Célestine recrute les élèves de 4e

Le collège Geneviève Anthonioz de Gaulle a noué, dans le cadre du programme d’histoire en quatrième d’une part, et de sa séquence dédiée aux révolutions industrielles, et de son parcours avenir d’autre part, un partenariat depuis deux ans avec le musée du décolletage et de l’horlogerie de Cluses. Ce dernier constitue une référence à la fois pour la qualité de ses collections et de ses médiations.

Connaître son territoire, c’est connaître ses identités, ses différentes filiations. Il est difficile lorsque l’on habite Cluses ou Saint-Sigismond par exemple, de ne pas approcher de très près la réalité de l’industrie du décolletage ou de la mécanique connectée aujourd’hui : un véritable joyau. La visite théâtralisée proposée par le musée met en scène Célestine.

Célestine est une ouvrière qualifiée des Etablissements P. Rachon. Elle a été chargée de trouver les nouveaux ouvriers qui viendront travailler à ses côtés. Elle raconte tout à ces futurs commis : la vie à l’atelier, le fonctionnement des machines, les différentes tâches, les grands noms de l’industrie locale.

Nos élèves remontent leurs bras de chemise, enfilez leur blouse et assistent à une visite d’une heure quinze ! Les Etablissements P. Rachon  et Célestine ont besoin d’eux… Chaque classe, élèves et leurs deux professeurs accompagnateurs se déplacent à pied (deux kilomètres aller-retour). Cette action est réalisée en partenariat avec la communauté de communes Cluses Arve et montagnes qui propose gracieusement aux établissements scolaires de son territoire, les visites de ses collections. Elle entre également, pour les autres établissements de Haute-Savoie, dans le cadre du programme départemental des chemins de la culture, proposé par le conseil départemental et la DSDEN de Haute-Savoie.

En classe de quatrième, l’étude des révolutions industrielles est celle d’un vaste mouvement qui commence à partir de l’invention de la machine à vapeur, et qui va jusqu’à l’aviation (1770 à 1910). Durant cette période, les méthodes de productions se transforment profondément : c’est la naissance de la grande industrie. Les méthodes de production se transforment par rapport à ce qui existait auparavant : l’artisanat. Le travail industriel ne se fait plus dans les ateliers en ville ou au domicile des ouvriers mais désormais les nouvelles machines sont regroupées dans des usines qui emploient beaucoup d’hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *