Réussir son entrée en 2nde : nos élèves font l’école ouverte

C’est désormais une habitude ancrée au collège : les deux premiers jours des vacances de février et d’avril, les élèves de 3ème sont accueillis dans le cadre de groupe d’approfondissement et de soutien : français, maths et sciences, histoire-géographie ou préparation de l’épreuve orale, nos élèves volontaires ont la possibilité de consolider leurs acquis pour d’une part, préparer les épreuves sur table du D.N.B. et plus largement, l’entrée en 2nde.

Les élèves de 6ème et 5ème peuvent bénéficier durant les vacances de février d’une initiation à l’escrime

Enfin, leurs puînés, scolarisés en classe de 6ème et de 5ème, se voient proposés durant deux jours une initiation à l’escrime, à travers des ateliers se déroulant le matin et l’après-midi. Pas facile d’apprendre quelques rudiments d’escrime lorsque l’on n’a jamais touché un fleuret. Au collège, seize élèves profitent du dispositif Ecole ouverte pour découvrir ce sport plusieurs fois médaillé aux Jeux olympiques. « L’escrime véhicule des valeurs de respect, d’acceptation de la décision. Il faut savoir se maîtriser, respecter la discipline… Ça peut permettre aux enfants, tout en découvrant une nouvelle pratique sportive, de canaliser leur énergie ! », explique notre partenaire intervenant durant ces deux jours.

Savoir ce qui nous attend au lycée

Préparer son entrée en 2e – F. Dufour, AFP

La classe de 2de, une « grande 3e » ? C’est ce qu’estime Thomas Galoisy, auteur de 101 fiches pour réussir le lycée, (Ellipses, 2012). « Il y a désormais une continuité entre les deux niveaux », estime le professeur d’histoire au collège, qui a longtemps enseigné au lycée. Il mentionne néanmoins quelques changements « à la marge ». Parmi les différences avec le collège, notons d’abord le rythme, qui « s’accélère légèrement » en seconde. S’ajoute la dimension rédactionnelle, « plus présente au lycée qu’au collège ». Enfin, les enseignants sont « moins indulgents » avec les élèves et les notes « plus sévères ». Des évolutions auxquelles il faut s’être préparé mentalement. « Le saut entre la 3e et la 2de est surtout psychologique », confirme le professeur de droit notarial en BTS David Alfroy, coauteur avec Cécile Sauvan du manuel Je déchire au lycée, 40 conseils pour arriver au bac sans galère (Librio, 96 p., 3 euros).

L’année de 2de n’en reste pas moins cruciale, puisque les élèves sont amenés à faire un choix entre la filière littéraire, scientifique, économique et technologique. Comme le résume Thomas Galoisy, « réussir sa 2de, c’est aussi réussir son orientation ». « L’année de seconde file à toute allure », estime David Alfroy. Dès le mois de février, les lycéens doivent indiquer leurs « intentions provisoires d’orientation ». « Ils ont à peine commencé l’année qu’on leur demande déjà de se projeter dans la suivante », observe de son côté Thomas Galoisy.

Et au lycée professionnel ?

Le choix d’une 2nde professionnelle est désormais celui d’un bac en 3 ans, comme pour la filière générale et technologique. Là encore, les élèves sont placés dans une continuité certaine : maths-sciences, lettres, histoire-géographie, anglais et même une seconde langue vivante dans certaines filières, arts appliqués et éducation physique et sportive, font toujours partie de l’emploi du temps hebdomadaire des élèves. La nouveauté réside bien sûr par la découverte d’un champ professionnel, à la fois au lycée et au travers de 22 semaines de stage en trois ans. Autant dire que là encore le rythme s’accélère d’autant qu’aujourd’hui plus d’un élève de bac professionnel sur deux souhaite poursuivre ses études dans l’enseignement supérieur, en B.T.S. notamment.

La 1ère année CAP ne déroge pas à cette question d’un temps compté : deux ans, la préparation nécessaire d’une insertion professionnelle pour la majorité des élèves, huit semaines de stage par an et là encore pour certains élèves, la poursuite en bac pro…

Notre projet « Réussir son entrée en 2nde » est donc une excellente façon d’aborder cette période charnière avec plus de sérénité. L’augmentation du nombre d’élèves participant au projet indique que les premiers concernés sont de plus en plus nombreux à le comprendre !

En savoir plus :

Comment réussir son entrée au lycée, Le monde Campus, 31/07/2014

Réussir l’entrée au lycée professionnel, Ministère de l’éducation nationale, circulaire du 29/03/2016

 

Laisser un commentaire