Des élèves nombreux pour commémorer l’armistice du 11 novembre

Cérémonie de commémoration de l’armistice (Cluses)

Les élèves du collège Geneviève Anthonioz-de Gaulle ont participé en nombre aux commémorations de l’armistice du 11 novembre, à Cluses et à Annecy, en tant que jeunes porte-drapeaux, choristes ou lecteurs.

Je me suis portée volontaire pour être jeune porte-drapeau et assister aux différentes cérémonies de commémoration. J’ai d’abord suivi les cours de l’École de Jeunes Porte-drapeaux de Haute-Savoie : les intervenants nous ont expliqué l’histoire du drapeau tricolore, le rôle du porte-drapeau et sa participation aux cérémonies officielles. Puis, on nous a montré comment tenir le drapeau et comment se comporter lors d’une cérémonie.

Mercredi 10 novembre, nous avons été six élèves du Parcours citoyen à participer à la cérémonie du relais de la Flamme : ce fut ma première cérémonie en tant que jeune porte-drapeau. J’étais tellement stressée que mon professeur et les porte-drapeaux adultes ont dû me rassurer. Heureusement, la cérémonie s’est très bien passée et je n’ai pas fait d’erreur. À la fin de la cérémonie, le maire de Cluses, Jean-Philippe Mas, nous a remercié et félicité d’avoir participé à la cérémonie.

Le jeudi 11 novembre, nous étions plus nombreux, tous les élèves du Parcours citoyen, ceux de la chorale et de la classe orchestre. Nous avons d’abord répété le chant La Marseillaise sur le parking Claude Anthoine avec l’Harmonie de Cluses. Quelques élèves du Parcours citoyen ont été porte-drapeaux pour la cérémonie devant la mairie de Cluses.

L’après-midi, nous sommes allés à Annecy où j’ai été porte-drapeau durant toutes les cérémonies. La première cérémonie a eu lieu au cimetière de Loverchy, puis nous avons défilé dans les rues d’Annecy jusqu’aux Haras où a eu lieu une deuxième cérémonie durant laquelle l’École de Jeunes Porte-drapeaux de Haute-Savoie a été mise à l’honneur avec les compagnies du 27e BCA qui étaient de retour de leur mission au Mali. Enfin, lors de la dernière cérémonie, nous avons revu la Flamme du soldat inconnu qui, la veille, a traversé la Haute-Savoie lors des relais.

Cette journée a été sportive pour les bras mais aussi intense en émotions. J’étais ravie d’être présente et de participer.

Brunaëlle M., 3e9

Arrivée des porte-drapeaux pour la cérémonie (Cluses)

Jeudi 11 novembre, nous avons eu un rendez-vous à 10h sur le parking Claude Anthoine. Nous avons d’abord répété le chant de la Marseillaise avec l’Harmonie de Cluses pour être prêts pour la cérémonie qui débutait à 11 heures. J’ai également répété la lecture des noms des morts Clusiens pour la France durant la Grande Guerre. J’avais le tract mais heureusement Mme Gallice m’a bien rassurée.

Ensuite, nous avons rejoint la place de la mairie pour célébrer la commémoration de l’armistice et rendre hommage à toutes les personnes qui sont mortes pour la France lors de la Première Guerre mondiale. Certains de mes camarades du Parcours citoyen ont été porte-drapeaux pour la première fois, ; d’autres ont, comme moi, lu les noms des morts pour la France avec quelques élèves du lycée Charles Poncet pôle Paul Béchet. Deux amies ont lu une lettre d’un Poilu et un extrait de son journal intime.

Quand la cérémonie de Cluses fut terminée, nous avons pique-niqué au collège avec notre professeur. Puis nous sommes montés dans le car pour aller à Annecy. Nous nous sommes arrêtés à La Roche-sur-Foron : d’autres collégiens nous ont rejoint dans le car.

Quand nous sommes arrivés à Annecy, il y avait beaucoup de monde, des policiers, des militaires, des porte-drapeaux âgés… C’était impressionnant. Nos moniteurs de l’École de Jeunes Porte-drapeaux nous ont fourni notre baudrier, notre drapeau ainsi que la casquette de l’EJP74 et les gants blancs. Ils nous ont aidé à nous équiper rapidement.

