Dans le vif du sujet

janvier 6, 2020 dans 3ème, Citoyenneté, Histoire, Sorties - Voyages

Après une phase d’information et d’organisation, le projet Mémoire de la Shoah pour lequel le collège a été sélectionné, a véritablement débuté. Tour d’horizon de ses multiples déclinaisons.

« Il faut montrer aux élèves le caractère universel de la Shoah, démonter avec eux les mécanismes qui ont permis sa mise en œuvre et que l’on retrouve dans d’autres crimes de masse du XXème siècle et parfois dans des sociétés contemporaines. Autrement dit, il faut leur faire toucher du doigt que ce crime ne leur est pas étranger, qu’il a beaucoup à leur apprendre pour comprendre ce qui s’est joué ailleurs et ce qui se joue encore parfois aujourd’hui. »
Christophe Tarricone,
professeur d’histoire-géographie


Résistance : « Aux côtés de Jean Moulin, il y a avait aussi Jean Rachid, Jean Soumaré ou Jean Nguyen »

Capture 4Capture 3   résistants oubliés

Jeudi 14 novembre, l’ensemble des élèves de troisième ont reçu Kamel Mouellef, auteur de la bande dessinée « Résistants oubliés » pour une sorte de conférence de presse où ils étaient les journalistes. Ils ont ainsi pu aborder ensemble un aspect trop souvent méconnu du déroulé de la Seconde guerre mondiale, à savoir le rôle éminent tenu par les populations de l’empire colonial dans la résistance à l’oppression nazie et l’effort de libération nationale. A travers une galerie de portraits, trop souvent blanchi par les livres d’histoire, l’auteur a tenu à redonner un nom, un visage, à ces individus courageux aujourd’hui retombés dans l’oubli et qui ont combattu pour la liberté et l’égalité de la métropole et ses colonies. En entreprenant ce travail sur la résistance, véritable mythe fondateur de la France contemporaine, l’auteur entend permettre à tous les Français de s’identifier et s’approprier cette histoire commune, voire universelle.


En classe avec un historien

Jeudi 14 novembre, les élèves de Mme Sider ont reçu Christophe Tarricone, professeur d’histoire-géographie et historien, spécialiste de la Shoah pour un cours sur le centre de mise à mort de Treblinka en Pologne  dans lequel plus de 700000 juifs ont été exterminés. L’enseignant a alors détaillé, avec force de détails, images et témoignages, la macabre organisation de ce camp, de l’arrivée dans des wagons à bestiaux jusqu’à la crémation des corps.


Les 18 et 21 octobre dernier, l’ensemble des élèves de troisième du collège Lucie Aubrac s’est rendu en visite à la Maison d’Izieu, haut lieu de la mémoire de la déportation en Isère et en France. 

DSC01829

Dans un premier temps, les élèves se sont remémoré le contexte dans lequel s’inscrit la déportation des enfants d’Izieu dans le musée attendant à la Maison.

DSC01834

La visite de la maison fut sans nul doute le temps fort de la sortie. Les élèves se sont imprégnés de l’atmosphère très particulière de ce lieu où se sont réfugiés une centaine d’enfants Juifs fuyant les persécutions avant d’être rattrapés par la barbarie nazie et la collaboration.

DSC01848

Après le repas, les élèves se sont repartis en divers ateliers pour, à la manière d’apprenti historien qu’ils sont en train de devenir, reconstituer à partir des bribes qu’ils ont laissé le parcours à travers l’Europe des enfants ayant séjourné à Izieu. Des lettres qu’ils ont adressées à leurs parents, pour la plupart déjà déportés et mis à mort, en passant par des photos de leurs jours heureux ou des fiches administratives renseignant le convoi dans lequel ils ont pris place destination Auschwitz, cette démarche historique était également une manière de redonner une place dans la communauté humaine à ces enfants à qui on a nié toute humanité.

Dans le saint des saints des pompiers

janvier 6, 2020 dans Citoyenneté, Non classé, Sorties - Voyages

La convention désormais signée, le SDIS de l’Isère est désormais un partenaire privilégié de la classe pompiers du collège Lucie Aubrac. Ce partenariat qui s’oriente vers la labellisation « Cadets de la sécurité civile »permet aux élèves de bénéficier d’un accompagnement renforcé et surtout de pouvoir se rendre dans les lieux emblématiques de la chaîne du secours en Isère. De la caserne de Saint-Martin-d’Hères en passant dans le centre d’entrainement très prochainement, les élèves se sont cette fois-ci rendus au centre de traitement de l’alerte (CTA) à Fontaine où sont centralisés l’ensemble des appels au 18 dans le département.

20191219_155027

Le centre de traitement de l’alerte situé à Fontaine centralise l’ensemble des appels aux pompiers dans le département de l’Isère. Les élèves sont donc rentrés dans le Saint des Saints, c’est à dire au tout début de la chaine de secours et d’assistance aux personnes. Dans une ambiance silencieuse et concentrée, c’est ici que des pompiers spécialement formés au traitement des informations décident d’envoyer ou non un équipage sur les lieux. Cela nécessite une prise de décision rapide, sans véritable droit à l’erreur avec, au bout du fil, des personnes souvent déboussolées.

20191219_151626

Les élèves de la classe pompiers ont ainsi pu découvrir l’envers du décors en compagnie de pompiers professionels ravis de transmettre et de sensibiliser la jeune génération aux gestes qui sauvent. Le premier d’entre eux étant de donner les informations correctes afin de permettre aux équipes de secours de gagner un temps souvent précieux. Le CTA incarne concrètement et donc plus facilement ce que les élèves essayent de transmettre lorsqu’ils se rendent faire de la sensibilisation auprès de leurs camarades de CM2. Nul doute qu’ils agrémenteront désormais leurs ateliers d’anecdotes directement glanées chez les pompiers du CTA.

20191219_151932

Les élèves, aux côtés des pompiers du CTA ont simulé un appel de détresse pour voir comment celui ci était traité. Ils ont pu se rendre compte du degré de précision nécessaire pour permettre aux pompiers de faire au plus vite. Ici, un plan du quartier de la Villeneuve, à la montée d’immeuble près.

20191219_162039

Avant de rentrer au collège et pour se dégourdir un peu les jambes, les pompiers du CTA ont permis aux élèves de fréquenter les appareils de sport grâce auquel ils entretiennent leur condition physique.

 

 

 

 

 

 

Première nuit en refuge pour 13 élèves du collège

juin 22, 2017 dans 4ème, Escalade "Jeunes en montagne", Sorties - Voyages


Samedi 10 et dimanche 11 juin a eu lieu la dernière sortie du projet « Jeunes en Montagne ». Treize élèves volontaires de 4ème2 et 4ème4 sont allés dormir au refuge de La Pra dans le massif de Belledonne. Soleil, randonnée, escalade et bonne humeur étaient au rendez-vous !



Après 45 minutes de car jusqu’au parking des Quatre Chemins à Freydières, nous nous mettons en marche sur un chemin ombragé.



                 Une pause bien méritée au bord du lac du Crozet.



                  Petite école d’escalade au-dessus du lac.



    Pas évident de grimper avec des chaussures de montagne !



        Nous passons le Col de La Pra à 2186 mètres d’altitude.



Le refuge de La Pra où Mme Saint-Aman et son mari nous rejoignent pour partager ce beau moment.



Au premier plan, les jeunes alpinistes discutent et se reposent dans un décor grandiose.



Les dortoirs du refuge sont jolis mais un peu humides pendant la nuit !



Dimanche matin : pendant que certain(e)s découvrent l’escalade en dalle en face du refuge…



d’autres partent à l’assaut d’une voie de plusieurs longueurs au-dessus du lac du Crozet.



          Une sortie inoubliable ! Un grand BRAVO aux élèves !


Les 4e4 aux Trois Pucelles : le récit en images

mai 10, 2017 dans 4ème, Citoyenneté, Escalade "Jeunes en montagne", Sorties - Voyages


 Vendredi 7 avril, les 4ème4 ont parcouru les arêtes aériennes des « Trois Pucelles », dans le cadre du projet « Jeunes en Montagne ». Le temps était superbe, et la journée fut riche en émotions et en photos !



Le bus Transisère 5110 nous conduit à notre point de départ : le village de Saint-Nizier.



Nous apercevons au loin notre bel objectif : les Trois Pucelles.



 Nous commençons par une petite heure de marche en forêt…



                                 Une cordée de choc !



 Vérification du matériel : casque, baudrier et longes.



Au 1er plan : le Couteau qui défend les Trois Pucelles. A nos pieds : Grenoble. Au loin : Le Mont Blanc



  Le premier rappel : plus impressionnant que difficile !



                                Mme Sider à l’aise sur la paroi !



                                Une fenêtre sur Belledonne.



                      La fameuse tyrolienne au-dessus du vide.



                Le clou du spectacle : Selim en pleine action !


 

IN-croyable presse !

avril 7, 2017 dans 4ème, CDI, Citoyenneté, Education aux médias, Français, Histoire, Sorties - Voyages

 

Le 28 mars, les 4e4 ont visité à la bibliothèque Chavant, l’exposition conçue par la Bibliothèque d’Etude et du Patrimoine de Grenoble, IN-croyable presse !

Cette visite guidée s’inscrit dans l’EPI Information Communication Citoyenneté et le prolongement de La 28e semaine de la presse au collège.


Les élèves ont participé à deux ateliers : le premier consistait en une visite guidée de l’exposition qui retrace les temps forts de la presse écrite en France, du 17e siècle à nos jours : le traitement de l’information, la censure, le scoop, le fait divers, la presse people, ses relations conflictuelles avec les pouvoirs politique, économique ou religieux … autant de sujets qui mettent en lumière les grands enjeux de la presse aujourd’hui, en pleine mutation numérique, confrontée à la défiance et la désinformation.

Tout en visitant l’exposition, les collégiens ont joué le jeu d’une équipe de rédaction ; leur défi : fabriquer la Une d’un journal, à partir de plusieurs informations proposées et différents points de vue possibles.

Le second atelier s’est tenu autour du visionnement de plusieurs vidéos, extraites du site de Francetveducation, consacrées à l’éducation des médias : c’est quoi une information ? qu’est-ce qu’une source ? les journalistes sont-ils objectifs ?…


Les élèves de 4ème ont quelques difficultés à toujours bien mesurer les enjeux de l’information dans la société actuelle. Cependant, l’exposition IN-croyable presse ! leur a permis, sur un mode ludique et interactif, de remonter le temps, et peut-être d’entrevoir à quoi ressemblera le journalisme de demain ?

