Visite du Mémorial de la Shoah à Paris

Le Mémorial de la Shoah à Paris possède 4 murs de noms de victimes juives. Ce mur est composé de plusieurs parties, classées en fonction des années. Sur les murs de ce mémorial sont inscrits 75 760 noms de déportés juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Le mur qui en contient le plus est celui de l’année 1942 car c’est l’année où il y a eu le plus de rafles et de victimes.

Murs des noms

 

Il y a aussi un mur à l’extérieur du mémorial où sont écrits le nom des « Justes », qui sont les personnes qui ont aidé, sans contrepartie financière, les juifs pendant la Seconde Guerre mondiale, en les faisant passer d’un pays à l’autre ou en les nourrissant et les cachant.

Murs des « Justes »

 

Le Mémorial possède aussi une crypte où, au centre, se trouve une grande étoile juive en pierre noire : c’est la même que celle que portaient les juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Au centre de cette étoile se trouve une flamme artificielle pour rendre hommage aux morts juifs de cette guerre. Dans cette crypte sont enterrées quelque part six boites en métal dans lesquelles se trouvent les cendres de juifs assassinés dans les centres de mise à mort et mélangées avec de la terre d’Israël, car la coutume lors d’un décès dans la religion juive est de verser une poignée de terre de leur pays biblique sur le linceul avant d’enterrer leur corps. Dans la pièce se trouve aussi un mur où sont écrits deux citations en hébreu, la langue de la Torah et que parlent les juifs en Israël.

Étoile de David dans la crypte

 

 

Au-dessus de la flamme se trouve un sorte de cylindre appelé « le haut de la flamme », sur lequel est écrit le nom des différents centres de mise à mort, ainsi que tous les ghettos principaux créés durant la Seconde Guerre mondiale. Sur cette photographie, nous pouvons lire les noms de Treblinka pour le centre de mise à mort et Varsovie pour le ghetto.

Haut de la flamme

 

La visite du mémorial était très instructive et intéressante, car ce lieu est le symbole de la déportation des juifs en France pendant la Seconde Guerre mondiale. Il rend hommage à toutes les victimes de la Shoah, les familles peuvent venir s’y recueillir. Voir le mur des noms a été bouleversant. Nous avons reconnus les noms de victimes, dont nous avions réalisées la biographie en cours d’Histoire : Simone Veil née Jacob et sa famille, les enfants d’Izieu (notamment Mina et Claudine Halaunbrenner), le père de Joseph Joffo, Emmanuel Arie qui a été déporté par le convoi 77 (c’est le dernier convoi qui a quitté la France pour Auschwitz-Birkenau)…

Estelle – Cédric – Enzo  3e9

Il est interdit de prendre des photographies à l’intérieur du Mémorial de la Shoah. Les photos utilisées pour l’article sont issues du site Internet du Mémorial ou de wikipédia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *