La pouilleuse / Clémentine Beauvais

dimanche 9 avril 2017
par  Paul
popularité : 2%

Quartiers chics de Paris, huit heures du matin. David, Elise, Gonzague, Anne-Laure et Florian, enfants gâtés par leurs familles riches décident de sécher le lycée, désoeuvrés. Et ça tourne rapidement au cauchemar pour une jeune élève de primaire qui va à la piscine avec son école, mais est kidnappée par la bande de barbares.

Un petit roman sur le harcèlement, les mauvais traitements. Qui fait froid dans le dos et pose la question de nos responsabilités, de nos actes, de nos silences, à chacun.

http://www.clementinebeauvais.com/f...


Et puisque c’est dans "La pouilleuse" que nous nous sommes rendu(e)s compte que les peignes apparaissaient à plusieurs reprises dans les romans de Clémentine Beauvais :

p. 36-37 "Le peigne était posé sur une tablette en verre toute collante, où un tube de dentifrice décapoté fuyait. C’était un peigne en corne, visiblement cher, mais crasseux. Je l’ai passé un moment sous l’eau, pour décoller les pellicules et les caillots de gel."

"badly combed seaweed" p.5 The Royal Bake Off ; p. 159 "Behind them, Sam’s assistants were already drawing elaborate maps on paper while the Emperor himself combed his hair, looking at his reflection in a Filmcrew."

"the Cat-a-comb in Francian Parii ; in The Royal Wedding Crashers