4e et 3e germanistes : voyage à Trossingen

Retrouvez chaque jour des nouvelles de nos élèves en voyage à Trossingen. Chaque jour les informations les plus récentes figurent en début d’article, de sorte que les temps forts se succèdent dans l’ordre inverse de l’ordre chronologique.

Mercredi 20 juin – 12h00

La deuxième nuit s’est semble-t-il bien passé dans les différentes familles pour nos élèves sans qu’ils fassent remonter à leurs enseignants de difficultés notoires. Comme prévu, après avoir participé aux trois premières heures de cours avec leurs correspondants, les élèves ont été reçu à l’hôtel de ville de Trossingen, par le Maire, Clemens Maier en compagnie des enseignants des deux pays. L’occasion pour le Bürgermeister de rappeler l’importance du bi ou du trilinguisme dans la formation des jeunes européens, de l’amitié franco-allemande déclinée ici à l’échelle des deux villes et de souhaiter chaleureusement la bienvenue aux élèves en Allemagne. L’après-midi, les élèves la passeront en famille.

Mardi 19 juin – 12h00

Chutes d’eau en Forêt noire

Dans la foulée, en fin de matinée, les élèves et leurs professeurs visitent les plus hautes chutes d’eau de l’Allemagne, où l’eau du fleuve Gutach tombe en écumant de 163 mètres d’hauteur. Sur les chemins le long des sept niveaux de la cascade, ils peuvent ainsi découvrir un jeu naturel grandiose. Une fois cette courte randonnée effectuée, ils reviennent au collège – lycée de Trossingen où il s assisteront à la projection d’un film.

Mardi 19 juin – 9h00

La première nuit s’est a priori bien passée dans l’ensemble des familles. Comme prévu, l’ensemble du groupe se rend à Triberg, situé dans le massif de la Forêt noire. C’est une région montagneuse s’élevant à environ 200-1500 mètres d’altitude, le point culminant étant le Feldberg (la montagne du champ) à une altitude de 1 493 m. La région est célèbre pour son horloge à coucou, son horlogerie, le ski et le tourisme. Il y a dans la région une grande industrie de haute technologie, découlant du temps des mines d’or et de l’horlogerie. Presque tous les touristes viennent de l’Allemagne et de la Suisse; l’industrie touristique de la région n’est donc pas bien équipé pour faire face aux clients qui ne parlent pas l’allemand.

Devant le gymnasium de Trossigen

La Forêt Noire a, en effet,  toujours été caractérisée par sa diversité: agricole, industrielle, inventive, rude et idyllique à la fois. Le Musée visité aujourd’hui, schwarzwald museum en allemand, en montre les multiples aspects et répond aussi à des questions telles que: combien le Bollenhut de Gutach compte-t-il de pompons, qu‘est-ce qu‘un « Hochzeitsschäppel » ou pourquoi les femmes de Triberg portent elles un haut de forme? Mais il n‘est pas question ici que du passé, le musée évoque aussi l‘époque moderne, présente une collection d‘horloges datant de 4 siècles, un diorama de la spectaculaire ligne du Train de Forêt Noire, une galerie de mine de minéraux, ou des automates musicaux. Ce musée pittoresque sur la vie en Forêt-Noire et ses traditions les fera voyager !

En plein centre ville de Triberg, c’est l’occasion d’un bond en arrière à la découverte de la vie d’antan. Un peu à la manière d’un cabinet de curiosité on découvre une magnifique collection d’automates musicaux, d’anciens costumes, la reconstitution d’ateliers d’horlogerie, ainsi que de vieilles radios.

Lundi 18 juin – 16h30

Le voyage s’est très bien déroulé de Cluses à Trossingen : les élèves rejoignent leur famille après un accueil au foyer du lycée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *