Je me souviens

dimanche 24 novembre 2013
par  (^°^)
popularité : 15%

Je me souviens de la mort de Michael Jackson.

Je me souviens du Polichinelle qui passait dans tous les villages.

Je me souviens de la robe de viande de Lady Gaga.

Je me souviens de la publicité pour une Renault noire qui ressemblait à un corbillard et où on entendait un requiem de Mozart.

Je me souviens qu’après avoir vu le film Twilight mon cousin a dit que regarder la peinture sécher était plus amusant.

Je me souviens de l’élection du premier président noir des USA, Barak Obama.

Je me souviens des cabines téléphoniques.

Je me souviens des épisodes de La petite maison dans la prairie tous les mercredis matins.

Je me souviens du scandale avec DSK.

Je me souviens du mariage de Kate et William.

Je me souviens de mon année de CP où j’ai été déçue car au lieu d’un tableau noir, on avait un tableau blanc.

Je me souviens que la punition préférée des professeurs au primaire était de nous faire écrire bêtement la même phrase des dizaines de fois.

Je me souviens que Brad Pitt était marié à Jennifer Anniston et pas à Angelina Jolie.

Je me souviens que Miley Cyrus était une idole pour les petites filles.

Je me souviens que je pensais que les feux d’artifice étaient appelés les feux dentifrices.

Je me souviens que Justin Timberlake était juste chanteur.

Je me souviens que je suis allée au Canada en hiver avec ma classe en CE1 ; je n’avais apporté que des jeans et des t-shirts.

Je me souviens que j’ai habité au Japon et j’étais la seule de mes amis qui ne savait pas utiliser les baguettes.

Je me souviens de la première victoire d’Obama à la présidentielle.

Je me souviens de la mort de Grégory Lemarchal.

Je me souviens avoir cru que dans le refrain de sa chanson No more Fighting, Yannick Noah chantait en yahourt.

Je me souviens que je regardais chaque jour à 12h Midi Les Zouzous.

Je me souviens avoir demandé à ma sœur la différence entre républicains et démocrates.

Je me souviens de la catastrophe de Fukushima.

Je me souviens que j’achetais des bonbons au bureau de tabac.

Je me souviens de la mode Techtonik.

Je me souviens des récitations de poésies du samedi matin.

Je me souviens d’Autrans, des boutures et de l’herbier de S.V.T en sixième.

Je me souviens des spectacles de fin d’année en primaire.

Je me souviens des classes vertes.

Je me souviens que le nom de familles de Barack Obama avait inspiré de nombreux jeux de mots.

Je me souviens avoir confondu Martin Luther King et Nelson Mandela.

Je me souviens que pendant les récréations on jouait aux billes.

Je me souviens des histoires sur La Dame Blanche.

Je me souviens du mariage de Kate et William.

Je me souviens des J’aime Lire qu’on lisait avidement.

Je me souviens de mes premiers films des Studios Ghibli.

Je me souviens du cinéma le Mélies à côté de l’église.

Je me souviens de l’époque où j’allais sur l’ordinateur seulement pour jouer aux démineurs.

Je me souviens des kermesses d’école.

Je me souviens des anciennes plaques d’immatriculation.

Je me souviens qu’au collège, nous n’avions pas le droit au trieur.

Je me souviens qu’une bijouterie a été braquée à Grenoble en 2011.

Je me souviens de la mort de Michael Jackson.

Je me souviens que j’ai mangé un pain au chocolat à ma rentrée en Sixième.

Je me souviens des Diddle en CE1.

Je me souviens des débuts du succès de Harry Potter.

Je me souviens de la première fois où j’ai porté un slim.

Je me souviens de la torture que j’ai infligée à de pauvres fourmis innocentes.

Je me souviens de la chute des deux tours à New York.

Je me souviens des courses - poursuites à la maternelle.

Je me souviens de la mode des MP3.

Je me souviens de la période où on passait nos récrés à jouer aux Tamagochis, et lorsqu’on ne s’en occupait pas correctement, ils se transformaient en petits anges.

Je me souviens que je me cachais quand ma professeure de piano arrivait chez moi.

