S’amuser en famille avec les moyens du bord

Ras-le-bol du scrabble ? le trivial pursuit a disparu ? Pour détendre l’atmosphère de votre huis clos familial, nous vous proposons des activités réalisables avec les moyens du bord (feuilles et stylos).

Une partie de Scrabble n’intéresse pas vos enfants ? N’importe, le bon vieux crayon à papier et une feuille blanche feront l’affaire pour animer votre après-midi avec les petits et votre soirée en compagnie des plus grands. Rien de tel qu’une activité ludique pour apaiser les tensions, se retrouver et recréer du lien. « En cette période de crise, ce genre de divertissement permet de détourner notre attention des écrans et des informations anxiogènes », explique Laetitia Devalois, psychologue clinicienne et enseignante à l’Ifec d’Ivry et de Toulouse. « Le jeu de société est une manière d’échapper au sentiment d’isolement. » Si vous n’êtes pas équipés en jeux de plateau, voici nos idées. À vos stylos !

Le Pictionary

Nul besoin d’être Picasso pour remporter la partie. Chaque équipe doit se munir d’une feuille et d’un stylo. Dans un temps limité, un joueur doit faire deviner à ses partenaires un mot ou une expression en les dessinant. Il est possible d’ajouter une règle : si au bout de trois minutes (par exemple), l’équipe ne parvient pas à identifier ledit mot, alors vos adversaires pourront à leur tour suggérer une réponse. S’ils visent juste, le point leur reviendra. « Le Pictionary est vraiment idéal pour créer une cohésion, indique Laetitia Devalois. Il est purement ludique. Pour ceux qui ont un esprit de compétition, ce jeu est préférable car il dope l’esprit de coopération et fait baisser l’ego. Ainsi, une forme d’égalité apparaît. »

Le p’tit bac

C’est un jeu qui fait appel au raisonnement et à la rapidité. Le concept est simple : il vous faut une feuille et un stylo chacun. Puis, dessiner des colonnes comportant chacune une thématique. « Animaux », « capitales », « écrivains », etc. Il s’agit alors de choisir une lettre de l’alphabet. Chaque joueur doit ensuite trouver un mot commençant par la lettre désignée et ce, dans chaque catégorie. Exemple : vous êtes tombés sur la lettre « A ». Dans la catégorie « animaux », vous pouvez noter « alligator », « albatros », « asticot ». Le plus rapide met fin à la manche. Chacune de vos trouvailles vaut deux points à condition que votre voisin n’ait pas le même terme. Dans ce cas, vous ne récolterez qu’un point (ou zéro, c’est selon). Bien entendu, comme au bac, le téléphone est interdit !

Le cadavre exquis

Pour les plus littéraires, un jeu inventé par les surréalistes : le cadavre exquis. Voici sa règle : le premier joueur doit écrire sur une feuille le début d’une histoire. Exemple : « Ce matin, je me promenais dans le parc et soudain… » Et le suivant doit la compléter. « je vis une mouette. C’est alors que… » Et ainsi de suite. Pour les plus téméraires, vous pouvez compliquer le jeu en cachant le début de votre histoire (en pliant la feuille, par exemple), et ne laisser visible que les derniers mots de votre phrase. Exemple : recouvrir « Ce matin, je me promenais dans le parc » et écrire à la ligne « et soudain » afin que le joueur suivant puisse compléter. Ce jeu fait appel à l’imaginaire et permet d’inventer des histoires aussi absurdes que loufoques !

Le jeu du dictionnaire

Si vous avez un Robert ou un Larousse chez vous, préparez-vous à apprendre de nouveaux mots. La règle est enfantine : ouvrez le Thésaurus à n’importe quelle page et choisissez un terme qu’en toute vraisemblance, ni vous ni vos partenaires de jeu ne connaissez. Ils devront alors deviner sa définition. Les propositions peuvent être cocasses. Par exemple, qu’est-ce qu’un « pleure-pain » ? Est-il un « miséreux », une « personne qui adore manger des baguettes » ou un « avare » ? La réponse était « un avare, un être cupide ». Voilà une « activité divertissante et instructive comme le p’tit bac », précise Laetitia Devalois.

Time’s up

Le dessin ne vous dit trop rien ? Alors lisez ceci : au Time’s up, deux équipes s’opposent. En un minimum de temps, un joueur d’une des équipes doit faire deviner à ses partenaires un verbe, un animal, un personnage ou une œuvre. Attention, il faut que la thématique ait été choisie au préalable. Voilà une façon d’éveiller la créativité des plus jeunes et de faire bouger les plus grands. Essayez donc d’imiter un parasol, un fer à repasser, un zèbre ou encore, la Joconde !

Claire Conruyt

Laisser un commentaire