La Vénus d’Ille / Prosper Mérimée

mardi 9 janvier 2007
par  Noelia G
popularité : 56%

Détails concernant l’auteur :

Prosper Mérimée est né le 28 novembre 1803 et est mot le 28 novembre 1870. La publication de la Vénus d’Ille a été faite en 1844. Après avoir fait un voyage dans le Sud de la France, Prosper Mérimée décide d’écrire le livre nommé "La Vénus d’Ille" en s’inspirant de son voyage, de monuments qu’il a vus, mais aussi en s’inspirant de sa haute fonction dans les affaires culturelles et l’histoire de l’Art.

Style de l’Auteur :

Prosper Mérimée est un homme du 19ième siècle. Il est à la fois fantaisiste, sérieux, romantique et classique.

Résumé de l’histoire :

L’histoire se déroule dans le Roussillon, dans le sud de la France. M. de Pereyhorade est le propriétaire d’une statue de bronze : La Vénus. Un jour, le narrateur (dont on ne connait pas le nom) apprend que M. de Pereyhorade veut marier son fils. A la fin de la première journée, le narrateur aperçoit deux jeunes lancer une pierre sur la Vénus mais, on ne sait pas si la statue rejette la pierre ou si c’est la pierre elle même qui rebondit. Avant le mariage, M.Alphonse, fils de M. de Peyrehorade choisit la bague pour sa future femme et, étant entrain de jouer au jeu de paume,la dépose sur le doigt de la Vénus qui, juste avant le mariage ne la lui rend pas. Alors, M.Alphonse décide d’offrir un anneau simple à Mlle de Puigarrig. Le soir de la noce, le narrateur entend des bruits dans les escaliers. M. Alphonse est retrouvé assassiné dans la chambre. Après l’enterrement de M. Alphonse, son père,M. de Peyrehorade meurt à son tour. Son épouse décide donc de faire fondre la statue en cloche pour finalement la mettre dans une église.

Malgré tous ces événements, on ne sait toujours pas qui est l’assassin de M. Alphonse...

Les personnages :

Les personnages principaux sont : le guide de M. de Peyrehorade ; celui qui a découvert la statue, M alphonse : son fils, Mlle de Puigarrig : future femme de M. Alphonse, Mme de Peyrehorade : Femme de M. de Pereyhorade et mère de M.Alphonse, la Vénus : la statue en bronze, Jean Coll sur la jambe duquel la Vénus est tombée, et le narrateur dont on ne connait pas le nom.


Commentaires  (fermé)

Logo de azzougagh fatima-zahrae
vendredi 10 octobre 2008 à 16h35, par  azzougagh fatima-zahrae

j’ai vraiment adoré ce romans de prosper merimé et je suis tres fier de le lire comment les autre fantastique romans .

Logo de /-\
lundi 19 novembre 2007 à 13h07, par  /-\

Pendant les vacances j’ai lu la Vénus d’Ille de Prosper Mérimée, qui est un livre de style fantaisiste.

La Vénus d’Ille est un livre que je classerais dans la partie des romans fantastiques, car il contient des scènes et des actions surnaturelles. "la statue jette des pierres", "la statue se déplace et peut bouger sa main" . Le roman est un récit qui se déroule au XIXème siècle, dans les alentours de Bordeaux, à Ille plus précisément. A l’intérieur du récit le décor est totalement figé sur la réalité, ce qui permet donc au lecteur de bien s’imaginer le déroulement des scènes au cours de sa lecture. La Vénus d’Ille, raconte l’histoire d’un antiquaire, originaire de Paris qui va à Ille pour participer à un mariage. Dès son arrivée à Ille, l’antiquaire est intrigué par la Vénus. Elle l’obsède. Peu à peu dans l’histoire, se produisent de plus en plus de faits non-explicables.Après la glace, une fracturation de jambe, et un meurtre, les habitants décident de mettre la faute sur le dos de la statue. A la suite de cela, le peuple décide de faire fondre la statue de bronze et la refondre en cloche.Malheureusement le mal reste dans la statue, et à chaque fois que le clocher de l’église retentit, des objets deviennent de la glace. Ce roman contient une atmosphère souvent proche du suspense. A chaque fois que l’on lit un chapître, on veut savoir ce qui se passe dans le suivant. Personnellement, je n’ai pas beaucoup aimé ce livre, car je trouve que cette histoire ressemble un peu à celle d’un conte pour enfants. C’est pourqoi je propose ce livre aux lecteurs qui aiment ce style d’histoires. De plus le vocabulaire n’est pas difficile, ce qui permet aussi aux lecteurs les plus jeunes de lire ce livre.