C’est quoi la Via corda ? Les 4ème4 répondent à toutes vos questions !

avril 2, 2017 dans 4ème, Citoyenneté, Français, Sorties - Voyages


Après avoir pratiqué l’escalade à Saint-Egrève, et exploré le trou du Pic St-Michel, les 4ème4 ont parcouru, mardi 21 mars dernier, les falaises du fort de Comboire. Pour cette troisième sortie du projet « Jeunes en Montagne », la motivation et le soleil étaient au rendez-vous !


1) Est-il compliqué de se rendre à Comboire ?

Non, pas du tout ! On peut y aller en transport en commun. Il suffit d’aller jusqu’au Prisme (avec le bus C6 ou le tram C) puis de prendre le bus 21 jusqu’à l’arrêt Col de Comboire. Ensuite, on marche au bord d’une route puis sur un sentier, et on rejoint le pied des falaises en 15 petites minutes.

2) Où se situent les falaises de Comboire ?

Les falaises de Comboire se situent sur les contreforts du Vercors. Elles s’élèvent au-dessus du village de Claix, au sud de Grenoble.

3) Qu’est-ce que la Via corda ?

La Via corda consiste à traverser une falaise pour profiter de la vue et apprivoiser le vide.

4) Quel est le matériel nécessaire pour faire de la Via corda ?

Il faut une corde, un casque, un baudrier (c’est-à-dire un harnais) et deux longes pour « cliper » les mousquetons sur les « mains courantes ». Une main courante est une corde fixée sur la paroi.

5) Comment s’encorde-t-on ?

Tous les membres du groupe sont encordés sur la même corde. Le guide marche en tête et place des protections qui relient la cordée à la paroi. Le dernier doit récupérer le matériel.

6) Quelles qualités faut-il avoir pour faire de la Via corda ?

Il faut être attentif aux consignes de sécurité, être concentré pour ne pas oublier d’enlever et de remettre la corde dans les dégaines, être patient et solidaire avec ses compagnons de cordée, être courageux…

7) Qu’est-ce qui fait le plus peur en Via corda ?

La descente en rappel ! Même si on ne peut pas tomber car le guide nous assure, c’est impressionnant de se laisser descendre dans le vide. Le plus dur est de faire basculer son corps en arrière, ensuite on s’habitue !

8) Quelle est la différence entre la Via corda et la Via ferrata ?

En Via ferrata, on utilise des échelles et des ponts suspendus pour escalader une falaise. En Via corda, on fait tout avec ses mains et ses pieds, en contact direct avec le rocher !

9) Peut-on faire de l’escalade à Comboire ?

Oui, on peut faire de l’escalade à Comboire. Des voies sont équipées pour cela.

10) Que peut-on faire d’autres à Comboire à part de l’escalade et de la Via corda ?

Si on n’est pas attiré par l’escalade et la Via corda, on peut se promener jusqu’au fort de Comboire. C’est une très belle balade qu’on peut faire sans équipement, sauf un pique-nique !

Les 4e4 au sommet !

février 9, 2017 dans 4ème, Citoyenneté, Enseignements, Escalade "Jeunes en montagne", Français, Sorties - Voyages

 

Cette année encore, Mme Périnet, professeure de lettres au collège et passionnée de montagne, fait participer l’une de ses classes à « Jeunes en montagne ».

Initié par la ville de Grenoble, ce programme permet chaque année à quelques 250 jeunes grenoblois de s’initier à la montagne et  ses pratiques et découvrir leur environnement proche.

Les élèves de 4e4 font ici le compte-rendu de leurs deux sorties, entre émotion, découverte des richesses de la montagne et solidarité.


Les 4e4 en Montagne !

« Bonjour ! Nous sommes la classe de 4ème4 du collège Lucie Aubrac. Nous allons vous présenter le projet JEUNES EN MONTAGNE, alors soyez attentifs !

Lors de nos deux premières sorties, comme pour les trois autres à venir, nous sommes financés par la Ville de Grenoble associée au C.A.F (Club Alpin Français), ce qui nous permet d’être encadrés par de vrais guides et d’avoir du vrai matos de montagne !

Grâce à ces sorties, nous découvrons les trois massifs qui entourent Grenoble (la Chartreuse, le Vercors et Belledonne) et nous pratiquons l’escalade et l’alpinisme. C’est l’occasion de se dépasser, de s’entraider et d’apprendre à faire confiance. C’est aussi l’occasion de faire le récit de nos aventures pendant les cours de Français !

Grimpade et rigolade à St-Egrève

« Le mardi 11 octobre 2016, nous sommes allés à St-Egrève en tramway (tram A puis tram E) pour escalader des falaises. Arrivés à destination, nous avons rencontré nos trois guides : Benoit, Simon et Julian (qu’on connaissait déjà car il était venu se présenter au collège). Ils étaient en train de mettre en place le matériel. On en a profité pour pique-niquer. La météo était ensoleillée mais il y avait un vent froid.

Pour escalader, nous avons eu besoin d’un casque (pour ne pas se faire mal à la tête), d’un baudrier (pour accrocher la corde et ne pas tomber) et d’un descendeur. Les guides nous ont aidés à enfiler nos baudriers et à faire le nœud de huit. Pour ne pas tomber, il fallait trouver des bonnes prises de mains et de pieds, mais même si on tombait, un élève ou un professeur était là pour nous assurer.

Certains élèves ont eu peur de la descente en rappel mais, à la fin, tout le monde s’est remis de ses émotions. Nous avons remercié nos trois guides pour cette belle journée et nous avons repris le tram pour rentrer au collège. »

Une belle journée à Lans-en-Vercors

« Le vendredi 27 janvier 2017, nous sommes allés en car à Lans-en-Vercors, accompagnés par deux professeurs. Nous nous sommes arrêtés au local de ski du Parc Paul Mistral pour récupérer le matériel que nous avions essayé en début de semaine. Le trajet jusqu’à la station de ski de Lans a duré 45 minutes. Nous avons vu trois biches et quelques élèves ont failli vomir (à cause de la route, pas des biches !).

Arrivés au parking, nous avons retrouvé nos trois guides : Julian, Ludo et Fabien. Le vent soufflait très fort. Nous avons descendu le matériel des soutes et avons mis nos chaussures de montagne. Les guides nous ont donné un casque et un baudrier chacun. Nous les avons mis dans nos sacs et nous nous sommes mis en marche. Nous avons mis 1h30 pour atteindre Le trou St-Michel. Le trajet fut difficile car certains marchaient plus vite que d’autres. Il y avait de la neige mais il ne faisait pas froid.

Avant de descendre dans le trou, nous avons pique-niqué car nous étions affamés. Puis, nous avons mis nos casques et nos baudriers et les guides nous ont fait descendre en rappel dans le trou. Certains élèves ont eu très peur et ont crié. En bas, nous avons vu tout Grenoble car le trou était au bord d’une falaise et débouchait sur une vire. C’était trop bien ! Ensuite, nous sommes remontés à la surface en grimpant avec les mains et les genoux !

Avant de reprendre la marche, nous sommes allés au bord du plateau du Vercors pour faire une photo de groupe au soleil. A la descente, nous nous sommes bien amusés en glissant sur le ventre et les fesses. Le retour en car s’est bien passé. Nous avons passé une super belle journée tous ensemble ! »

 

Coco Noël à l’école du Lac

janvier 2, 2017 dans 6ème, Arts, Français, Liaison écoles primaires - collège, Sorties - Voyages, Théâtre

 Avant d’offrir à trois classes de maternelles de l’école du Lac, la lecture théâtralisée de l’album Coco Noël de Dorothée de Monfreid, les élèves de 6e3 ont préparé consciencieusement, avec leur professeur de lettres Mme Pellecuer, cette représentation du 07 décembre.

Les collégiens ont ainsi adapté le texte de Coco Noël en rajoutant un narrateur pour faciliter la compréhension des tout petits ; pour clore l’histoire, ils ont écrit une chanson originale, inspirée d’Un  Pingouin du pôle nord de Marie Henchoz ; les élèves volontaires ont construit des décors… et ils ont tous répété d’arrache-pied pour que cette représentation soit réussie et surprenne les maternelles !

Quelques semaines avant la représentation, les collégiens ont écrit aux maternelles pour se présenter et annoncer leur venue en décembre ; ils en ont profité pour glisser dans la lettre trois indices pour qu’ils puissent deviner un peu le contenu de l’histoire.

A la fin de la lecture, les collégiens et les maternelles ont échangé sur l’histoire racontée. Une certitude : les petits ont bien compris de quoi il s’agissait.

En mai prochain, les 6e3 présenteront à l’Espace 600 leur spectacle de fin d’année ; quelques jours avant, ils inviteront les maternelles à venir au collège pour suivre une répétition générale.

D’ici le mois de mai, les 6e3 retourneront sans doute rendre visite aux maternelles. En effet, ces derniers leur ont fait savoir qu’ils aimeraient tant qu’ils reviennent  leur raconter une nouvelle histoire !

Frontière

décembre 2, 2016 dans 3ème, Arts, CDI, Français, Sorties - Voyages

  • Antoine Cassar est né à Londres, a vécu en Espagne et réside aujourd’hui à Malte. Il est poète, traducteur, journaliste et grand voyageur…
  •    Les 21 et 22 novembre dernier, il rencontrait au collège les élèves de 3e4 pour préparer avec eux la journée du 25 novembre à L’Heure bleue (salle de spectacle) pour le festival de poésie Gratte-Monde. Ce sera une journée particulière, entièrement consacrée à la poésie ; elle se partagera entre un atelier d’écriture avec l’écrivain, et l’après-midi, l’amicale confrontation sur scène avec d’autres collégiens et lycéens, qui mettront eux aussi en voix les textes écrits le matin avec les autres poètes invités du festival.

                             Les hommes traversent les frontières ?

                             Ce sont plutôt les frontières

                             Qui traversent les hommes.

                                                                       Antoine Cassar, haïku

  • L’écrivain a invité les 3e4 à réfléchir sur la notion de frontière à partir de quelques chiffres éclairants : depuis la chute du Mur de Berlin en 1989, plus de 50 murs ont été érigés dans le monde, y compris en Europe : entre la Hongrie et la Serbie, la Slovénie et la Croatie ou encore la Turquie et la Bulgarie, celui de Calais… « Nous vivons dans un monde de plus en plus fragmenté », a -t-il déclaré, par les guerres et la mondialisation économique… Lui qui voyage beaucoup, il se rend compte à quel point il est de plus en plus difficile de se déplacer. « Si on compte tous les murs frontières construits dans le monde, cela revient à une seule ligne, longue de 40 000 kilomètres ! », nous a-t-il appris.

Antoine Cassar suit sur la carte le chemin des premières migrations humaines et défend l’idée d’une humanité, espèce naturellement migratoire.

