Le livre de ma Mère / Albert Cohen

mardi 9 janvier 2007
par  Louisa A
popularité : 5%

Ce livre exprime les sentiments que l’auteur -qui est aussi le narrateur de ce livre- a vis à vis de sa mère, juive morte dans un camp de concentration. Albert Cohen est né en 1895 à Corfou en Grèce et puis il est ensuite venu en France pour faire ses études secondaires à Marseille et ses études universitaires à Genève. Pendant la guerre il a été à Londres le conseiller juridique du Comité intergouvernemental pour les réfugiés, dont faisaient notamment partie la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis. Il a publié de nombreuses oeuvres et le Grand Prix du roman de l’Académie Française lui a été décerné pour son livre "Belle du seigneur" en 1968. Il est mort à Genève le 17 octobre 1981. Ce livre est autobiographique puisqu’il raconte les souvenirs d’enfance de l’auteur ainsi que son adolescence, insistant sur sa mère et en regrettant sa mort. Il décrit des scènes et dit qu’il aimerait bien que sa mère soit avec lui. C’est un livre fait d’émotions et de sentiments forts. Sa mère, exterminée pendant la guerre habitait Marseille alors que son fils demeurait à Genève. Ce livre est aussi collectif puisqu’il reflète la vie d’autres enfants juifs qui comme lui ont aussi perdu quelqu’un qu’ils aimaient et qui les aimait. Le livre n’a pas un rythme rapide il est plutôt lent et répétitif. Le récit est lié à l’idée de la mort de la mère ; c’est en partie pourquoi ce livre a été écrit et à partir de cela, on peut penser à beaucoup d’autres choses notamment se dire : "Pourquoi les juifs ?" Ce livre est accessible aux adolescents mais encore plus approprié aux adultes. Le langage est parfois difficile mais on comprend bien le fil de l’histoire. Les citations que j’ai choisies montrent le regret de l’auteur : "Je ne la reverrai plus jamais et jamais je ne pourrai effacer mes indifférences ou mes colères" "Mais j’aurais pu t’aimer plus encore et tous les jours t’écrire et tous les jours te donner ces sentiments d’importances que seul je savais te donner et qui te rendaient si fière, toi humble et méconnue, ma géniale, Maman, ma petite fille chérie." Je pense que ce livre a un aspect répétitif ; cependant il est intéressant de voir comment un auteur a présenté les faits de l’histoire de sa jeunesse.