Le sucre d'orge


" "- Est-ce que vous vendez des sucres d’orge ?" Il leva la tête et vit la plus jolie personne qu’on puisse imaginer. C’était une jeune fille de douze ans environ, brune comme on peut l’être, en sandales et dans une robe en piteux état. A sa ceinture pendait une gourde de cuir. Elle était entrée sans bruit par la porte ouverte, si bien qu’on aurai dit une apparition, et maintenant elle fixait Tomek de ses yeux noirs et tristes :
" - Est-ce que vous vendez des sucres d’orge ?" "

 

J'ai choisi cet objet car c'est lui qui donne un sens à l'histoire.

 


Extrait de La Rivière à L’envers,1.tomek,chapitre I,p.12-13 / Jean-Claude Mourlevat

Créé en juin 2012
Dernière mise à jour : 24/06/2012

Deux jaunes dans un oeuf