 

  • Pour le poète, les frontières transforment les pays en îles. Il a projeté plusieurs photographies de ces murs érigés sur toute la planète et les réponses faites par des citoyens anonymes ou des artistes qui disent leur colère, leur refus absolu de ces barrières artificielles qui divisent les hommes.

L’écrivain projette des images qui représentent les nombreux murs frontières construits sur les différents continents et les détournements qu’en ont faits artistes ou anonymes qui en contestent l’existence.

  • Comment dire non ? Comment résister ? Ce qu’Antoine Cassar propose aux collégiens, c’est « une forme de résistance contre les murs, en écrivant sur les murs ». Il leur propose une situation :

« Imaginez que vous soyez devant un mur infranchissable et que vous ne pouvez pas passer : que voudriez-vous écrire sur ce mur frontière ? ».

  • Au fur et à mesure, un nuage de mots donnés par les élèves essaime sur le tableau ; ils seront la matrice de la création poétique qui sera lue par les élèves sur la scène de L’Heure bleue :

                                 « Un jour, cette frontière sera poussière »

                « La colère, c’est la guerre qui se transforme en enfer »

                          « Une construction pour une séparation »

                                 « les frontières font la guerre »…

  • Ce sont ces mots d’élèves qui donneront naissance au Passeport poétique des 3e4, qu’ils joueront sur la scène.
  • Vendredi matin 25 novembre, avec Antoine Cassar et M. Ouerhani, professeur de lettres : mise en voix, répétitions et mise en scène du Passeport poétique anti-frontières écrit par les élèves.
  • L’après-midi : les 3e4 sont les premiers sur la scène :

Une journée pleine de surprises et d’émotion, pendant laquelle les élèves ont appris que le trac est une autre frontière, intérieure celle-là, qu’il faut savoir dompter et dépasser !

 

Séjour linguistique à VALENCIA – Avril 2016

juin 20, 2016 dans 3ème, 4ème, Infos Parents, Langues, Sorties - Voyages

 ¡Hola a tod@s!

Para ver (o descargar) la película del viaje a España, haz clic en el enlace siguiente:

http://www.dailymotion.com/video/x4hh46z

¡Hasta otra!

Retour sur la DP3

juin 19, 2016 dans 3ème, Enseignements, Français, Sorties - Voyages

Les élèves de La Découverte professionnelle et leur professeur Mme Brunet, reviennent dans cet article, sur les temps forts qu’ils ont vécus cette année et qui ont servi à construire et éclairer le projet personnel d’orientation des collégiens.

Cette année de DP3 a été placée sous le signe de l’image, sous toutes ses formes : la photographie, la vidéo… en étroite collaboration avec Gaël Payan et les formateurs de La Maison de l’Image, qui ont guidé les élèves et leur ont donné les outils pour mener à bien l’exploration d’un milieu professionnel  attractif.


Un CV vidéo… un plus pour la recherche de stage

Mme Brunet décrit le processus de réalisation du CV vidéo :

« En collaboration avec La Maison de l’Image, les élèves de troisième de l’option DP3 ont pu réaliser un CV vidéo.
Dès la rentrée, ces élèves ont travaillé activement sur leur Curriculum-Vitae afin de pouvoir rechercher au plus vite un stage d’observation en entreprise.
Nous avions choisi de leur faire réaliser en plus un CV vidéo afin qu’ils puissent travailler sur les savoir-êtres et la posture à adopter en entreprise.
La réalisation d’un CV vidéo est pourtant différente : il faut formuler des phrases et donner le maximum d’informations sur son parcours, sa formation, ses centres d’intérêts ainsi que montrer sa motivation, et tout cela dans un temps imparti.
Il nous a fallu deux semaines de préparation, de répétition, et d’entraînement pour que tous les élèves parviennent à parler 3 minutes, sans trop bouger, devant une caméra. Ils ont aussi tous appris à utiliser la caméra, faire la mise au point et régler la prise de son.
Après plusieurs essais, par binôme ou trinôme, les élèves se sont rendus à La Maison de l’Image, pour enregistrer leur vidéo finale. Certains ont réalisé plusieurs courtes vidéos, d’autres y sont parvenus en une seule prise.
La semaine suivante, Gaël Payan, (formateur photographie et vidéo à La Maison de l’Image) est venu nous aider à faire les montages de ces CV. En deux fois deux heures, tous les élèves de cette option avaient en main leur CV. »


Visite de l’exposition « Sur les traces de Vivian Maier »

« Le 10 novembre 2015, nous, élèves de DP3, nous  nous sommes rendus à l’ancien Musée de Grenoble qui se situe Place de Verdun, pour visiter l’exposition « Sur les traces de Vivian Maier » et réaliser des interviews de professionnels des métiers de la culture, en partenariat avec La Maison de l’Image.
L’ancien musée de peinture est un bâtiment construit au 18ème siècle, comprenant deux ailes. L’une abrite « La plateforme », le centre d’informations sur les projets urbains. L’autre, qui contient l’ancienne bibliothèque monumentale, accueille dans ses murs des d’expositions temporaires organisées par la Direction des Affaires culturelles.
Dans la première salle de cette exposition, nous avons pu voir différentes œuvres de l’artiste (née le 1 février 1926 et morte le 21 avril 2009), des photographies, des autoportraits, pris en grande partie dans le Champsaur, région des Hautes-Alpes qu’elle affectionnait particulièrement. Nous avons également remarqué que celle-ci prenait ses photos d’une certaine manière, en utilisant les reflets des vitrines et des miroirs, afin d’obtenir un autoportrait morcelé.
Dans la seconde salle d’exposition, plusieurs photographes contemporains, à qui la Ville de Grenoble avait laissé une carte blanche, exposaient leurs autoportraits, inspirés du travail de Vivian Maier. »


La Belle Electrique

Le mardi 31 mai, les élèves terminaient l’année par une visite à la salle de musique amplifiée  La Belle Electrique, située dans le quartier Bouchayer-Viallet, proche de la place Saint Bruno.

Avant de s’y rendre, les collégiens ont réalisé une recherche d’informations sur l’histoire du bâtiment et  celle du quartier, ainsi que sur les missions de cette nouvelle salle de concert de Grenoble.

Les élèves racontent la visite :

« Avant d’arriver sur les lieux, Gaël Payan nous a prêté des appareils photo et des caméras pour nous permettre d’interviewer le personnel de La Belle Électrique.
Une fois arrivés, nous avons été accueillis par Marie, la responsable de l’action culturelle, qui nous a fait visiter par groupe la salle de concert. Nous avons pu voir la salle, les loges, les coulisses, le restaurant et nous avons pu prendre des photos et des vidéos tout au long de notre visite.
Pendant qu’un groupe visitait, l’autre groupe commençait à interviewer les différents membres du personnel. Nous avons pu rencontrer la chargée de communication, le chef du restaurant, la responsable de la billetterie et le régisseur général. »

http://www.la-belle-electrique.com

 A la rentrée 2016, l’option DP3 sera remplacée par le Parcours Avenir qui concernera tous les élèves ; le monde professionnel et économique sera abordé au sein des projets menés dans le cadre des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI).

 

 

 

 

 

Les promesses de Cannes

juin 2, 2016 dans 3ème, Arts, Français, Sorties - Voyages

Pour Priscilla, Alhem et Fatma, les lauréates du prix de la critique Cinéduc 2016, et leur professeur M. Ouerhani, la magie de Cannes a vraiment opéré : il y eut la montée des marches où ils ont pu approcher de grands réalisateurs tel Pedro Almodovar, mais aussi de talentueuses actrices, comme Kristen Stewart qui a joué dans Twilight ou Sils Maria ; il y eut aussi des rencontres fortuites et heureuses comme avec le producteur/acteur Dominique Besnehard ou encore le chroniqueur vedette de l’émission de télévision l’Hebdo Show, Thomas Séraphine…

Mais les collégiennes étaient aussi invitées à Cannes pour poursuivre leur travail de critique cinématographique commencé quelques mois plus tôt grâce aux ateliers Cinéduc. C’est avec d’autres collégiens (ceux des Pupilles de l’air de Montbonnot ou encore du collège Denis Brunet de Saint-Sorlin en Valloire) qu’elles ont participé au jury des « Ecrans juniors ». Cinq films inédits qui représentaient différents pays étaient en compétition. Les élèves ont pu se forger une opinion et discuter de leurs différents points de vue, accompagnés dans leur démarche par des professionnels comme Daniel Frison, qui enseigne le cinéma. Le premier prix a été décerné au film brésilien Le Professeur de violon de Sérgio Machado, qui raconte l’histoire d’un jeune professeur de musique qui, faute de pouvoir intégrer l’orchestre symphonique de Sao Paulo, accepte, d’abord à contre cœur, d’enseigner la musique à des enfants des favelas.
Les collégiens lauréats ont aussi eu la chance de rencontrer des réalisateurs pour parler de leur film : ainsi, la réalisatrice suédoise Alexandra-Therese Keining pour son film Girls lost ou Emilie Deleuze pour Jamais contente.

Cannes a réservé aux jeunes critiques des moments qu’ils n’oublieront pas de sitôt : la magie des marches, les stars, l’hôtel et sa piscine, les dîners sur la terrasse ensoleillée du Garden Tennis Club…

Le retour à Grenoble a été difficile : c’est une pluie battante qui a accueilli les festivaliers ! La parenthèse enchantée s’est refermée mais elle restera un temps fort dans la mémoire des lauréates et de tous ceux qui ont accompagné et rendu possible cette aventure.
Pour prolonger encore un peu et partager la magie de Cannes, Priscilla, Alhem et Fatma préparent un e-book qui sera bientôt accessible sur le site du collège.

Sur les chemins de l’orientation avec les 3e1

décembre 22, 2015 dans 3ème, Sorties - Voyages

Dans quelques semaines, les élèves de 3ème devront émettre leurs premiers voeux d’orientation. Pour les aider dans cette tâche difficile, les professeurs ont planifié une sortie sur le terrain afin de leur faire découvrir des métiers et des formations que le plus souvent, ils connaissent mal.
Ainsi, le jeudi 10 décembre, Mme Bernard et Mme Sider ont organisé pour la 3e1 une visite au lycée professionnel hôtelier de l’Hermitage, dans la Drôme.

10h15 : c’est Yves Chapellat, proviseur du lycée et le chef des travaux, M. Birraux qui nous ont accueillis pour une visite guidée au sein d’un établissement à l’ambiance sereine et familiale. Ainsi, nous avons découvert les différents restaurants d’application, les cuisines, le matériel spécifique aux différents métiers ( cuisinier, barman, traiteur, sommelier…).