Puis nous avons marché en direction du cimetière de Loverchy où nous avons participé à une première cérémonie. Ensuite, nous avons marché en défilant dans les rues piétonnes d’Annecy derrière la fanfare du 27e BCA. C’était vraiment super. Tous les passants s’arrêtaient pour nous regarder, nous prendre en photo, nous applaudir… Puis, nous sommes arrivés dans la cour des Haras d’Annecy. Madame Gallice m’a proposé de représenter le collège Geneviève Anthonioz-de Gaulle avec Omar. J’étais ravie et j’ai immédiatement accepté. J’ai donc défilé avec Omar et deux autres élèves du collège des Allobroges derrière l’un de nos moniteurs. C’était émouvant : un monsieur a parlé au micro pour présenter l’École des Jeunes Porte-drapeaux de Haute-Savoie, dont j’ai suivi la formation au collège au travers de deux modules, le premier théorique et le second pratique.

Enfin, nous avons rejoint la Place du Souvenir à côté de la préfecture, où nous avons assisté à une dernière cérémonie durant laquelle ont été réunis les Flammes des quatre relais qui ont traversé la veille la Haute-Savoie (j’ai d’ailleurs participé à la course avec mes camarades de l’AS Raid).

Puis nous sommes repartis à Cluses en car. C’était vraiment une superbe journée. Ce que j’ai préféré, c’est quand j’ai défilé dans les rues d’Annecy et lorsque j’ai participé à la course du relais de la Flamme, même si cela n’a pas été facile.

Angélina C., 3e9

Cérémonie de commémoration (Cluses)

La cérémonie du 11 novembre s’est d’abord déroulé devant la mairie de Cluses le matin, puis à Annecy l’après-midi. La cérémonie à Annecy s’est déroulée en trois temps : le premier était au carré militaire du cimetière de Loverchy. Puis nous avons défilé dans les rues d’Annecy avec tous les porte-drapeaux et la fanfare. Nous sommes arrivés aux Haras où il y avait déjà beaucoup de monde : des militaires, des policiers, des pompiers, des jeunes sapeurs-pompiers, des porte-drapeaux de tous les âges, le public… Pour moi, ce fut la cérémonie la plus impressionnante car c’est là qu’il y avait le plus de monde et c’est celle qui a duré le plus longtemps. Pour finir, nous avons marché jusqu’au monument aux morts où les quatre Flammes du relais ont été réunies (la veille, j’avais été porte-drapeau pour la cérémonie de ravivage de la Flamme devant la mairie de Cluses). J’ai beaucoup aimé cette journée, c’était très éducatif, c’est la première fois que j’assistais à autant de cérémonies en une seule journée. Et ce qui était chouette, ce fut de mettre en œuvre tout ce que l’on avait appris avec l’École de jeunes porte-drapeaux. On a d’ailleurs revu nos moniteurs, ce sont eux qui nous ont guidés au cours des cérémonies et du défilé.

Liengsay K., 3e1

La cérémonie du 11 novembre 2021 à Cluses : nous nous sommes rendus sur la place de la mairie de Cluses, où se trouve le monument aux morts. Lors de la cérémonie était présent le rang protocolaire (avec le maire), les sapeurs pompiers et les jeunes sapeurs pompiers, la chorale du collège, l’harmonie de Cluses, des élèves du lycée, les policiers de Cluses, les porte-drapeaux du collège accompagnés des anciens porte-drapeaux qui se trouvaient autour du monument aux morts, et en face de la place, il y avait le public.

Au début de la cérémonie, des lettres ont été lues par les collégiens et lycéens, puis la liste de tous les hommes Clusiens qui sont morts pour la France lors de la Première Guerre mondiale. Des discours ont été prononcés par le maître de cérémonie puis par le maire de Cluses. Il y a eu plusieurs dépôts de gerbe par le rang protocolaire, qui était accompagné à chaque fois par des élèves du collège ou du lycée. Ensuite, nous avons entendu la sonnerie aux morts et la minute de silence a commencé, puis nous avons chanté la Marseillaise avec l’accompagnement musical de l’Harmonie de Cluses et de la Batterie fanfare. Enfin quelques porte-drapeaux ont reçu un diplôme ou une médaille, puis ont eu lieu les remerciements officiels, et nous avons été pris en photo devant le monument.

