Des élèves sur les traces des maquisards du Vercors

Quatre élèves du collège, lauréats du Concours National de la Résistance et de la Déportation, ont été invités à participer à la journée d’étude annuelle du CNRD organisée par le département de la Haute-Savoie. Ils ont découvert les lieux symboliques de la Résistance dans le Vercors.

Le Mémorial de la Résistance

Sur les traces des maquisards du Vercors, le 15 juin 2019

Après un départ très tôt le matin, nous nous sommes rendus dans le Vercors avec des élèves issus d’autres établissements de la région.

Nous avons débuté par le Mémorial de la Résistance qui surplombe le village de Vassieux-en- Vercors et le cimetière qui sort du commun car il abrite militaires et civils. Le Mémorial est caché par la végétation du massif et sa couleur grise nous rappelle celle du calcaire. Plusieurs maquis isolés étaient dispersés dans le massif et peuvent être comparés au maquis des Glières. Vassieux-en-Vercors est un village martyr comme Oradour-sur-Glane et a mérité le rare titre de Village compagnon de la Libération.

Après le déjeuner, nous nous sommes rendus aux grottes de Choranche, qui nous ont offert un magnifique spectacle naturel : stalagmites, stalactites, ruisseaux et lac souterrains. Cette grotte toute de calcaire se trouve à 300 mètres sous terre.

Un grand merci au CNRD, au département de la Haute-Savoie, aux organisateurs de cette sortie et à M. Ducroz, notre professeur qui nous a accompagnés, pour cette journée mémorielle et de partage.

Mathilde A, 3e7

Vassieux-en-Vercors

Notre excursion dans le Vercors

À partir du péage de Magland, nous sommes partis avec une navette à 5h15 du matin afin de rejoindre un car à Annemasse pour récupérer les élèves d’Annecy. À 10h20, nous sommes arrivés au Mémorial de la Résistance de Vassieux-en-Vercors, qui est camouflé dans la chaîne de montagne. La structure est fabriquée horizontalement et s’encastre dans la montagne. Le toit est plat mais de la végétation a été planté, ce qui rend le Mémorial presque invisible dans la nature. Comme c’était le cas des maquis des Résistants pendant la Seconde Guerre mondiale.

À l’intérieur, tout est pensé, du plus petit détail au plus grand. Chaque objet et décor symbolise une thématique. Nous avons aussi découvert que les résistants souhaitaient rendre cette chaîne de montagne semblable à une muraille naturelle, comme une base militaire ultra sécurisée. C’est Jean Moulin qui a informé le général de Gaulle de ce projet de constitution d’un maquis dans le Vercors. De Gaulle l’a approuvé et a versé des sommes d’argent pour sa réalisation depuis Londres. Mais hélas la communication n’était pas simple en temps de guerre. Le maquis a été attaqué en juillet 1944 par les Allemands, qui ont fusillé l’ensemble des personnes présentes, résistants, civils et même les animaux (pour ne pas laisser de nourriture aux

Grotte de Choranche

quelques survivants qui se seraient cachés dans la montagne). Sur 4000 personnes, 639 combattants et 201 civils ont été tués.

Dans le Mémorial, nous avons découvert l’histoire d’une fillette de 12 ans qui s’appelait Arlette Blanc. Elle est décédée de la gangrène. Sa vie a été tragique mais je vous invite à lire sa triste histoire.

À 12h30, nous sommes descendus de la montagne pour déjeuner dans un restaurant à Vassieux-en-Vercors. Une fois notre ventre rassasié, nous nous sommes dirigés vers les grottes de Choranche. Je pense que c’était la meilleure partie de la journée. Les stalactites et stalagmites sont vraiment magnifiques. La grotte a été creusée par l’eau qui venait de la pluie pour traverser la terre. Les stalactites fistuleuses jonchent le plafond qui est à plus de 15 mètres de hauteur. Ils forment comme un rideau de calcaire un peu partout. Des petites courants alimentent le lac souterrain qui est à 5 degrés alors que dans la grotte, il fait 10 degrés toute l’année. Nous avons fini cette visite par un spectacle de sons et lumières vraiment magique.

Vers 16h30, nous avons salué le Vercors et pris la route pour revenir en Haute-Savoie. Mais ce n’est qu’un au revoir. J’espère pouvoir y retourner prochainement.

Lisa H., 3e1

Dans un premier temps nous, les élèves récompensés par un voyage dans le Vercors, avons visité le Mémorial de la Résistance, situé au-dessus de la plaine de Vassieux. Le bâtiment en lui même est très austère et est d’une couleur gris béton, recouvert de végétations sur le dessus du bâtiment. L’architecte qui a pensé cela n’a pas fait ça par hasard ; il a voulu représenter les maquis qui se cachaient lors de l’occupation nazie.

Le Mémorial est très représentatif des événements qu’il relate, ce qui est très bien pensé car cela m’a permis de réfléchir plutôt que de lire bêtement des pancartes. Une phrase m’a tout de même beaucoup marqué : « c’est du ciel qu’ils attendaient leur salut … c’est du ciel que survint la mort ». Malgré cela, j’ai tout de même légèrement été déçu par la visite qui fut trop courte.

Citation

Puis dans un deuxième temps, nous avons pu visiter les Grottes de Choranche : elles étaient d’une beauté invraisemblable car ces grottes sont uniques en leur genre, grâce à des stalactites filandreuses longues en moyenne de 1 mètre de long, mais la plus longue de ces stalactites filandreuses atteint 3,20 mètres. D’après des estimations réalisées lors d’une thèse en géologie, cela a pris au moins 2000 ans à se construire naturellement.

Kevin P., 3e6

Grotte de Choranche

Nous sommes allés visiter le Mémorial situé à Vassieux-en-Vercors. Il y avait dans le Mémorial des reconstitutions d’objets tels que ceux que transportaient les personnes qui fuyaient la zone occupée. Il y avait une superbe vue sur Vassieux-en-Vercors depuis le Mémorial. Nous avons aussi appris qu’il y a eu une attaque allemande sur plusieurs villages, notamment sur celui de Vassieux-en-Vercors le 21 juillet 1944. Nous sommes ensuite allés voir la grotte de Choranche. C’était très intéressant.

Loris R., 3e7

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *