Les élèves de 6ème 4 et 10 rusent…

Œuvre lue par les élèves

Dans le cadre de l’objet d’étude « Ruses, mensonges et masques », les élèves de 6e4 et de 6e10 ont été invités à travailler sur le thème du renard. Après avoir lu au cours des vacances de Printemps, une version adaptée du Roman de Renart, texte médiéval anonyme, ils ont réalisé deux padlets. La consigne était de choisir un renard connu et d’en dresser le portrait. Les élèves avaient un accès permanent aux recherches de leurs camarades et ne devaient ainsi pas reproduire le même. Cela les a obligés à pannifier leurs recherches et à tenir compte des envies, désirs et avancées des autres.

Nick Wilde, héros du film Zootopie

Au fil de leur recherches qui se sont déroulées pendant deux semaines, un retour quotidien était fait sur leurs travaux via des commentaires postés sur le padlet ou une reprise collective en classe. L’utilisation de l’outil numérique a rendu la recherche certes plus ludique mais aussi plus riche. Si l’orthographe a fait l’objet d’une reprise plus formelle, un gros travail sur les sources et le droit à l’image et les droits d’auteurs a été fourni en collectif afin de faire prendre conscience aux élèves que la propriété intellectuelle est un fait, même de manière virtuelle et qu’on ne peut pas tout utiliser comme si cela nous appartient.

Accédez aux padlets des élèves en cliquant sur les liens ci-dessous. Mais soyez indulgents sur l’orthographe…

Padlets des 6ème 10

Padlets des 6ème 4

Le Corbeau et le Renard, fable de Jean De La Fontaine

La seconde partie du travail a eu lieu en classe. Chaque élève a présenté son renard et ses caractéristiques à ses camarades, en défendant ses recherches et en expliquant sa méthode de travail. Les enfants ont ainsi pu développer les capacités d’argumentation et les spécificités de l’oral.

Certaines prestations orales ont eu lieu devant les élèves de CM2 venus visiter le collège et assister aux cours de 6e. Si la timidité était au rendez-vous en début de prestation, les élèves se sont vite détendus et ont défendu leur travail avec beaucoup de conviction et de fierté. Au final, les renards présentés dans leur grande diversité présentaient tous la caractéristique de la ruse, utilisée à plus ou moins bon escient, ce qui a permis la poursuite du travail au coeur de la séquence « Rusés renard(t)s ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *