La voix du train

vendredi 18 janvier 2019
par  Aisha N
popularité : 2%

Je déprimais. Encore une journée désesperante qui allait commencer. Il était midi, je pris mon plateau, quand quelqu’un m’intererpellai,— miracle ! Je me retournais et vis LES mecs les plus ignobles (mais populaires) du collège. Un mec commençais à me parler (pour me distraire j’imagine) pendant qu’un autre versait sur mon plateau une sauce hyper piquante. Tout était fichu, je ne pouvais plus manger ! Des larmes me montèrent aux yeux. Je devais aller me réfugier quelque part. S’il y a une chose qui m’insupporte, c’est que les autres se moquent de moi. Je pleurais et pleurais. Une personne passa devant moi, mais m’ignora. En arrivant à mon niveau, elle fit tomber un papier, qui atterrit juste devant mes pieds. Au moment oū je voulais le ramasser, il s’ouvrit subitement. Et du papier blanc sortirent les chiffres suivants : 1000 . C’était un chèque pour moi : Enzo Holt. Tout se passa très vite. A la fin des cours je sortis et allai à la banque , retirai l’argent et acheta un ticket de train pour Dubaï. Voilà ce que je faisait : une fugue.

01:14 : le train entrait en gare. Il n’y avait presque personne à l’intérieur. A cause de la fatigue, malgrès tous les bruits (du train), je m’endormis. Je ne saurais dire combien de temps je dormis, mais à mon réveil, le vide avait pris place dans le train.

« Enzoooooo «  Je me retournais dans la direction de la voix. Personne… Sûrement mon immagination qui me jouait encore un tour.

« Enzoooooo «  Cette fois j’en étais sûr, quelqu’un étais là et m’interpellais. La voix venait de derrière moi, de très loin... Malgrès la peur qui grandissait en moi, je me levais et me dirigeait vers le voix. J’avançais vers elle comme attiré par un aimant. « Enzoo «  La voix résonna longtemps dans ma tête : —je connaissais cette voix. Je me rendis compte que, inconsciemment, j’avais accéléré le pas. La lumière sauta. Un coup de feu retentit, une balle transperça mon cœur et je m’évanouis. A mon réveil, j’étais sur mon siège, dans le train et il était presque 10:00. Avais-je rêvé ? Je regardais par terre et vis une tâche de sang. De mon sang.

Aisha et Sara


Navigation

Mots-clés de l'article

Articles de la rubrique