Je me souviens des maux de ventre mystérieux du vendredi matin.

Je me souviens de la sortie des Ch’ti.

Je me souviens de la mort de Michael Jackson.

Je me souviens du coup de boule de Zidane : j’étais en Italie.

Je me souviens avoir relu la moitié d’un manga avant de me rendre compte que je le lisais à l’envers.

Je me souviens de l’élection du second tour qui opposait Nicholas Sarkozy et Ségolène Royal.

Je me souviens des orvets du jardin, tués à cause de la tondeuse.

Je me souviens des moutons qui, lorsqu’il n’y avait pas d’électricité, passaient les clôtures.

Je me souviens de la Panda turquoise de ma mère.

Je me souviens de l’attentat dans le TER.

Je me souviens de la Martinique où j ai fait la connaissance de mes cousins.

Je me souviens que mon père dans son camion écoutait « I’m going slightly now » de Queen.

Je me souviens que, quand on lavait le linge, il fallait mettre un parpaing sur la machine à laver pour l’empêcher d’avancer.

Je me souviens de l’odeur de la vieille cave.

Je me souviens du décès du fils de Depardieu.

Je me souviens de Depardieu habillé en habit folklorique Russe.

Je me souviens des Kaplas.

Je me souviens du goûter après la sieste.

Je me souviens que La Toussaint était l’occasion d’aller faire du roller à l’anneau de vitesse et d’aller laver les tombes à l’arrosoir pour y mettre de nouvelles fleurs.

Je me souviens que mon ami d’enfance m’a appris à faire du vélo la veille de passer le « permis vélo ».

Je me souviens de Midi les Zouzous et des documentaires sur la 5.

Je me souviens de la déception de la famille quand Nicolas Sarkozy fut élu.

Je me souviens de mes Kickers léopard.

Je me souviens de la pluie glacée qui fouette le visage alors qu’on est dans un manège à la foire.

Je me souviens des collections de cartes Pokémon à l’école primaire.

Je me souviens des jeux de guerre.

Je me souviens de la première fois où j’ai donné à manger à un cheval. Je tendais les doigts à m’en faire mal pour éviter qu’il me les mange.

Je me souviens de mon dégoût lorsque les cours du samedi matin ont été supprimés à l’école primaire alors que je venais d’entrer au collège.

Je me souviens qu’il fallait chanter pour toute la famille avant d’ouvrir ses cadeaux le jour de Noël.

Je me souviens du visage de ma mère avec ses beaux traits et tirés, et son sourire.

Je me souviens des Twin Towers.

Je me souviens de Camélia, mon amie de maternelle.

Je me souviens des portables à antenne et à clapet.

Je me souviens des chansons de l’album de J-Lo qui résonnaient dans l’appartement, des couinements du parquet et de la vue de ma fenêtre.

Je me souviens de l’éternelle mise en rang deux par deux.

Je me souviens des dessins-animés du dimanche, diffusé sur l’énorme télévision noire et des cassettes de Disney.

Je me souviens de la torture des cours de solfège.

Je me souviens de ma maîtresse de CE1, Mme Loriot.

Je me souviens des J’aime Lire qui arrivaient chaque semaine.

Je me souviens de Nikos Aligas "jeune" présentant la Star Academy avec son enthousiasme légendaire.

Je me souviens des vidéos diffusées sur le tsunami en Indonésie de 2004.

Je me souviens des planches de bureaux relevables, sous lesquelles se trouvaient les goûters de 10h bien mérités.

Je me souviens des dessins-animés japonais de Miyazaki : ’Le château ambulant’, ’Kiki la petite sorcière’ – et son chat noir, que j’ai commandé trois fois pour Noël, sans succès – ; de Princesse Mononoke, qui ont bercé mon enfance de rêves et de cauchemars.

Je me souviens des francs.

Je me souviens des manifestations contre Jean-Marie Le Pen, en 2002.

Je me souviens qu’on ne change pas la valeur d’une fraction en multipliant ou en divisant les deux termes par le même nombre.

