Lettre à Timothée de Fombelle

mardi 10 avril 2012
par  Mathis
popularité : 2%

Bonjour,

J’aime vos his­toires de fuites. Je vous ai décou­vert avec la fuite de Tobie Lolness et redé­cou­vert avec celle de Vango.

J’aime ces his­toires parce qu’elles sont tou­jours envoû­tantes : lorsqu’on com­mence à les lire on ne peut plus s’arrêter.

Moi, quand je com­mence à lire au début de l’après-midi, je conti­nue jusqu’au soir !

Je suis un « fro­ma­ger du livre », je coupe tou­jours en biais. C’est-à-dire que quand je dis que je lis dix pages, j’en lis vingt.

Parfois je lis plu­sieurs livres en même temps, ce qui est embê­tant, car cer­tains livres res­tent ainsi en sus­pens… par exemple, cela fait trois ans qu’un marque-page est dans « La Guerre des bou­tons ».

Ce qui ne fut pas le cas de Vango. J’ai adoré votre livre et votre écri­ture ; avec ces petites notes d’humour, comme lorsque Eckener, par­lant d’une lettre sen­sée venir des hautes ins­tances du IIIème Reich : « C’est la vraie recette du porc au chou ! », ou encore lorsque vous expli­quez que la mère Elisabeth était ce que l’Abbaye avait connu de plus ter­ri­fiant depuis l’invasion par les Vikings.

Il m’est arrivé quelque chose d’étrange : au moment où je lisais « Un Prince sans royaume » je décou­vrais en cours de musique « Hindenburg » de Steve Reich !

Enfin, sachez que lorsqu’on me demande quel livre m’a le plus mar­qué, je réponds tou­jours « le der­nier livre que j’ai lu ».

Alors, pour conser­ver la pre­mière place, s’il-vous-plaît, conti­nuez d’écrire !

Mathis JPEG - 38 ko J’ai envoyé cette lettre à son destinataire et suis en attente d’une réponse...