Les 3e3 et les 3e6 vous inspirent

 

Cette année encore, les troisièmes montrent qu’on n’a pas besoin d’être grand pour ressentir de grandes émotions.

Le sujet ? l’homme et la nature.

Le support ? toute la première séquence d’étude en français.

Qu’est-ce que ça donne ? De magnifiques poèmes. Goûtez-en quelques extraits.

Contemplation

Je vois ces tranquilles oiseaux
Se promenant tout en haut,
Mais qui me rendent presque mélancolique
Dans ces paysages simples et bucoliques.
Je me souviens de cette métamorphose
Qui me rend soudain nostalgique
Et quand je vois l’hiver arriver
Je me sens vieux et tout ridé.

Thomas 3°6

 

Promenade et réflexions

Je me baladais étant enfant dans ces champs.
Dans mes souvenirs, cet endroit était rustique ;
Aujourd’hui, je me retrouve ici à vingt ans,
J’aime toujours ce paysage bucolique.

Mon cœur chavire, en cet instant tout est si blanc
Sur le portail en ébène, il y a ma pie.
Hiver ! Fais-moi entendre les murmures glaçants
De ce temps si magnifique qui m’a ravie !

Je ne peux m’empêcher de penser aux facettes
De la nature, hiver, automne, été, printemps
Ce changement de saison est vraiment très chouette,
J’entre désormais dans le mois des beaux moments.

Eléna 3e6

Nature, douce nature

Quand tu te couvres de ton manteau neigeux,
J’étends mon sourire radieux.
Lorsque les oiseaux chantent par milliers,
Beaucoup s’échappent pour déguster,

Affamés et accablés de rester en amas, leur repas.
Tu te métamorphoses plus doucement qu’un chat
Paisible, fragile, tu ne cesses de nous éblouir
Et jamais tu ne pourras mourir.

Un 3e3

Crime contre Nature

Homme, toi qui cohabites en son sein
Qui foule ce sol de terre mouillée
Et qui chaque jour ayant longuement duré
Te permet de commettre un léger larcin.

Malgré vos éternels et incessantes mutations
Vous vous transmettez diverses émotions
Quelle qu’en soit la forme, elles persistent
Et peuvent changer le climat comme dans un mythe.

Une mélancolie provoquée par ce lieu rustique
S’installe et se fige, telle une tique
Dans cet enchaînement de saisons
L’homme, lui, grandit et vieillit à foison.

Bastien 3e3

Claude Monet, La pie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *