Sciences et exploration polaire

mars 12, 2018 dans 5ème, Sciences

IMG_0082

Les élèves de 5ème 4 suivent l’expédition de quatre explorateurs à ski au Groenland. Deux des explorateurs Charlotte Augé et Louis Boissier sont venus en classe deux fois pour présenter aux élèves leur expédition.

Lire la suite →

Le renouveau de la Salle Détente

mai 17, 2017 dans 3ème, 4ème, 5ème, 6ème, Arts, Citoyenneté

Jérôme Favre, peintre muraliste

Jérôme Favre, peintre muraliste

Depuis quelques semaines, une vingtaine de collégiens se proposent de rénover la Salle Détente du collège, sous la conduite de l’artiste peintre muraliste  Jérôme Favre.

Celui-ci exerce l’activité de  muraliste depuis le début des années 1990 ; il est le référent de l’atelier Rocade Sud qui regroupe des artistes qui transforment les murs de la ville en divers supports d’expression : trompe l’oeil, toile monumentale, graphisme…


  Les élèves préparent le matériel et la salle avant d’entrer en action.


Lors de la première rencontre avec l’artiste, les élèves ont réfléchi aux thèmes qu’ils voulaient peindre. Jérôme Favre leur a conseillé de consacrer un mur à la réalisation d’un paysage qui permet à la fois de fixer des repères géographiques et d’agrandir l’espace ; ainsi, ils ont choisi de figurer les immeubles de la Villeneuve se reflétant dans le point d’eau du parc Jean Verlhac, sous le regard bienveillant de la sculpture des deux indiens. D’autres images ont été choisies : un lapin, une fleur, une jeune fille esquissant un dab…

Jérôme Favre a déjà exercé son art sur les murs du quartier de la Villeneuve : ainsi, entre 1995 et 1997, il a participé à la réalisation des peintures murales situées entre le 150 et le 170 de la galerie de l’Arlequin.


                    Quelques motifs choisis par les élèves.


La Salle Détente est un espace supplémentaire offert aux collégiens, empreint aujourd’hui d’une dimension poétique, susceptible peut-être d’apaiser des esprits parfois en ébullition.

 

Atelier cuisine : les sciences dans l’assiette !

mai 9, 2017 dans 4ème, 5ème, 6ème, Sciences

Les mardis 11 avril et 9 mai ont eu lieu les ateliers cuisines. Cette nouvelle édition a débuté avec le thème cuisine moléculaire ou comment préparer un repas en jouant avec les textures grâce à l’agar-agar, l’alginate de sodium ou le Kappa…

Les apprentis cuisiniers ont été attentifs à bien suivre les recettes mais aussi à la présentation finale de leur travail : le résultat est beau et bon !


IMG_20170509_143944

 

IMG_20170509_142354

 


 

 

 

Classes Théâtre

mars 24, 2017 dans 5ème, 6ème, Arts, Théâtre

  • Depuis deux ans, le collège Lucie Aubrac propose aux élèves de 6e et 5e d’entrer en Classes à Horaires Aménagées Théâtre (CHAT) : les élèves reçoivent pendant leur scolarité une formation dans le domaine du théâtre autour d’un projet qui associe le collège, le Conservatoire de Grenoble, une compagnie théâtrale et la scène de l’Espace 600.
  •  Art vivant par excellence, le théâtre contribue à l’épanouissement de l’élève, à la construction de sa personnalité, au développement de sa sensibilité artistique, enrichit son imaginaire et l’amène à la découverte de l’univers symbolique.
  • Les dossiers de candidature sont disponibles à l’accueil du conservatoire et sur le site internet du conservatoire : 

    www.conservatoire-grenoble.fr

    Tous les élèves de 6e et de 5e peuvent candidater.


Les dossiers CHAT 2017-2018

pour admission en Classes à Horaires Aménagés Théâtre

au collège Lucie Aubrac

sont disponibles à l’accueil du Conservatoire et sur le site internet du Conservatoire : 

pour un retour avant le 7 avril 2017


Mme Patricia Thévenet, professeure de théâtre au Conservatoire, Mme Markarian, directrice du Conservatoire de Grenoble et Mme Fanny Brunet, professeure de lettres et référente culture au collège Lucie Aubrac, informent les parents sur le projet CHAT de l’année 2017-2018 :

 

FullSizeRender

FullSizeRender 1

FullSizeRender 2

 

 

 

 

Prenez votre coeur pour seul bagage…

février 7, 2017 dans 5ème, 6ème, Enseignements, Français, Théâtre

 - Les 09 et 10 février prochain, les 6e et 5e iront à l’Espace 600 découvrir la pièce de Jean-Pierre Cannet, La Foule, elle rit, mise en scène par Anne Claire Brelle.

Le vendredi 27 janvier, les 6e1 et 6e2 ont eu le privilège de rencontrer l’auteur de la pièce, venu auprès des collégiens, a-t-il dit, « chercher des questions, chercher avec [eux] le sens des choses ».


« La vraie mort, c’est quand on ne pense plus aux défunts »


Que raconte la pièce ?

- Zou est un jeune homme qui n’a qu’une idée en tête : franchir les frontières pour rejoindre un pays riche, pour y construire une vie meilleure. Avant lui, ses deux frères ont tenté l’aventure mais ils ont échoué : l’aîné s’est noyé pendant la traversée, dévoré par un requin, tandis que le second est mort, écrasé dans le tunnel sous la Manche.

Hanté et guidé par la mémoire de ses frères, Zou veut relever le défi ; il décide que lui ne sera pas invisible. Il choisira le costume de clown pour passer les frontières : le rire sera sa seule arme.

 - Les 6e ont été touchés par le sujet de la pièce mais aussi intrigués par les noms des personnages, par le choix du clown pour se jouer des murs…

Quand il publie en 2010 La Foule, elle rit, Jean-Pierre Cannet anticipe la terrible actualité qui depuis des mois jette sur les routes de l’exode hommes, femmes et enfants, contre la guerre et la misère.


« Dès qu’il s’agit de ne pas aider quelqu’un, on entend tout. A commencer par le silence ». Daniel Pennac, Eux, c’est nous. Les Editeurs jeunesse avec les réfugiés


- La pièce de Jean-Pierre Cannet s’inscrit dans une programmation engagée de l’Espace 600 : en effet, plusieurs spectacles de la saison 2016-2017 parlent des migrations tragiques qui se heurtent à l’indifférence et au silence.

La Foule, elle rit, En attendant le Petit Poucet de Philippe Dorin ou encore Le Garçon à la valise de Mike Kenny : des œuvres qui aident à dessiller les esprits.

 

Collégiens numériques

janvier 4, 2017 dans 5ème, Citoyenneté, Education aux médias

Le Plan numérique pour l’Education, déployé dans les écoles et collèges depuis septembre 2016, a pour visée d’intégrer l’usage du numérique dans les enseignements afin de développer des pédagogies innovantes et favoriser la réussite et l’autonomie des élèves.

Dans quelques semaines, des tablettes seront distribuées à tous les 5ème du collège.

Aussi, il a paru pertinent de les sensibiliser aux différents usages du numérique. C’est l’association Génération Numérique qui a été sollicitée pour intervenir auprès des classes, les 05 et 06 décembre dernier.

Les animateurs ont discuté à bâtons rompus avec les élèves de leurs usages sur internet ; mais ils leur ont aussi donné quelques clés pour protéger efficacement leurs données personnelles sur les réseaux sociaux ou faire une recherche efficace d’informations ; ils ont aussi abordé les notions de droit d’auteur et de droit à l’image… Ainsi, de nombreux sujets ont été évoqués.

Cependant, pas de discours moralisateur même s’il a été question des risques pénalement encourus en cas de non respect de la législation. L’une des animatrices a conclu : « internet existe, je vis avec et j’essaie de protéger mon identité numérique ».

Aiguiser le sens critique des adolescents vis à vis d’internet et de ses contenus, diversifier leurs pratiques et les aider à développer une démarche citoyenne : tels furent les principaux objectifs des animateurs de Génération Numérique.

L’association a également proposé aux parents d’élèves intéressés cette information sur les adolescents et leurs usages du numérique.

 

Ils sont les heureux élus !

décembre 7, 2016 dans 3ème, 4ème, 5ème, 6ème, Citoyenneté

 

  • Fin septembre ont eu lieu les élections des délégués élèves : dans chaque classe, deux délégués titulaires et deux suppléants ont été élus à bulletins secrets par leurs pairs. Pendant l’année scolaire, ils seront les représentants des élèves dans les différentes instances de l’établissement : le conseil de classe, le conseil d’administration, le Comité d’Education à la Santé et à la Citoyenneté…
  • Mais le métier de délégué nécessite une formation solide qui éclaire les enjeux importants de cette fonction. Elle sera dispensée par Sylvain Dropsy, Conseiller Principal d’Education. Ainsi, le 22 novembre dernier, les élèves délégués ont eu leur première formation qui visait à les préparer à leur rôle au conseil de classe. Les élèves ont aussi abordé à cette occasion les notions de diplomatie, de représentativité, de citoyenneté. Ils ont dit être prêts à s’engager dans d’autres missions : porte-parole de la classe ou encore médiateur.
  • Penser à l’intérêt général, favoriser la cohésion et l’esprit de solidarité au sein de la classe, s’impliquer fortement dans la vie du collège… : ce sont là quelques-uns des enjeux qui attendent les élèves délégués et leurs camarades. Cet apprentissage de la citoyenneté se poursuivra tout au long de l’année et s’exercera aussi pleinement pendant l’heure de vie de classe, conduite par le professeur principal.
  • La prochaine formation encadrée par M. Sylvain Dropsy sera l’occasion pour les délégués de donner leurs impressions sur le premier conseil de classe auquel ils ont assisté. Ils évoqueront aussi les projets qu’ils souhaitent mettre en place : il est ainsi question d’un bivouac en montagne, pour la fin de l’année scolaire.

Une saison avec Blanche-Neige

novembre 27, 2016 dans 5ème, Français, Liaison écoles primaires - collège, Théâtre

  • Le jeudi 17 novembre, les 5e3 ont offert aux maternelles de l’école de La Rampe leur première lecture théâtralisée de l’année : ils ont joué devant les tout petits le conte de Blanche-Neige dans sa version traditionnelle. Il y aura en tout trois lectures : après la version traditionnelle des frères Grimm, il y aura en février, celle parodique du conte Blanche-Neige et les 77 nains écrite par l’auteur italien Davide Cali. Pour la troisième lecture, les 5e3 proposeront leur version parodique qui naîtra  d’un atelier d’écriture avec la compagnie Infini dehors et la comédienne et metteure en scène Natacha Dubois (atelier auquel participeront aussi  les 5e1 et leur professeur Mme Pellecuer).

Concentration et dernière répétition avant d’entrer en scène !

 Avant de jouer, les collégiens ont accroché les images représentant les grands épisodes du conte afin d’aider les maternelles à mieux suivre l’histoire, que beaucoup ne connaissent pas !

  • Le 12 juin prochain, les 5e3 accueilleront à leur tour au collège les maternelles pour  jouer leur version toute personnelle du conte. Cette matinée lancera la semaine REP + pendant laquelle seront présentés de nombreux travaux réalisés dans l’année par les maternelles, les écoliers et les collégiens du réseau.
  • Le 17 novembre dernier, c’est avec assurance que les 5e3 ont lu et joué le conte de Blanche-Neige, forts de leur expérience de lecture acquise l’année dernière et du travail mené au conservatoire avec les professeurs de théâtre et leur professeur de français Mme Brunet.

En février prochain, rendez-vous à l’école de La Rampe pour découvrir la version parodique de Davide Cali !

 

 

Traversée

avril 8, 2016 dans 5ème, CDI, Français, Théâtre

  


 

Estelle Savasta est metteur en scène de théâtre. Elle fut l’un des nombreux auteurs invités au Printemps du livre de Grenoble 2016. Elle a donné rendez-vous aux 5ème3 le 30 mars à la bibliothèque de l’Arlequin pour une rencontre autour de sa pièce de théâtre, Traversée, publiée en 2013.

Les 5e3 l’ont accueillie en jouant des extraits de sa pièce, un texte qui fait écho plus que jamais à l’actualité. Il y est question en effet d’exil et d’immigration mais aussi d’un mensonge qui structure la relation d’une femme et d’une enfant.

 

  Les 5ème3 ont joué quelques scènes de la pièce Traversée.


 

  • Où avez-vous trouvé l’inspiration pour écrire votre pièce ? a demandé Hager pour ouvrir la rencontre.

 « C’est un texte un peu magique ; je me suis réveillée un matin et j’avais cette histoire dans la tête… Le texte est arrivé tout seul ! ». Aux origines de l’histoire a-t-elle précisé, il y a une conversation entendue dans le métro, après la catastrophe de Fukushima et qui a suscité chez elle l’interrogation suivante : « y a-t-il une conscience du monde autour de moi ? ».

 

  • Combien de temps avez-vous mis pour écrire ce texte ?

L’écriture de la pièce a été rapide a précisé l’auteur : «  j’avais l’impression que j’allais exploser si je ne racontais pas cette histoire ! ». Trois semaines d’écriture en juillet, et en octobre ce furent les premières représentations sur la scène, à Paris.

 

  • Comment avez-vous travaillé ?

Estelle Savasta a beaucoup lu et visionné de films sur le sujet de l’exil et de l’immigration ; elle a aussi rencontré quatre jeunes hommes clandestins qui lui ont raconté leur périple à travers l’Europe, leur volonté acharnée de construire une autre vie… Elle a eu besoin de faire des schémas sur des cartes, de tracer des parcours pour matérialiser un peu les pérégrinations de vies incroyables…

 

  • Avez-vous quelqu’un de sourd dans votre entourage ?

« Avant la pièce et le spectacle, non ! Mais depuis, oui ! ». L’un des personnages de la pièce est sourd et Estelle Savasta raconte combien, depuis toute petite, elle est fascinée par la langue des signes, avec en tête le souvenir d’une fille dans son école qui signait pour communiquer avec sa mère, dans une langue fascinante et mystérieuse. Elle a eu une véritable révélation quand elle a appris cette langue : celle des mains qui s’agitent et qui vivent.

 

  • Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ?

« Quand on est petit, on a le don d’inventer des histoires et puis ça s’en va ! Il faut prendre soin des histoires que l’on porte en soi ! » a répondu la metteur en scène.

 

  • Il n’y a pas de rôle de garçon dans la pièce ?

C’est une histoire de fille et de femme, essentiellement, a commenté la dramaturge, un sujet inépuisable…

 

 Les 5ème3 ont dit combien ils avaient trouvé le texte bien écrit, touchant, soulignant le personnage courageux de la mère. Estelle Savasta a dit qu’elle avait voulu écrire un texte qui fasse débat autour d’une femme, Youmna, qui décide à la place de sa fille, décide de se sacrifier et choisit le mensonge pour la protéger : « c’est bien et c’est bizarre en même temps », confie l’auteur.

La conscience du monde existe bel et bien et « on a la possibilité de changer les choses » a déclaré Estelle Savasta pour clore la rencontre. Il n’y aura pas de suite à Traversée mais celle que l’écriture a prise un peu par surprise, selon son expression, continuera d’inventer des histoires.

 

 

 

Classe à horaires aménagés « théâtre » R.2016

février 28, 2016 dans 5ème, Arts, Théâtre

Ville de GrenobleConservatoire de GrenobleLogo collège

NOUVEAUTÉ RENTRÉE 2016

En partenariat avec la Ville de Grenoble et le conservatoire de la Ville de Grenoble, le collège Lucie AUBRAC ouvrira une classe à horaire aménagés « théâtre » .

Les élèves scolarisés en classe de Cinquième à la prochaine rentrée scolaire seront les premiers élèves de cette classe !

Tous les élèves, même si le collège Lucie AUBRAC n’est pas leur collège de secteur, peuvent faire une demande d’inscription pour cette classe !

Ci-dessous, en téléchargement, tous les documents utiles pour pouvoir présenter sa candidature pour la Cinquième CHAT :

- le dossier complet 5ième CHAT

- l’invitation pour la réunion d’information du 28 avril 2016,

- la fiche d’inscription 5ième CHAT et

- la fiche d’information 5ième CHAT.

It’s up to you !

février 8, 2016 dans 5ème, 6ème, Langues, Liaison écoles primaires - collège

Ce sont les CM2 de l’école du Lac encadrés par Mme Gillon et Mme Del Passos et les 5e1 de M. Dorelon qui ont ouvert ce matin la première édition de « La Semaine de l’anglais » au collège.

