Une mort étrange

vendredi 11 janvier 2019
par  Peyo
popularité : 5%

Il y’a cinq ans, j’étais encore jeune j’avais seulement 17 ans. J’allais au lycée à Paris. Mon seul ami s’appelait Tom et ses parents n’étaient pas séparés contrairement aux miens.

Alors que je rentrais de l’école et que j’arrivais à la maison, je la vis couchée par terre. Je ne comprenais pas. Ce matin elle allait encore bien. J’étais surpris, immobile, tétanisé et n’arrivait pas à appeler le SAMU. Elle semblait bouger, ma peur s’évanouissait et je pus à nouveau bouger. Je décidai de tout de même appeler le SAMU. J’avais peur et ne savais quoi faire. Lorsque les secours arrivèrent ils l’embarquèrent et me dirent de rester chez-moi. J’avais tellement peur de rester chez moi tout seul que j’appelais Tom et lui demandais si je pourrais venir chez lui pour cette nuit et que dès demain j’allais partir chez mon père. Ses parent me demandèrent ce qui se passait et pourquoi je voulais venir. Je leur expliquer qu’elle avait été emportée à l’hôpital. Ils me demandèrent qui avait était emporté. C’était ma mère.

La nuit chez Tom se passa bien. Mais le lendemain j’appris que ma mère était décédée. Lorsque le soir j’arrivais chez mon père, je pensais très fort à ma mère. Pendant la nuit j’entendais des bruits et les volets claquaient. Lorsque je me levais pour aller allumer la lumière le poussoir ne marchait plus. Pris par la peur, je courus vers la porte pour aller voir mon père. Mais lorsque je voulus ouvrir la porte, elle était fermée à clé. Lorsque je criai pour l’ appeler rien ne sorti de ma bouche. J’étais tétanisé... Les volets s’ouvrirent et une ombre blanche apparue. Je connaissais cette silhouette, je n’en croyais pas mes yeux. C’était ma mère. Elle restait là devant moi à me regarder. J’avais très peur et ne bougeais pas.Tous les soirs elle venait, pour me hanter. Lorsqu’elle venait, ma chambre se verrouillait et ne recevait plus de courant électrique. C’était comme si ma mère me privait de mon père pendant la nuit. Ses actes, avaient-ils un rapport avec sa mort ?Je n’en parlai pas à mon père mais y réfléchissais fortement et très souvent... Mais un soir mon père me demanda la raison pour la quelle m’a mère était morte. Je répondis que je n’en n’avais aucune idée et lui racontais ce qui se passait pendant les nuits. Ce qui c’était produit depuis que j’étais chez mon père, c’était bizarrement arrêté. Le lendemain une voix m’appela de la chambre voisine. Je crus entendre ma mère...

Riccardo, Maxence, Peyo