Accueil du site > zArchives (Les) > 2019 > 05 Mai > Guerre au Yémen : le pays s’enlise dans le chaos

Guerre au Yémen : le pays s’enlise dans le chaos

lundi 6 mai 2019, par Théo S

Guerre au Yémen : le pays s’enlise dans le chaos

C’est un conflit qui dure depuis déjà trois ans, qui a provoqué la mort de plus de 10 000 personnes, dont une majorité de civils, mais dont on parle peu : la guerre civile yéménite. Pourquoi ce conflit et quelles en sont les conséquences ?

Trois ans après le début de la guerre entre des rebelles yéménites chiites Houtis et une alliance armée de pays arabes menée par l’Arabie saoudite, le conflit s’enlise. Malgré les efforts de l’ONU, l’issue semble incertaine. En attendant, le pays s’enlise dans le chaos. Comment expliquer une telle escalade ?

L’origine de la guerre

La guerre actuelle au Yémen était au départ un conflit tribal et confessionnel interne à ce jeune pays, créé en 1990. Mais désormais, l’enjeu est régional et implique deux puissances voisines : l’Arabie saoudite et l’Iran. Au milieu, le Yémen sert de champ de bataille et la population sombre dans la violence, la faim et les maladies, en particulier le choléra.

Qu’est-ce que le choléra ?

Le choléra est une infection bactérienne diarrhéique aiguë provoquée par le bacille de Gram négatif Vibrio cholerae.

Dans un pays peuplé à 60% de musulmans sunnites, les chiites ont commencé à se révolter dès 2004, rappelle France Culture. Cette rébellion est depuis nommée "houthiste", du nom de son chef, Hussein Badreddine al-Houthi, tué en septembre 2004. Et elle n’a cessé d’enfler.

JPEG - 117.5 ko
yemen

Un conflit qui s’enlise

Les Houthis sont aujourd’hui bien implantés : les territoires qu’ils tiennent sont représentés en jaune, ceux des forces pro-gouvernementales en vert. Des conséquences humanitaires tragiques

Après deux ans de bombardements et de combats, l’ONU estime que le conflit a causé la mort de près de 7 700 personnes, principalement des civils, et a fait plus de 40 000 blessés. La communauté internationale s’inquiète aussi du nombre de bavures ou d’attaques intentionnelles de la part de la coalition contre des civils. Fin 2015, au moins 131 personnes, dont des femmes et des enfants, sont tuées dans le bombardement d’une salle où était célébré un mariage. En octobre 2016, c’est une cérémonie funéraire qui est visée. Bilan : plus de 140 morts.

Par ailleurs, l’ONU pointe le risque de famine. Selon l’organisation, 14 millions de personnes souffrent d’insécurité alimentaire, dont sept millions d’insécurité alimentaire sévère. Dans certains gouvernorats, 70% de la population lutte pour se nourrir. Les enfants sont particulièrement touchés.

Action contre la faim, Handicap international, Médecins du Monde, Première Urgence internationale, Solidarités international, et CARE évoquent ainsi "l’une des plus graves crises humanitaires au monde".

Ces ventes d’armes de la France à l’Arabie Saoudite qui font polémique

Pour les entreprises de défense françaises, ce royaume est le deuxième plus gros client mondial, après l’Inde. Selon le rapport au Parlement 2018 sur les exportations d’armement, ce sont ainsi plus de 11 milliards d’euros de commandes saoudiennes qui ont été validées en neuf ans, soit une moyenne de 1,2 milliard d’euros par an. Le sujet qui fait polémique : l’Arabie-Saoudite bombarde les civils, potentiellement avec des armes fournies par la France.

Théo

SPIP Theme by The Masterplan