Je me souviens avoir vu un reportage sur Michael Jackson et la chirurgie esthétique et être partie me cacher dans ma chambre tellement j’avais eu peur.

Je me souviens de Midi Les Zouzous, Rémi sans famille, Tom Sawyer, Olive et Tom, Lady Oscar, Princesse Sarah et de leurs génériques.

Je me souviens que je récupérais les rouleaux de papier toilette pour en faire des jumelles.

Je me souviens de Dragostea Din Tei de O-Zone.

Je me souviens des feuilles Diddle et des cartes Pokémon.

Je me souviens que je n’arrivais pas à faire le cochon pendu et que ça me complexait énormément.

Je me souviens de Ratus et Mina avec qui j’ai appris à lire.

Je me souviens qu’en primaire la Star Academy était très populaire.

Je me souviens des tamagochis.

Je me souviens de l’élection de Barack Obama

Je me souviens de la fin des sagas Harry Potter et Star Wars.

Je me souviens du début de la crise économique

Je me souviens de la finale France-Italie

Je me souviens qu’étant petit, j’appelais l’ascenseur à haute-voix.

Je me souviens de la varicelle.

Je me souviens de la naissance de ma sœur, un jeudi, j’avais trois ans.

Je me souviens de Time Square, la nuit.

Je me souviens des jours entiers sans manger, assis dans ma chambre, à jouer aux Lego

Je me souviens d’avoir mis les doigts dans une prise électrique ; à tort Je me souviens du temps ou la Tektonik et autres ratés artistiques étaient à la mode.

Je me souviens du tout premier Tomb Raider PC.

Je me souviens du temps où je détestais les mathématiques et estimais être quelqu’un de littéraire.

Je me souviens où la HD n’était qu’une illusion futuriste.

Je me souviens du jour où, fierté personnelle, j’ai réussi à soulever mon père.

Je me souviens des glaçons qui se formaient sur le plafond de ma chambre à F...l’été.

Je me souviens de Jacques Chirac.

Je me souviens du jour des résultats d’entrée à la CSI, ma mère a pleuré, mon père a vérifié trois fois et a même imprimé la feuille pour être sûr que ce n’était pas une erreur...

Je me souviens de la mort de Steve Jobs.

Je me souviens des cassettes audio avec lesquelles ma soeur et moi nous amusions à nous enregistrer.

Je me souviens des cassettes vidéo dont le fil s’encastrait souvent dans le magnétoscope.

Je me souviens des tableaux à craie de mon école primaire.

Je me souviens de ma première classe verte dans laquelle j’ai utilisé pour la première fois mon premier appareil photo numérique.

Je me souviens de mon séjour à l’aquarium de Gènes où je découvris le film en 3D et les animaux marins.

Je me souviens des jeux de récréation comme le loup touche-touche, la marelle, un deux trois soleil, la corde ou encore l’échange de fiches Diddle.

Je me souviens des grandes parties de jeu du Loup-Garou, en famille ou entre amis.

Je me souviens des dessins animés de Oui-Oui et Franklin.

Je me souviens du projet annuel du Vélo citoyen en primaire, dans lequel ma classe avait fait un trajet en vélo jusqu’à l’école d’une commune voisine, afin d’apporter une missive à la classe qui nous avait accueillie. Celle-ci était transportée d’école en école, et chaque classe y inscrivait un message incitant à se déplacer de façon plus écologique dans notre quotidien.

Je me souviens des cours de ski avec mes cousins.

Je me souviens de la promotion de Jean Dujardin aux Oscars pour son rôle dans The artist.

Je me souviens que les films sortaient au cinéma toujours plus tard en Italie qu’en France.

Je me souviens de la Baby-dance du soir, dans les campings de mes vacances en Italie.

Je me souviens de la mort du Pape Benedetto XVI.

Je me souviens de la folie des mangas dans ma classe de Quatrième.

Je me souviens du jeu du Père-Noël secret au collège avec mes amies, chaque année la veille des vacances de décembre.

Je me souviens des confettis que l’on lançait lors des fêtes du printemps.


Navigation

Articles de la rubrique

  • Je me souviens