M. Chapellat a insisté sur le fait que la voie professionnelle est une voie d’excellence, qualifiante, où le travail ne manque pas, bien au contraire. Il a souligné que la filière restauration-hôtellerie permettait aux élèves de faire des stages à l’étranger (Espagne, Italie, Allemagne…) et offrait de grandes opportunités de carrière, citant l’exemple d’anciens élèves qui travaillaient aujourd’hui en Australie !
Cependant, il n’a pas caché la dureté des métiers de la filière : horaires décalés, travail physique, mal rémunérés au départ… mais il s’est empressé de rajouter que la profession sait rapidement reconnaître et récompenser la valeur de ceux qui travaillent.
12h30 : les élèves du lycée nous accueillent au restaurant Les Bessards où l’on a pu déguster un menu entièrement préparé par les apprentis cuisiniers. Un menu délicieux et servi à la française ! Les 3ème ont été quelque peu impressionnés par tant d’attention !

Après Tain l’Hermitage, direction Tournon en Ardèche pour une visite de son célèbre château des 15e et 16e siècles situé sur les bords du Rhône !

Enfin, pour clôturer cette journée, retour à Tain-l’Hermitage pour une visite de la cité du chocolat Valrhona. Les élèves ont joué les participants appliqués d’un parcours ludique ponctué de nombreuses dégustations.
De la cabosse au carré de chocolat : toutes les étapes et les techniques du traitement du chocolat dévoilées par des quizz, des manipulations, des vidéos interactives et des écrans tactiles…

18h40, retour à Grenoble, fourbus mais avec le plein d’ images et de saveurs et l’éveil, qui sait, d’une vocation.

IMG_0321 321

Terre vivante

juillet 24, 2014 dans 6ème, CDI, Club UNESCO, Ecole ouverte, Elèves allophones, Liaison écoles primaires - collège, Sciences, Sorties - Voyages


 

A 750 mètres d’altitude, un jardin qui nous invite à changer nos pratiques quotidiennes…


La session 2013-2014 du Club Unesco du collège s’est terminée le samedi 21 juin par la visite de la ferme écologique de Terre vivante située dans le Trièves.

Créée en 1994, Terre vivante veut démontrer que « l’écologie n’est pas une utopie ». Depuis 1999, c’est un centre de formation et d’apprentissages ouvert à tous les publics pour mettre en pratique jardinage biologique et écologie au quotidien.

L’un des objectifs de la visite du 21 juin dernier était de sensibiliser les élèves à la nécessité de faire évoluer les pratiques dans notre vie quotidienne, en matière d’habitat, de gestion de l’eau, d’économie d’énergie, de recyclage des déchets… Ainsi, les élèves ont participé à différents ateliers où ils ont pu mettre en œuvre leur ingéniosité et leur sens de l’observation.

Ils se sont ainsi métamorphosés en éco-architectes pour découvrir les caractéristiques de la  maison écologique, c’est-à-dire la maison qui respecte la santé de l’Homme et protège la nature. Quels matériaux utiliser ? Comment disposer les constructions pour économiser l’énergie et tirer profit au maximum des bienfaits de la nature ? Comment recycler les matériaux au lieu de les déposer à la déchetterie ? Comment chauffer efficacement l’eau…

 

Comment chauffer de l’eau en utilisant des matériaux rudimentaires : récipient en verre, feuilles d’aluminium, bout de bois… L’animatrice mesure la température pour déterminer le plus ingénieux du groupe.


 

Comment disposer les habitations pour économiser l’énergie ? Un vrai casse-tête !


 


Les élèves ont observé et admiré les jardins et les potagers de Terre vivante. Ils ont pu constater que l’absence de chimie, l’utilisation des bons outils, la gestion raisonnée de l’eau, l’association intelligente des plantes entre elles permettent de produire en harmonie avec le site naturel.

La beauté et la quiétude du cadre ainsi que les activités proposées ont permis au groupe de passer une journée belle et riche en enseignements.

 

 

Pour en savoir plus sur Terre vivante : http://www.terrevivante.org

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

¡Tod@s a Valencia! (film du séjour linguistique à Valencia – avril 2014)

juin 30, 2014 dans 3ème, 4ème, Langues, Sorties - Voyages

Haz clic en los enlaces siguientes (el vídeo tiene cuatro partes) para ver la película del viaje a Valencia (31 de marzo al 5 de abril de 2014).

http://www.dailymotion.com/fr/relevance/search/TAV_1/1

http://www.dailymotion.com/video/x20hjva_tav-2_school

http://www.dailymotion.com/video/x20hl41_tav-3_school

http://www.dailymotion.com/video/x20hmp3_tav-4_school

Valencia

16ème Prix Frissons du Vercors

juin 16, 2014 dans 4ème, CDI, Français, Sorties - Voyages

 

Le 05 juin dernier, 160 collégiens de la Drôme et de l’Isère se sont donné rendez-vous au collège Raymond Guelen de Pont-en-Royans pour décerner le 16ème Prix Frissons du Vercors.

La matinée a débuté par le défi lecture. la 4ème3 du collège Lucie Aubrac et celle de Gérard Philipe de Fontaine allaient unir leurs talents pour tenter de répondre aux 36 questions qui portaient sur les six romans de la sélection 2014. Questions faciles et plus difficiles se sont succédé, mettant à l’épreuve des cerveaux concentrés et parfois même désorientés.

Les deux équipes n’ont pas gagné le défi  mais l’important était ailleurs : se rencontrer, mieux se connaître et partager un moment joyeux autour de la littérature jeunesse. Pour sceller leur amitié naissante, les élèves des deux classes ont choisi de baptiser leur équipe « les Babouchkas », en référence à l’un des romans de la sélection, Nina Volkovitch de Carole Trébor.

Un buffet offert par le collège qui nous accueillait a permis aux élèves de reprendre des forces car la journée était loin d’être terminée ! Après le pique-nique, en route pour la salle des fêtes où nous attendaient deux spectacles joués avec conviction et allant par la 4ème A de Raymond Guelen, dirigée par Valérie Charpinet ;  les premiers instants de trac ont vite été oubliés et remplacés  par la joie d’être sur scène.

Après avoir annoncé les gagnants du défi lecture – ce sont  les 4ème du collège Sport-Nature de la Chapelle-en-Vercors et ceux de Louis Lumière d’Echirolles qui l’ont emporté haut la main ! – Nathalie Moyroud, la maîtresse de cérémonie, a invité les meilleurs lecteurs de chaque classe à monter sur scène :  c’est leur enthousiasme et leur engagement dans cette 16ème édition qui ont été récompensés !

Enfin, le moment tant attendu : qui allait remporter le 16ème Prix Frissons du Vercors ? C’est la lecture d’un extrait qui nous a donné le nom du lauréat :   Charlotte Erlih, pour son premier roman Bacha Posh, a rassemblé le maximum de suffrages. Les élèves ont sans aucun doute été séduits par la singularité d’un roman qui met en lumière une pratique sociale et culturelle afghane peu connue :  les familles, qui ne comptent aucun garçon, perpétuent la tradition de travestir jusqu’à la puberté, une de leurs filles en garçon, sans prendre conscience et assumer forcément tous les bouleversements qu’engendrent le goût de la liberté !

L’auteur n’a pu physiquement être parmi nous mais elle a écrit aux lecteurs du Prix Frissons ; elle s’est dit « très heureuse » de recevoir ce prix attribué par de jeunes lecteurs et le considère comme un encouragement à continuer à écrire.

 Cette journée très réussie a montré une fois encore que le roman peut rapprocher des collégiens éloignés culturellement ou géographiquement.

Rendez-vous l’année prochaine à Fontaine pour une nouvelle édition du Prix Frissons !

Quatrième jour du voyage en Espagne

avril 4, 2014 dans 3ème, 4ème, Langues, Sorties - Voyages

Ce matin, nous avons visité un parc à vélos, puis direction la plage !

L’après-midi a été consacrée à la visite d’une plantation d’oranges et à un peu de théâtre.

Demain, cité des sciences, film IMAX et aquarium avec spectacle de dauphins.

 

 

Pays des oranges.rps20140404_082004_312

Deuxième jour du voyage en Espagne

avril 1, 2014 dans 3ème, 4ème, Langues, Sorties - Voyages

Aujourd´hui nous avons retrouvé les enfants à 09h30 au rendez-vous matinal.

Tous les enfants se sont racontés leur nuit puis direction le centre de Valence pour une visite du Valence ancien en commençant par l´hôtel de ville.

Hôtel de ville Valencia

Hôtel de ville Valencia

Pique-nique dans un parc puis visite des remparts et dégustation du fameux « TURON ».

Enfin les enfants ont eu un moment pour faire la visite de quelques boutiques de souvenirs.

Place de la mairie - scultures

Place de la mairie – sculptures

Premier jour du voyage en Espagne

mars 31, 2014 dans 3ème, 4ème, Langues, Sorties - Voyages

Après un départ très matinal, les enfants et les accompagnateurs ont fait une halte à Barcelone :

au programme, Ramblas, mimes et souvenirs ainsi qu´un détour par le stade Camp Nou du FC Barcelone.

Enfin, tous les enfants ont été accueillis dans les familles à Valence vers 20h00.

Demain visite de la ville de Valence (historique).

Cristobal Colon - Ramblas

Cristobal Colon – Ramblas

Les enfants ont pris de nombreuses photos !

Les photographes du Bus

Les photographes du bus

 

Le Club UNESCO à Paris

décembre 20, 2013 dans 6ème, CDI, Club UNESCO, Ecole ouverte, Liaison écoles primaires - collège, Sorties - Voyages

 

 

 

Le 7 décembre dernier, le club UNESCO du collège s’est rendu à Paris pour y rencontrer tous les clubs UNESCO de France et célébrer avec eux  le 65ème anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

 

Le matin, les différents clubs ont participé à des ateliers-jeux qui reposaient sur les valeurs promues par l’UNESCO : la paix, l’égalité, la justice, la tolérance… Chaque groupe a réfléchi sur l’une de ces valeurs en l’illustrant par un dessin, un texte, une scène de théâtre…

 OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

12h30 marquait l’ouverture du repas interculturel composé de tous les mets apportés par chacun des participants.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L’après-midi s’est poursuivie avec la projection du film Home de Yann Arthus-Bertrand : nous avons vu défiler des images de notre Terre vue du ciel, une Terre défigurée depuis des décennies par les activités de l’homme : pollution industrielle, déforestation, gaspillage des matières premières… Les images sont à la fois terribles mais rendent compte aussi de la beauté de notre planète. Yann Arthus-Bertrand alerte sur le fait que rien n’est irréversible : la prise de conscience aujourd’hui et la réorientation de notre mode de vie le plus tôt possible peut nous sauver.

 Home

Rendez-vous peut-être en décembre 2014  pour une nouvelle édition des Clubs UNESCO à Paris !

 

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

fkglkhlkjpmk