Le dessin de presse pour rire et réfléchir

janvier 11, 2020 dans Arts, Citoyenneté, Education aux médias, Non classé

 

Depuis 2018, des collégiens et lycéens de Grenoble s’emparent du dessin de presse, pour décrypter, commenter et représenter l’actualité, aux côtés de dessinateurs journalistes professionnels. Au collège Lucie Aubrac, Katy Munoz, professeure d’arts plastiques, accueille depuis un an le dessinateur Jacques Sardat, dit clé de 12, pour initier les élèves à l’art difficile du dessin de presse : il s’agit, en quelques coups de crayon, de parler de l’actualité, pour provoquer le rire et susciter la réflexion.

Cette année, les collégiens ont planché sur le thème du harcèlement. Vous trouverez ci-dessous quelques-uns de leurs dessins.

Depuis le 07 janvier 2015 et les attentats contre les dessinateurs de Charlie Hebdo, le dessin de presse est devenu le symbole de la liberté d’expression.

Transmettre l’art du dessin de presse auprès des jeunes, c’est non seulement rendre hommage aux dessinateurs assassinés ou bâillonnés dans le monde entier mais aussi apprendre la distance nécessaire qui permet de rire de soi et parler des sujets les plus sensibles, qu’ils soient politiques, économiques, sociaux ou religieux.

« Un dessin réussi prête à rire. Quand il est vraiment réussi, il prête à penser. S’il prête à rire et à penser, alors c’est un excellent dessin ». Tignous, dessinateur à Charlie Hebdo, assassiné le 07 janvier 2015.