Le journal d’Anne Frank

vendredi 8 décembre 2006
par  Enya P
popularité : 7%

Le Journal d’Anne Frank

"Le journal intime d’Anne Frank",est écrit par une fille, apellée Anne,qui est d’origne juive.Elle écrit son quotidien sur son journal.Elle a 12 ans,elle vit avec ses parents,sa soeur Margot et son chat.L’histoire a lieu à l’époque de la seconde Guerre Mondiale, et la famille d’Anne doit se cacher pour ne pas être découverte par les Nazis.

Le livre est un peu ennuyant car Anne raconte toujours ce qu’elle fait, dans les moindres détails, et parfois ce qui doit être court est long.C’est aussi une histoire très dure,où il faut connaître la situation politique à cette époque,mais il faut surtout lire très calmement car cette histoire est racontée du point de vue d’une enfant.

Les thèmes dans ce livre sont souvent les mêmes : Anne raconte qu’elle vit dans une petite pièce et qu’elle ne voit plus le monde extérieur ; les informations données à la radio sur le monde,mais surtout le nazisme,et la crainte de l’auteur,sont les ingrédients de ce livre.Le livre ne se contient pas plusieurs parties,puisque l’histoire se déroule au fur et à mesure,et on ne sait ce qui se passe le lendemain,mais seulement lorsqu’on a lu la page.

Je conseillerais ce livre à beaucoup de lectrices,mais il ne faut pas être trop sensible.C’est un livre dans lequel on prend la place du personnage,il faut tout d’abord comprendre les filles et surtout comprendre ce qui se passe a cette époque.C’est un livre que je conseille aussi pour comprendre les fais historiques,et pour comprendre les sentiments d’unejeune fille juive à cette époque. Ce livre n’est pas facile à "digérer",bien que parfois on s’en lasse.En effet,il faut être patients et à la fois attentifs.Je préfère conseiller ce livre aux personnes adultes,c’est un texte dur.


Commentaires  (fermé)

Logo de (^°^)
jeudi 13 septembre 2007 à 14h17, par  (^°^)

Il y a longtemps que je voulais lire ce livre car il montre et explique bien la vie quotidienne d’une fille de mon âge, juive, pendant la 2° guerre mondiale. C’est intéressant de savoir comment Anne a vécu cette époque, un peu isolée, car elle disait qu’elle n’avait pas d’amies. Sa seule amie est kitty, son journal intime a qui elle raconte tout : ses joies, ses peurs, sa famille, ses rêves, ses amours… Son journal ne devait pas devenir public, il l’est devenu grâce à son père qui a échappé aux camps de concentration. Le plus grand rêve d’Anne était d’aller à Hollywood. Voici un passage du livre qui me plait et qui est bien rédigé par Anne, quelques semaines avant son arrestation en juillet 1944 : "Je vois comme le monde se transforme lentement en un désert, j’entends plus fort, toujours plus fort, le grondement de tonnerre qui approche et nous tuera nous aussi, je ressens la souffrance de millions de personnes et pourtant, quand je regarde le ciel, je pense que tout finira par s’arranger, quand cette brutalité aura une fin, que le calme et la paix reviendront régner sur le monde" Pour les gens qui aiment lire, je leur conseille de lire ce livre surtout s’ils ont à peu près l’âge de Anne car ce "livre" raconte bien cette époque puisqu’elle l’a vécue et le style est facile, même si le roman est un peu long. Ce livre plaira aux lecteurs de livres autobiographiques.

Logo de (^°^)
jeudi 13 septembre 2007 à 14h15, par  (^°^)

Le journal d’Anne Frank est un livre qui raconte l’histoire d’une jeune adolescente ayant vécu pendant la Seconde Guerre mondiale. Anne Frank est enfermée et amenée à réfléchir sur sa vie, et celle de sa famille. Elle écrit ce qui lui arrive ,de temps en temps quand elle le peut car les conditions dans lesquelles elle vivait ne lui permettaient pas de le rédiger quotidiennement. Plus tard, après sa mort, son père a retrouvé le journal et l’a fait publier. C’est un livre un peu compliqué avec des mots quelque fois très dificiles. Ce livre n’est pas intéressant pour tous.

Anne Frank est l’auteur de ce journal ainsi que le personnage principal. Elle raconte ce qui se passe dans sa vie : de ses amitiés jusqu’à des petites crises familiales banales. Ce livre est un livre qu’on pourrait définir gris comme la guerre, le froid, le mal. Il est plutôt monotone. On sent que dans la maison où elle était confinée, il y avait des tensions, pas de joie, toutes les "contraintes" mentales liées à l’enfermement. L’auteur ne triche pas avec la réalité : elle écrit ce qui se passe, au moment et où cela se passe. Ce texte traite du sujet de l’enfermement, et décrit les mentalités des personnes menacées pendant la Seconde Guerre mondiale.

Ce livre est dur. Il serait aprécié par des lecteurs patients, "accrochés" et qui aiment les autobiographies. Personnellement, ce livre ne m’a pas plu, car il raconte des choses qui ne m’intéressent pas tout le temps ; j’ai eu du mal à continuer et à finir ma lecture.je le déconseille vraiment à tous ceux qui n’aiment pas lire.

Christelle P

Logo de (^°^)
jeudi 13 septembre 2007 à 14h14, par  (^°^)

Anne Franck est l’auteur de ce livre,elle a 12 ans,elle vit avec ses parents et sa soeur.Dans ce journal tenu pendant l’occupation allemande elle nous raconte sa vie tous ce qu’elle fait chaque jour les moindre détailles de ses moments passés,cacher pour ne pas être découverts par les nazis. Jusqu’au printemps de 1944, elle écrivit ses lettres pour elle seule jusqu’au moment où elle entendit à la radio de Londres, le ministre de l’éducation du gouvernement Néerlandais en exil dire

" Après la guerre, il faudra rassembler et publier tout ce qui avait trait aux souffrances du peuple pendant l’occupation allemande ". Touchée par le discours,Anne Frank décida de faire publier son journal intime.Sa dernière lettre date du 1er août 1944. Le 4 août Anne Frank et 7 autres clandestins furent enmmenés par la police allemande. Le jour même de son arrestation, Miep Gies(une des femmes qui vécut avec Anne) remit toutes les lettres et son journal à son père Otto Frank lorsqu’ils eurent la certitude qu’Anne n’était plus de ce monde. Otto Frak décida donc d’exaucer le voeu de sa fille en faisant éditer les écris qu’elle avait laissés.

Cette histoire se passe dans un bâtiment, une cachette à l’abris des regards et de toutes les menaces allemandes. Cette oeuvre retrace la vie d’une petite fille comme les autres, mais qui est persécutée car elle est Juive.

Logo de (^°^)
jeudi 13 septembre 2007 à 14h12, par  (^°^)

Le Journal d’Anne Franck rédigé de 1942 à 1944 donc pendant la Seconde Guerre Mondiale est un témoignage très interressant composé par une jeune fille clandestine à Amsterdam. L’écriture du journal commence l’année dees 13 ans d’Anne qui reçoit ce dernier comme cadeau d’anniversaire. Avant de se cacher, elle traite la question de l’amitié avec les autres filles. Puis cachée, Anne parle, sous forme de lettres addressées à une correspondante imaginaire (Kitty) de la vie à l’Annexe, la planque qui sert à huit autres personnes juives. Elle parle autant des adultes qui la trouvent trop insolente et bruyante, de leur situation dans leur "planque" et de ses sentiments. Au rhythme de quelques lettres hebdomadaires, Mlle Franck nous conte la vie de l’Annexe,les disputes entre clandestins, l’emploi du temps quotidien et de tout ce que l’on peur raconter en restant enfermée deux ans dans un espace rèduit. Le style de la jeune ecrivaine évolue du style enfantin impulsif du début du récit aux paroles plus mûres, adultes et reflechies. En même temps évolue la situation des clandestins : amoindrissement des quantités alimentaires ; risques de découverte multipliés, relations entre "colocataires"… L’atmosphére de ce livre est dépendante de l’humeur d’Anne, ainsi, on trouve des passages philosophiques, coléreux, amoureux tout comme des moments de depression. Ce témoignage trés interressant peut plaire à tout le monde, Aux jeunes qui peuvent s’identifier ou se comparer à l’adolescente de l’époque, Aux historiens à la recherche de témoignages de guerre ou aux adultes voulant lire un roman très captivant. Je pourrais cependant le déconseiller aux personnes n’aimant pas trop lire, trois cents pages bien remplies etun vocabulaire évolué decourageront certains ainsi que les trop jeunes qui pouraient ne pas comprendre une grande partie du roman ou trouver le quotidien trop répétitif. Bref, un excellent roman par une prodige de l’écriture qui aurait pu devenir l’auteur du siècle.

Loïc