Au cimetière de Loverchy (Annecy)

Après avoir pique-niqué au collège, nous avons pris le car pour aller au collège des Allobroges puis à Annecy. À notre arrivée, nous nous sommes rapidement équipés d’un baudrier et d’un drapeau, puis nous sommes allés au cimetière de Loverchy, où nous avons été positionnés autour du carré des militaires morts pour la France pendant la Grande Guerre. La cérémonie a duré une quinzaine de minutes. Il y avait la fanfare du 27e BCA et des porte-drapeaux expérimentés, ainsi que le rang protocolaire et le public. Des militaires ont déposé des fleurs sur les tombes, puis le rang protocolaire s’est recueilli devant chaque tombe fleurie. À la fin de la cérémonie, nous nous sommes placés en ligne derrière les moniteurs de l’EJP74, la fanfare était en tête, et nous avons défilé dans les rues d’Annecy jusqu’à atteindre le Haras où s’est déroulé la deuxième cérémonie. Lors de notre arrivée au haras, nous avons été placés à côté des porte-drapeaux expérimentés. Ont assisté à cette cérémonie des pompiers, les porte-drapeaux, des militaires du 27e BCA, le rang protocolaire, des lycéens d’Annecy, le public. Lors de la cérémonie, des lettres de Poilus ont été lues, des discours prononcés, des musiquées jouées par la fanfare, les noms des soldats morts pour la France récemment énoncés, l’École des Jeunes Porte-drapeaux inaugurée : 4 élèves ont été mis en avant au centre de la place. Puis, nous jeunes porte-drapeaux avons rejoint les porte-drapeaux expérimentés avec lesquels nous avons été mélangés. À la fin de la cérémonie, les quatre Flammes du soldat inconnu qui ont traversé la Haute-Savoie lors du relais sont arrivés et nous les avons suivies derrière la fanfare jusqu’à la place du Souvenir. Pour cette dernière cérémonie, nous nous sommes placés autour du monument aux morts en alternant un jeune porte-drapeau et un porte-drapeau expérimenté. La liste des morts pour la France a été prononcée, puis des gerbes de fleurs ont été déposées par le rang protocolaire, puis il y a eu la minute de silence et nous avons chanté la Marseillaise. Enfin, le rang protocolaire a serré la main de tous les porte-drapeaux, jeunes et expérimentés, il nous a remercié d’être présent.

Ce fut une belle journée, très chargée mais intense en émotions.

Eva D., 3e4 et Chiara T., 3e4

Arrivée aux Haras (Annecy)

Je suis arrivé vers 10 heures au parking Claude Anthoine. Je suis allé manifester ma présence puis j’ai discuté avec des amis. Mme Gallice et M. Bigay nous ont distribué nos vestes bleues, puis nous avons répété avec l’orchestre de Cluses. Nous sommes arrivés devant la mairie de Cluses à 11 heures et la cérémonie a commencé. J’ai chanté La Marseillaise avec la chorale du collège. Vers 11h50, la cérémonie était terminée : nous sommes allés manger au collège.

L’École des Jeunes Porte-drapeaux de Haute-Savoie mise à l’honneur (Annecy)

Ensuite, nous sommes montés dans le car. En route, nous avons fais un arrêt à la Roche sur Foron pour récupérer les autres élèves jeunes porte-drapeaux. À Annecy, nous avons été équipés de nos affaires de jeune porte-drapeau (casquette, gants blancs, baudrier et drapeau ; nous n’avons pas reçu la cravate). Puis nous avons d’abord assisté à une cérémonie au cimetière. Ensuite, nous avons marché dans la vieille ville d’Annecy et nous somme arrivés dans un grand carré rempli de sable et la grande cérémonie a débuté. J’ai été très heureux d’apprendre que j’allais être nommé enfant d’honneur pour représenter les jeunes porte-drapeaux. Il y avait 2 colonnes : une avec les jeunes porte-drapeau et l’autre avec 4 jeunes porte-drapeaux mis à l’honneur et j’étais parmi eux ! Nous les jeunes mis à l’honneur avons marché derrière un moniteur jusqu’au milieu du carré et nous avons fait un petit tour pour que les personnes du rang protocolaire et les citoyens puissent nous voir et comprennent le rôle de l’École des jeunes porte-drapeaux. Puis, pour la dernière cérémonie, nous avons marché jusqu’à un lieu que je ne connaissais pas mais il y avait des enfants chanteurs et le ravivage de la Flamme du soldat inconnu. Enfin les personnes du rang protocolaire sont venues nous voir pour nous serrer la main et nous remercier.

Je remercie énormément à ma professeur d’Histoire Géographie Mme Gallice qui m’a accompagné tout au long de mes déplacements de jeune porte-drapeau et lors des différentes cérémonies.

C’était la première fois que j’assistais à une cérémonie de commémoration ; ce fut un stressant surtout quand j’ai été porte-drapeau d’honneur. Je remercie beaucoup toute les personnes qui nous ont accompagné toute au long de cette journée.

Omar B., 3e4

Les quatre flammes du relais réunies sur la place du Souvenir (Annecy)

Pour honorer la mémoire des soldats morts pour la France, les élèves de l’École de Jeunes Porte-drapeaux a été invitée pour participer à différentes cérémonies. Nous avons débuté par la cérémonie du 10 novembre devant la mairie de Cluses pour le ravivage de la Flamme du soldat inconnu qui arrivait de Paris. Puis nous avons continué par les cérémonies du 11 novembre pour commémorer l’armistice, d’abord à Cluses le matin, puis à Annecy l’après-midi. Je suis contente d’avoir participé à toutes ces cérémonies car je pense que c’est important de penser aux soldats qui se sont battus pour libérer la France ou pour que nous puissions être libre aujourd’hui. Il faut se souvenir de leurs combats. C’était aussi la première fois que je voyais des militaires. Le moment qui a été le plus marquant et incroyable pour moi fut le cortège avec la fanfare qui était en tête et nous jeunes porte-drapeaux qui marchions derrière. Tous les yeux des passants étaient braqués sur nous ! C’était impressionnant. Même si nous avons dû porter le drapeau pendant longtemps (nous avons fait trois cérémonies et le défilé dans les rues) et que le drapeau était lourd et faisait mal aux bras et au dos, je suis ravie d’avoir vécu cette journée. Lors de la dernière cérémonie à Annecy, j’ai eu de la chance de pouvoir parler avec un ancien porte-drapeau, qui m’a expliqué ce qu’était l’armée secrète pendant la Seconde Guerre mondiale. Je lui ai alors expliqué pourquoi j’avais eu envie de devenir jeune porte-drapeau. À la fin de la cérémonie, le rang protocolaire est venu nous serrer la main et, comme nous étions en extérieur et que nous n’avions pas nos masques, nous nous sommes fait de grands sourires.

Sandra M., 3e1

Le premier module de l’École de Jeunes Porte-drapeaux m’a permis d’apprendre davantage d’informations sur l’histoire et l’origine du drapeau français et sur le rôle du porte-drapeau. Le deuxième module était plus actif : nous avons d’abord appris comment se déroulait une cérémonie, puis nous sommes passés à la pratique : nous avons chacun touché puis porté un drapeau, qui était plutôt lourd.

Dès le mercredi 10 novembre, nous avons mis en pratique ce que nous avons appris au collège : j’ai été porte-drapeau lors de la cérémonie de ravivage de la Flamme. Le drapeau à Cluses était plus petit et plus léger.

Ensuite ont eu lieu les cérémonies de commémoration du 11 novembre. À Cluses, le matin, tous les élèves du parcours citoyen et de l’EJP74 étaient présents et je n’ai pas pu porter le drapeau. J’ai participé à la cérémonie dans la chorale. À Annecy, l’après-midi, j’ai été à nouveau porte-drapeau. Les drapeaux étaient les mêmes que ceux du module 2, plus beaux mais aussi plus lourds.

Cette journée était inoubliable : quand nous avons défilé dans les rues piétonnes à travers la ville d’Annecy, avec les porte-drapeaux anciens, nous portions en nous la mémoire de tous les Hommes morts pour la France, nous leur rendions hommage ainsi qu’à toutes les victimes des différentes guerres. Je suis profondément honorée de faire partie des jeunes porte-drapeaux et d’avoir assisté à toutes ces cérémonies du souvenir.

Sophie N., 3e7

Cérémonie de commémoration de l’armistice (Cluses)

Laisser un commentaire