Cinq écoles du Réseau Rep + ( la Fontaine, les Trembles, les Buttes, le Lac et les Genêts) ainsi que toutes les 6e et 5e participent à cette folle semaine !

Pour les écoliers, c’est une opportunité supplémentaire de venir au collège pour « apprivoiser » un peu plus les lieux, mais aussi rencontrer les collégiens ; pour beaucoup d’entre eux, ils feront la connaissance de leurs futurs professeurs d’anglais : Mme Philippe, Mme Bernard et M. Dorelon ; mais l’objectif premier, c’est de parler anglais, en dehors du cadre étroit de la classe en manipulant des puzzles, en jouant au bingo, en dessinant objet, animal ou personnage au pictionary…

Les équipes en compétition sont mixtes (écoliers et collégiens jouent ensemble) pour développer l’esprit d’équipe et la solidarité.

 MAY THE BEST WIN !

Atelier cuisine

juin 11, 2015 dans 3ème, 4ème, 5ème, 6ème

Les ateliers cuisine ont eu lieu au collège durant quatre mardis de 12h30 à 15h. Nous avons conçu les repas sur le thème du voyage: les États Unis et l’Italie ont été à l’honneur à notre table! Les élèves volontaires ont pu participé à 2 ateliers chacun: nous cuisinons ensemble avant de partager le repas et ce fut à chaque fois un moment très agréable pour tous les participants!

Repas italien

Repas États Unis

 

Le journal du collège

mai 4, 2015 dans 3ème, 4ème, 5ème, 6ème, Arts, CDI, Enseignements, Infos Parents

Les élèves de 3ème de l’Atelier Éducation  aux Médias ont mis en place un journal LES ECHOS DE LA38.

Il a pour vocation de donner la parole aux élèves et aux adultes du collège sur les thèmes qui les intéressent.

Un comité de rédaction se réunie les mardis après midi dans le cadre de l’atelier et étudie les articles proposés.

A vos crayons, appareils photos, micros…

Cet atelier est animé par Mme Carreno, M.Olivares et un journaliste Benjamin BULTEL (Le crieur de la Villeneuve)

presentation-une

 

Atelier cuisine du 15.05

mai 19, 2014 dans 5ème, Enseignements, Non classé, Sciences

Pour ce 2ème et dernier atelier cuisine, nous avons exploré les saveurs de l’été …

Au menu : assiette estivale composée de bouchées de concombre au thon, salade de tomates à la mozzarella, bricks au fromage, salade fromagère

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Bouchées de concombre au thon

Assiette estivale

Fruits de saison sur leur sauce chocolat

Fruits de saison au chocolat

Nous avons passé un très agréable moment et découvert de nouvelles saveurs, à l’année prochaine !

Le monde singulier de Martin Page

avril 21, 2014 dans 5ème, CDI, Français

 

 

 

 

 

affiche-printemps_livre2014

« C’est assez étonnant d’être sous le regard des autres ! »

C’est un dispositif journalistique qui attendait Martin Page à la bibliothèque de l’Arlequin, ce vendredi 11 avril 2014 : une caméra, un micro, deux interviewers, Sofia et Kevin, et un public prêt à prendre le relais des jeunes journalistes.

Avant de l’accueillir, les élèves de 5ème1 ont réalisé une enquête assez poussée sur le romancier, grâce à la consultation de nombreux sites qui lui sont consacrés et la lecture de ses romans jeunesse. Face à ce dispositif, Martin Page a déclaré plutôt « inquiétant » et « déroutant » que l’on puisse autant s’intéresser à lui ! On écrit et on dit tant de choses sur le net !

« On écrit ce qu’on est. »

Les premières  questions ont porté sur ses origines familiales et la façon dont lui viennent ses idées de romans.  Ainsi, il nous a appris qu’il est d’origine bretonne et que Martin Page est bien son vrai nom ; il vit à Nantes mais ne désespère pas un jour de devenir un immigré et partir s’installer en Suède, qui sait, un pays qu’il admire car plus équilibré, plus égalitaire, plus féministe que la France et où l’éducation semble bien plus à l’avant-garde que chez nous. Ses droits d’auteur lui permettent de vivre correctement ; ses livres sont traduits en anglais, en arabe, en chinois, en turc… et dans bien d’autres langues encore. Enfin, sa grande richesse, il aime à le dire, est le temps qu’il a pour écrire.

Adolescent, il écrit des poèmes et tient un journal intime. En 2001, à l’âge de 25 ans, il parvient à publier son premier roman, Comment je suis devenu stupide.Comment-je-suis-devenu-stupide

Il puise ses idées de romans dans sa prore vie, dans son histoire familiale, celle de ses amis… Les idées, a-t-il ajouté, viennent aussi des obsessions, des révoltes que l’on porte en soi, des idées folles… D’ailleurs, ces idées folles, avec le temps, elles se bousculent de plus en plus dans sa tête et ne cessent de déborder un imaginaire déjà largement à l’oeuvre quand il était enfant. Ainsi, il peut raconter le plus naturellement du monde la conversation d’un enfant avec  son gâteau d’anniversaire dans Conversation avec un gâteau au chocolat ou bien inventer dans Le Zoo des légumes, une généalogie inattendue : les légumes seraient d’anciens mammifères !

Martin Page a commencé par la littérature et il est passé à la littérature jeunesse, naviguant aujourd’hui de l’une à l’autre. Qu’est-ce qui a motivé ce cheminement quand on pense communément, et sans doute à tort, que le désir secret de tout romancier  de littérature jeunesse est de passer de l’autre côté, c’est-à-dire à la littérature, celle qui s’adresse à un public adulte ?

Il raconte qu’en fait c’est une forme de censure et d’hypocrisie qui ont été les moteurs de cette entrée en littérature jeunesse : une nouvelle, commandée par le magazine littéraire pour adolescents Je bouquine, lui a été finalement refusée, car elle ne correspondait pas aux critères habituels du livre jeunesse : Martin Page y dépeignait un univers sombre dans lequel il était question de maltraitance, de mort et de culpabilité… Cette nouvelle, remaniée, deviendra plus tard Le Garçon de toutes les couleurs, publié à l’Ecole des loisirs, en 2007.

Aux questions « aimez-vous lire  et quel lecteur êtes-vous ? », Martin Page a répondu :  » je lis de tout. Je lis plein de livres en même temps : une quarantaine. J’ai une manière très bordélique de lire. Je ne suis pas patient. »

Ses projets d’écriture ? Il publie aux éditions du Seuil le 02 mai prochain Manuel d’écriture et de survie, « un livre sur la réalité des écrivains d’aujourd’hui »,  c’est à dire leurs rapports avec les éditeurs, avec les autres écrivains, les questions d’argent qui parfois les assaillent… ; il écrit aussi des sketches pour un humoriste ou encore des textes qui passeront sur la radio le Mouv’ ; enfin il participera à l’écriture d’un scénario dont le film sortira en 2015.

« Il ne faut pas être raisonnable ! »

Grâce au Printemps du livre, les élèves de 5ème1 ont pu découvrir l’univers singulier de Martin Page : ses personnages évoluent le plus souvent dans un monde hostile, où règnent la mélancolie, la tristesse, où les relations parents-enfants sont empreintes de rudesse et de tension, comme dans Plus tard, je serai moi ; mais ses personnages, mus par la volonté de réagir et de résister, cherchent une issue libératrice  à leurs maux et à leur trop plein de lucidité.

« Il faut être obstiné, combattif ; on est souvent confronté à des gens qui vont vous décourager. » C’est ce principe de persévérance et de confiance indéfectible en soi qu’il s’est appliqué  quand ses premiers manuscrits ont été refusés par plusieurs éditeurs.

L’univers romanesque de Martin Page donne à voir des personnages souvent en rupture, sur le point de basculer… mais la noirceur est à la fin contrebalancée par un souffle de résistance et de vie, pareil à celui que l’écrivain a laissé transparaître ce vendredi 11 avril.

Pour en savoir plus sur Martin Page : http://www.martin-page.fr

Atelier cuisine 2014

avril 14, 2014 dans 5ème, Sciences

 

Atelier cuisine : c’est reparti !

Un moment convivial partagé entre professeurs et élèves le jeudi de 12 h 30 à 15 h 00.

Au menu: salade de pâtes, bruschetta, fromage blanc au miel et salade de fruits frais et sa montagne de chantilly !

orange, fraise, mangue, banane et pomme Bruschetta

 

Salade de fruits

Printemps du livre 2014

avril 7, 2014 dans 5ème, 6ème, Arts, CDI, Français

 

Les 6e2 et 5e1 participeront à la 12ème édition du  Printemps du livre de Grenoble qui se tiendra du 09 au 13 avril prochain. Cette nouvelle édition s’intitule « Seul et ensemble » et réunira une cinquantaine d’auteurs et illustrateurs qui s’interrogent sur les relations à l’autre et les liens complexes qui  nous unissent ou nous éloignent les uns des autres.

C’est la bibliothèque de l’Arlequin qui accueillera auteurs et  élèves : le jeudi 10 avril à 10h30, les 6e2 rencontreront l’auteur et illustrateur Gilles Bachelet pour ses deux albums,  Madame le lapin blanc et Mon chat le plus bête du monde ; quant aux 5e1, le vendredi 11 avril à 11h00, ils auront le plaisir de découvrir l’univers de Martin Page avec notamment Le Zoo des légumes et d’autres romans qui circulent dans la classe depuis plusieurs semaines.

 

 

 

Stroboscopie

mars 4, 2014 dans 5ème, CDI, Français, Théâtre

"Un oeil pur et un regard fixe voient toutes choses devant eux devenir transparentes" Paul Claudel

« Un oeil pur et un regard fixe voient toutes choses devant eux devenir transparentes » Paul Claudel

  • Au commencement, il y a un titre énigmatique : « Stroboscopie », le titre de la pièce que l’écrivain Sébastien Joanniez a écrite et offerte aux élèves de 5ème3. Le sous-titre est plus explicite et en dit davantage sur le propos du spectacle : « Boys ‘n’ girls ».

          Le jeudi 27 février, à 19h50, les 24 élèves de la 5ème3 donnaient la 1ère représentation de « Stroboscopie » sur la scène de l’Espace 600.

            Dans un décor minimaliste gris et rouge qui rappelle l’ombre des tours d’immeubles, des filles et des garçons, maladroitement ou délicatement, se cherchent, se frôlent, s’évitent, s’éloignent, se rapprochent et commencent une conversation qui n’est pas prête de se terminer…

stroboscopie 1

            « Stroboscopie » : alors, on comprend mieux le titre de la pièce. Sébastien Joanniez choisit des arrêts sur images  et observe les premiers émois, les désirs, les rêves mais aussi les peurs d’adolescents d’aujourd’hui, tiraillés entre un avenir entr’aperçu mais engrillagé  dans les conventions sociales ou un futur fantasmé et lumineux…

          Les 5ème3 ont répété pendant trois semaines sous la direction énergique et bienveillante de la metteure en scène Emile Le Roux et avec le soutien sans faille de leur professeur de lettres, Nejib Ouerhani.

  • Le 27 février à 19h50, le trac des jeunes comédiens s’est vite dissipé face à l’enjeu : donner corps aux mots offerts par Sébastien Joanniez.

 

La 5ème 3 ou « du genre à promettre »

février 10, 2014 dans 5ème, CDI, Français, Théâtre

Sébastien Joanniez, écrivain

Sébastien Joanniez, écrivain

 Le 27 et le 28 février 2014, les élèves de la 5ème 3 du collège Lucie Aubrac endosseront les costumes de comédiens pour plusieurs représentations théâtrales.

Ce que vous allez voir est le fruit de trois semaines de répétitions, de rencontres et de discussions entre les jeunes acteurs, un auteur Sébastien Joanniez et l’équipe artistique les Veilleurs. Nous vous invitons à découvrir une écriture, celle de Sébastien Joanniez, une mise en scène, celle d’Emilie Le Roux et les acteurs de ce spectacle : vingt-quatre collégiens accompagnés de leur professeur de lettres, Nejib Ouerhani, qui s’empareront d’un texte – qui développera le thème des relations garçons/filles – et du plateau de l’Espace 600.

Tous en scène !

Emilie Le Roux, metteur en scène

Emilie Le Roux, metteur en scène

Les élèves de 5e3 en répétition sur la scène de l'Espace 600

Les élèves de 5e3 en répétition sur la scène de l’Espace 600

Voir avec les mains, 5e

mai 19, 2013 dans 5ème, Arts

marilyn voir avec les mains

 

Van gogh tournesols voir avec les mains

fkglkhlkjpmk