Le PPRE Passerelle pour raccrocher les élèves en difficulté

 La rentrée scolaire a de nouveau été marquée par un temps fort pour les élèves de sixième. En effet, et ce depuis maintenant quatre ans, les élèves le plus en difficulté se voient proposer une heure de remédiation le jeudi soir de 16h30 à 17h30 jusqu’aux vacances de la Toussaint.

Un dispositif de remédiation

Identifiés par les professeurs des écoles qui les suivaient l’année précédente, les élèves en délicatesse avec l’oral, la graphie, les mathématiques, la compréhension ou l’application de consignes sont aidés, afin de consolider des acquis trop fragiles par un binôme composé d’un professeur de collège et d’un professeur des écoles.

Un dispositif qui contribue à la liaison CM2-6e

Intitulé PPRE ( Programme Personnalisé de Réussite Éducative) passerelle, et organisé par Mme BEVILACQUA, Coordonatrice du Réseau d’Éducation Prioritaire, ce rendez-vous hebdomadaire est un moment rassurant. La présence des anciens professeurs de CM2 et des enseignants qui co-enseignent dans le niveau 6e permet aux enfants de disposer de plus d’attention. Cela rend aussi le début de 6e plus facile et plus doux.

Des groupes de taille réduite pour plus d’efficacité

Les groupes de travail sont de très petite taille : de un à cinq élèves pour deux professeurs. Cet effectif très réduit permet de différencier et d’individualiser le suivi. Différentes compétences sont travaillées (« Écrire lisiblement, « Recopier sans erreur un texte d’au moins trois lignes », « Résoudre des problèmes relevant des quatre opérations », « Maîtriser les nombres décimaux »,  » Différencier les classes grammaticales », »Apprendre efficacement une leçon », « Se concentrer en classe », « Respecter les règles de la vie en collectivité », « Vaincre sa timidité à l’oral » entre autres… ).

Paroles d’élèves ravis et confiants

« J’aime parce qu’on s’occupe de moi et on me parle dans les yeux »,  » Ce qui me plaît, c’est de réussir alors qu’avant j’y arrivais pas », « C’est vrai que c’est tard et on voudrait rentrer à la maison mais au moins, j’apprends bien », « Les profs s’occupent bien de nous » ou « J’aime bien revoir ma maîtresse de l’année dernière » disent très souvent les enfants quand on les questionne sur le dispositif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *