gilles Bachelet ou le décalage permanent

avril 15, 2014 dans 6ème, Arts, CDI, Français

 

affiche-printemps_livre2014

Printemps du livre 2014.  Bibliothèque de l’ Arlequin, jeudi 10 avril, 10h30.

 Gilles Bachelet s’est présenté à la classe de 6ème2 en dessinant sur un tableau à feuilles le personnage élégant et hyperactif de Madame le lapin blanc.

Après cette entrée en matière, les élèves ont voulu en savoir un peu plus sur son parcours artistique. Gilles Bachelet a révélé que le dessin est chez lui une passion relativement tardive : elle l’a pris vers l’âge de 17-18 ans. Après une formation à l’Ecole  supérieure des Arts Décoratifs de Paris, il a longtemps travaillé comme dessinateur de presse ou encore illustrateur d’albums.

Un jour, il décide d’en finir avec le travail de commande et l’urgence qui caractérisent les dessins de presse ; il devient professeur à l’école supérieure des Beaux-Arts de Cambrai et réfléchit à la meilleure façon de s’exprimer pleinement et à son rythme par le dessin : il sera l’illustrateur et l’auteur de ses propres albums, tout simplement !

« Où trouvez-vous l’inspiration ? » a demandé Omeïma. Gilles Bachelet a répondu que pour lui, une trop grande concentration est contre-productive ; ce sont les petites choses de la vie quotidienne qu’il capture dans ses carnets à croquis toujours à portée de mains qui sont à l’origine de ses albums : ainsi, c’est un vrai chat stupide et étourdi – le sien – qui est la source d’inspiration du personnage de Mon chat le plus bête du monde ; les idées d’albums viennent le plus souvent par les dessins eux-mêmes, a-t-il précisé.

Gilles Bachelet a aussi évoqué le désir de tout illustrateur de se confronter à la représentation de personnages emblématiques de la littérature (Alice au pays des merveilles, Pinocchio…) mille fois dessinés. Comment se démarquer, faire oeuvre originale ? Ainsi, l’album Madame le lapin blanc est une façon détournée d’entrer dans le célèbre conte  de Lewis Carroll : Gilles Bachelet invente une vie de famille au lapin énigmatique du conte, une vie parallèle qui appartient à la coulisse. La création de nouveaux personnages réactualisent et redynamisent l’histoire et permet à l’auteur  une très grande liberté d’expression.

« Je ne suis pas écrivain ; je complète mes images avec des mots » affirme modestement Gilles Bachelet. Ses textes sont empreints d’humour et revêtent un caractère farcesque certain. C’est le décalage, l’écart entre le dessin et le texte qui fait, entre autre, l’originalité de l’artiste et provoque le sourire et le rire : dans Mon chat le plus bête du monde, il est question d’un chat, mais c’est un éléphant qui est dessiné à la place ! Une idée simple et fantaisiste qui vient balayer les représentations déjà vues ou trop attendues de l’animal fétiche des artistes.

« Quel est votre album préféré ? » a interrogé Walid. Question rituelle et difficile à la fois. « Tous » a répondu Gilles Bachelet mais il ajoute aussitôt avoir une tendresse particulière pour l’album Le Singe à Buffon  : c’est le premier album dans lequel il a osé mettre du texte ; et  l’histoire met en scène les relations difficiles, pleines de surprise  et teintées de perplexité entre deux personnages, largement  inspirés de son fils et lui.

Pour terminer la rencontre, les 6e2 ont montré à l’auteur leurs dessins et textes : ils ont en effet imaginé le journal intime de Mon chat le plus bête du monde.

Joli hommage rendu au Chat et à Gilles Bachelet !

 

 

 

 

Printemps du livre 2014

avril 7, 2014 dans 5ème, 6ème, Arts, CDI, Français

 

Les 6e2 et 5e1 participeront à la 12ème édition du  Printemps du livre de Grenoble qui se tiendra du 09 au 13 avril prochain. Cette nouvelle édition s’intitule « Seul et ensemble » et réunira une cinquantaine d’auteurs et illustrateurs qui s’interrogent sur les relations à l’autre et les liens complexes qui  nous unissent ou nous éloignent les uns des autres.

C’est la bibliothèque de l’Arlequin qui accueillera auteurs et  élèves : le jeudi 10 avril à 10h30, les 6e2 rencontreront l’auteur et illustrateur Gilles Bachelet pour ses deux albums,  Madame le lapin blanc et Mon chat le plus bête du monde ; quant aux 5e1, le vendredi 11 avril à 11h00, ils auront le plaisir de découvrir l’univers de Martin Page avec notamment Le Zoo des légumes et d’autres romans qui circulent dans la classe depuis plusieurs semaines.

 

 

 

Printemps du livre 2013 : Francesco Acerbis, Mon Safari dans Paris

avril 17, 2013 dans 5ème, CDI

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

La médiathèque de l’Arlequin a invité la classe de 5e2 , accompagnée de Mme Roux, leur professeur de français et des professeurs documentalistes du collège, à rencontrer l’auteur de l’album Mon Safari dans Paris.

Les élèves avaient travaillé autour des photographies de l’album et produit des textes mettant en scène des animaux étranges,  capturés sur les murs de Paris.

Francesco Acerbis, avec son accent italien tout juste perceptible, nous a expliqué comment il en est venu à réaliser ce livre : au départ, il voulait offrir à son bébé à naître, un bestiaire, en guise de bienvenue. Il a donc traqué pendant un an les animaux cachés sur les murs de la capitale, nous livrant un ouvrage étonnant qui nous a permis de découvrir le street art, art malheureusement éphémère puisqu’il n’est plus aujourd’hui possible d’admirer certaines de ces oeuvres !

Francesco Acerbis a un talent de photographe incontestable, mais c’est aussi un raconteur d’histoires qui a su nous captiver pendant une heure !

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

fkglkhlkjpmk