Un échange franco-allemand fructueux

Les élèves germanistes du collège Geneviève Anthonioz de Gaulle ont accueillis du samedi 17 au vendredi 23 mars leurs correspondants allemands scolarisés au collège-lycée de Trossingen. Cet échange, organisé en partenariat avec le comité de jumelage, et la ville de Cluses qui a reçu ses hôtes lundi à l’hôtel de ville, se déroule sans discontinuité depuis 48 ans. Cette année, il s’inscrit dans un contexte de nette augmentation du choix de l’allemand dès la 6e ou en 5e au collège.

Lors de la sortie à Chamonix

Les cinquante élèves et leurs professeurs ont alterné, durant une semaine, des activités de découverte de Cluses et sa région (visite de la ville et du musée, de Chamonix et de la Mer de glace, de Genève et sa vieille ville), des demi-journées de cours en classe et, bien sûr des temps en famille. La ville de Trossigen accueillera pour sa part la délégation française au mois de juin prochain.  « Le dispositif de l’échange permet à chaque participant d’avoir un correspondant, de vivre au quotidien avec lui tout en apprenant la langue et la culture à travers de nombreuses sorties et activités communes. Le programme inclut un week-end complet chez son partenaire afin de permettre une immersion totale dans la vie des familles», précise Françoise Eparvier, qui a coordonné, côté français, le projet.

Une classe bilangue au collège

Une nouveauté a été mise en place à l’occasion de cet échange avec la rencontre d’une classe de CE2-CM1 et deux classes de CM2 sous l’impulsion de Mme Maubec, professeur des écoles à l’école primaire Laurent Molliex : les élèves pourront choisir en entrant en 6e la classe bilangue anglais – allemand qui a rouvert cette année au collège.

Les élèves allemands à l’hôtel de ville

Ce dispositif vise en effet à promouvoir l’enseignement de l’allemand : Il a depuis été étendu à l’italien. Cette classe propose aux élèves volontaires d’étudier deux langues vivantes dès la 6e. Le collégien a alors six heures d’enseignement de langues par semaine contre quatre heures en règle générale. La répartition est équitable entre les deux langues de trois heures chacune.

Les classes bilangues permettent aux élèves d’avoir un niveau assez proche dans deux langues vivantes et, en même temps, d’avoir plus de temps pour s’approprier une LV2 puisque l’enseignement démarre plus tôt en 6e. Pour les intégrer, les familles doivent les demander lors de l’inscription au collège. S’il faut que l’élève ait un niveau global solide pour ne pas être noyé sous le travail, – la LV2 dès la 6e demande un investissement supplémentaire -, le premier critère reste d’abord la motivation, l’envie d’apprendre, de parler et d’échanger dans une langue vivante étrangère.

Un commentaire

  1. c super… ça donne envie de choisir l’allemand !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *